@ Brest

Relier et partager autour du web

Licences creative commons et acteurs publics et associatifs à Brest et au pays de Brest

Contenus ouverts dans le multimédia au pays de Brest : petit état des lieux

Répertoire de quelques petites dizaines de sites ouverts

Après un bilan des licences associées aux sites des 32 villes de la conférence des villes de Bretagne [1] qui montre un usage très majoritaire du "copyright" , voici un premier état des lieux des sites des acteurs publics, associations et de l’éducation populaire faisant le choix d’une mise en commun utilisant le plus souvent une licence creative Commons au pays de Brest.

Cette liste (à compléter) sera utilisée pour une série d’entretiens visant à comprendre
les enjeux, freins et motivations acteurs publics confrontés à l’ouverture des contenus et à la production collaborative dans le cadre de l’étude Bicoop Des BIens publics aux biens communs, COllaboration, Organisations et Pratiques menée au sein de l’Institut Télécom.

Elle est actualisée sur une page de wiki-brest : http://www.wiki-brest.net/index.php...

Les quelques dizaines de sites recensés sur le pays de Brest rendent compte d’une diversité d’usages pour des contenus (photos, guides .. ), des publications (magazine, information), des espaces collaboratifs et des canaux multimédia (radio web, vidéo webTV, photos).

Le Médiablog coopératif :

exemple d’un site de publication de vidéos de sons et de photos où les contenus ouverts sont majoritaires

Le Médiablog coopératif est un outil de collecte, d’archivage et de diffusion de documents multimédia (photos, vidéos et sons) mis à disposition des associations et structures éducatives de Brest et du pays de Brest.
Il a été développé en logiciel libre grâce au soutien de l’appel à projet de la région (2005). Une animatrice à mi-temps permet un accompagnement des usages qui facilite les premiers pas des associations et acteurs éducatifs.

En dix huit mois du projet ils sont maintenant une quarantaine à avoir ouvert un canal qui leur est propre.

Moins d ’une dizaine sont placés sous copyright et une majorité d’associations et de structures éducatives font le choix d’une licence creative commons qui leur est proposé à l’accueil dans le site et expliqué par l’animatrice du projet.

Sur 1429 médias publiés sur la totalité des médiablogs, il y a :

  • 1068 qui sont publiés sous licence CC paternité (c’est la licence proposée par défaut)
  • 298 publiés en CC paternité-pas d’utilisation commerciale -pas de modification (licence que je conseille à ceux qui travaillent avec des enfants)
  • 13 publiés en CC paternité-pas de modification
  • 57 publiés en copyright

C’est ainsi que

13 sites font le choix une licence creative commons par paternité (by)

9 choisissent une licence creative commons sans usage commercial et sans modification

2 utilisent diverses licences creative commons

Quelques sites ouverts de service public

L’usage de licences ouverte permettant la réutilisation est présent dans plusieurs sites de service public :

- Le site de le la ville de Brest et de l’agglomération sans faire référence à une licence Creative Commons non commercialeautorisent une réutilisation hors iconographie :

La reproduction des contenus de ce site, à l’exception de l’iconographie est autorisée à condition d’en mentionner la source et la date de "dernière mise à jour".
Ces pages et les informations qu’elles contiennent ne doivent être utilisées qu’à des fins personnelles, associatives ou professionnelles ; toute diffusion ou utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est exclue.

- c’est aussi le cas du site de Marsouin qui indique dans ses droits et reproductions : Ces textes sont protégés par le droit d’auteur. Ils peuvent être reproduits (c’est même encouragé !) sous réserve de reproduire le texte intégrale et, c’est urbain, d’en informer leur(s) auteur(s).

  • La commune de Plouarzel a aussi placé son site sous une licince creative commons autorisant la réutilisation non commerciale.
  • Les photos du Réseau Rade, portail sur la qualité des eaux douces et marines de la rade de Brest et de ses bassins versants, de leur surveillance, mais aussi des plans d’action (les SAGE) et programmes de travaux qui s’y sont déroulé ou qui s’y mettent en place.
  • Dans l’enseignement, un établissement de l’enseignement catholique privé sous contrat a fait le choix d’élargir les droits de réutilisation des contenus : le Groupe scolaire Anne Marie Javouhey

Et une bonne variété d’acteurs associatifs ...

Ce choix de licences ouvertes se retrouve aussi dans plusieurs sites

- dans le domaine de la culture tel

- ou des associations tel

  • [Archipel du Libre qui a pour objet de promouvoir et développer le logiciel Libre (CC By nc)
  • Infini, l’hébergeur associatif Brestois
  • ou la Maison pour tous du Valy hir

- ou de la solidarité comme

Parmi les entreprises

Il nous faut citer

  • Pop_korn entreprise de l’économe sociale et solidaire créée par Cedric Bescond & Nolwenn Yven autour d’un projet de communication alternative et equitable.

Dans un esprit alternatif, et pour favoriser l’accès aux ressources sur internet, pop-korn participe à la CREATIVE COMMONS.

Wiki-brest, espace de questionnement sur le choix de la licence

Le projet wiki-brest de carnets d’écriture au pays de Brest offre une grande variété de licences qui prennent en compte des écrits aussi différents que des interviews ou témoignages (non modifiables sauf par l’auteur) des reprises d’articles de journaux associatifs (sous copyright) des contenus réutilisables (photos en by sa ou non commercial) ou des textes élaborés en collaboratifs à la manière de wikipedia.

Ceci permet à travers les nombreuses contributions (2 000 articles) de sensibiliser une partie des 800 contributeurs inscrits aux questions de licences puisque pour chaque photo, chaque article la question est posée du choix de la licence.

Un usage courant pour les espaces de projet

De nombreux espaces collaboratifs proposent des licences de contenu ouvert :

- c’est le cas par exemple de Bureau libre free eos site autour de la diffusion du CD ainsi que de son espace de travail

- ou du wiki des adhérents d’Infini ici sous une licence "GNU Free Documentation License 1.2".

- tout comme le wiki du projet Territoires Sonores sur les Balades Sonores dans le Cap de la Chèvre

- et le Wiki-débrouillard, encyclopédie curieuse et pratique des petis débrouillards de Bretagne .

L’hébergeur associatif Infini comptant une centaine de sites cette ouverture de quelques petites dizaines de sites au pays de Brest, bien que significative reste minoritaire.
L’enquête par interview permettra de cerner ce qui a motivé ses structures à faire ce choix alors que d’autres restaient sous copyright.

Et nous pouvons aussi nous demander si l’accompagnement orienté vers une réutilisation ouverte des canaux du médiablog n’expliquerait pas en partie les choix effectués tout comme les préconisations des sociétés de service développant les sites en faveur du copyright n’auraient pas renforcé l’enclosure des sites des collectivités locales ;

[1Quels droits de réutilisation des informations des sites des collectivités locales en Bretagne ? : http://www.a-brest.net/article4120.html

Posté le 7 septembre 2008 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Bretagne
par PIXELSVEN
Creative Commons BY-NC-SA