Colloque Logiciels libres et Administration Publique les 23 et 23 mai à Québec

Le bulletin de Facil numéro 1 mai 2005

Facil, association Québecoise pour l’appropriation colective de l’informatique libre

Le bulletin FACIL est une publication periodique de FACIL, pour l’appropriation
collective de l’informatique libre.

Il se veut un outil de réflexion et d’information
pour la communauté de l’informatique libre et pour le reste de la société portant
sur tout les aspects de l’informatique libre au Québec et ailleurs dans le monde.

Au sommaire du numéro 1 paru le 23 mai

  • La révolution technologique au Venezuela
  • La contreverse du recencement canadien continue
  • Sommet mondial sur la société de l’information :
    récit d’une modeste participation
  • Centre d’accès communautaire Internet
    et logiciels libres au Québec
  • Notes sur deux rapports récents de
    l’ONU sur les logiciels libres
  • Les obstacles à la diffusion des outils libres
  • ETS et Microsoft : une collusion pernicieuse

Voici l’éditorail du numéro 1 de Marc Angles

FACIL, pour l’appropriation collective de l’informatique libre avait mis sur
pied un numéro zéro de ce bulletin, lancé en novembre dernier, afin
de distribuer témoignages et nouvelles sur l’informatique libre auprès du
grand public. Il est difficile de tenir une telle publication avec le peu de
moyens que les associations comme FACIL possèdent, mais c’est un outil
de communication n’ecessaire pour l’appropriation collective.

A
l’occasion de la Conférence sur les logiciels libre dans l’administration
publique (CLLAP), il nous est apparu indispensable d’éditer quelques réflexions
proposées par nos membres. Ce numéro comprend principalement
des articles de fond qui concernent directement les thèmes abordés par la
conférence. C’est notre contribution pour montrer l’importance que nous
attachons à l’appropriation des technologies libres dans les administrations
publiques.

Certains pays dans le monde et, plus souvent, des régions ou des provinces
d’’états fédéraux, ont choisi les logiciels libres et des formats et protocoles
ouverts pour gérer leurs services d’état et l’accès aux données publiques.

Le Venezuela est une bonne illustration de ce qu’un état responsable peut
réaliser avec la coopération de sa population et une grande confiance portée
dans les compétences locales. Pour un état démocratique, quoi de mieux
adapté que des outils dont l’accès est universel et le développement transparent
et collaboratif ?

La jeunesse est systématiquement exposée et victime d’un non-choix que
représente les logiciels propriétaires dans leur consommation et usages quotidiens.

Et ce, jusque dans les salles de classe, comme vous le découvrirez
en lisant le témoignage de Pierre Thibault. Ces stratégies mercantiles
s’invitent impunément dans des espaces d’éducation publiques, où l’on est
censé enseigner le partage du savoir et la coopération. Plusieurs rapports
d’organisations internationales comme l’ONU et l’UNESCO recommandent
et s’investissent dans l’usage des logiciels libres, des formats de fichiers libres
et ouverts qui font office de formats internationaux. Lors de la conférence,
le W3QC nous présentera les intérêts des normes et standards ouverts.

Les logiciels libres ne sont pas seulement une solution économique pour les
pays émergeant, ils le sont aussi pour les pays développés comme le Canada.
Et c’est un choix rentable à long terme, comme de nombreuses études l’on
déjà rapporté. A l’heure où l’on parle de développement durable, il serait
malvenu de ne pas penser à l’accès à l’information qu’auront nos enfants.

Comment, et par qui seront traitées toutes les données personnelles collectées ? On pourra se sensibiliser à ces enjeux complexes en lisant l’article sur le
dernier recensement canadien. Les services gouvernementaux sont branchés
sur Internet, et les citoyens n’ont pas toujours acc`es aux informations et aux
méthodes de traitements de l’information. Une conférence de Citoyen-ne-s
pour un Accès Libre à l’Information et aux Données Civiques1 développera
la nécessité de maîtriser l’accès à ses propres informations personnelles.

Le milieu communautaire québécois développe des réseaux d’entraide, de
débats et de productions de logiciels libres à l’aide de logiciels libres. Un
état qui veut une redistribution équitable des richesses, un développement
local solide et dynamique et un milieu communautaire pourvu des moyens
qu’il mérite doit faire des choix technologiques appropriés pour demain et
ce, dès aujourd’hui.

Quels sont les moyens que les décideurs peuvent désormais
appliquer pour que la majorité des citoyens puisse découvrir et utiliser
des outils libres ? Un article de Sébastien Lacombe nous présente ses réflexions
sur l’importance de l’éducation dans le processus d’appropriation :

« Or si l’école et les lieux publics utilisent des outils informatiques propriétaires,
alors celui qui en fait usage dans ce cadre s’y familiarise et il risque
d’ˆetre craintif `a se lancer par lui-mˆeme dans l’apprentissage de nouveaux
outils. . . »

Désormais, on peut remarquer que les moyens et l’expertise locale
existent et se développent pour mettre en place un syst`eme de gestion
des informations publiques libre et ouvert. Il en va de l’avenir du Québec
en matière d’indépendance technologique, de création d’emploi, de soutien
à l’innovation et de rétention des capitaux sur le territoire.

En mai 2005, une subvention de 150 000 $ a été accordée à l’organisation
L’Avenue, lors de la CLLAP 2005. La migration du portail arrondissement.
com vers le logiciel libre était le mandat et la raison pour laquelle cet
argent a été offert à l’Avenue. L’Avenue a-t-elle rempli son contrat ?
Nous souhaitons que le gouvernement du Québec porte toujours autant
d’intérêt aux logiciels libres et que les 4 rapports rendus publics en 20052
ont porté leurs fruits. Souhaitons aussi que d’autres subventions seront
proposées en 2006. En vous souhaitant une bonne conférence et une bonne
lecture.

1 http://civicaccess.ca/
2 http://www.logiciel-libre.gouv.qc.c...

Le sommaire du numéro 0 de novembre 2005

  • Brésil et logiciels libres
    Stéphane Couture
  • Censure sur Internet et informatique libre
    Yannick Delbecque
  • Pourquoi le système d’éducation devrait-il adopter les logiciels libres ?
    Yannick Delbecque, Marc Tardif
  • Les jeux libres,
    Cyril Fievel

Toute suggestion ou commentaire sur les articles publiés dans ce bulletin
peuvent être envoyés par écrit à
l’adresse
bulletin@facil.qc.ca

Soumissions

Le bulletin FACIL invite la soumission pour publication d’articles sur tout sujet
concernant l’informatique libre. Les détails se trouvent à l’adresse Internet :
http://facil.qc.ca/Bulletin.

Les brèves peuvent être soumises `a l’adresse Internet :
http://facil.qc.ca/carnet

Comit’e de r’edaction : Val’erie Dagrain, Yannick Delbecque, Lila Roussel.

Mise en page par Yannick Delbecque et graphisme par Marc Angles.

Le Bulletin
FACIL est préparé à l’aide du logiciel libre LATEX, et utilise la famille de polices
libres Computer Modern Bright.

Sauf mention contraire, tout le contenu de ce bulletin peut être redistribué et modifié,
en entier ou partiellement, selon les termes de la version canadienne de la licence
Creative Commons Attribution Share-Alike version 2

Posté le 23 mai 2006

©© a-brest, article sous licence creative common info