Brest métropole, le chantier territorial et partenarial

Accès aux droits et inclusion numérique pour toutes et tous

En janvier 2019, un chantier qui compte de nombreux partenaires a été engagé à l’échelle de Brest métropole pour faciliter l’accès aux droits de toutes et tous et leur inclusion numérique.

L’article qui suit en dresse une présentation et fait état de son avancement.

Le chantier Accès aux droits et inclusion numérique engagé sur Brest métropole en janvier 2019 est au croisement de deux champs d’intervention l’accès aux droits et l’inclusion numérique.

Les droits sociaux sont de plus en plus complexes, ce qui fait appel pour chacun.e à davantage de capacités pour les mobiliser. Quatre registres de difficultés pour les publics sont identifiés : l’information (l’offre n’est pas connue), la non-réponse à des demandes faites, la non-demande (offre connue mais pas demandée), la non-proposition (droits non proposés par les intermédiaires ne proposent pas les droits).

En 2020, en matière d’inclusion numérique, 13 millions de français déclaraient être en difficulté avec le numérique et 40 % inquiet par rapport aux démarches en ligne. La crise sanitaire de 2020 rend palpable l’ampleur et la complexité de cette question qui passe par l’accès, l’équipement, les usages et l’accompagnement au numérique des français.

Pour ces publics, les difficultés d’accès risquent d’être renforcées par le mouvement de création des services publics en ligne et l’objectif à court terme posé par le gouvernement visant la dématérialisation de 100% des actes administratifs via le programme « Action publique 2022 ». L’impact de la crise sanitaire sans précédent de 2020 aura peut être renforcé l’éloignement de certain.e.s par rapport à ceux qui auront pu renforcer l’intégration du numérique dans leur quotidien.

Si le numérique et les procédures dématérialisées simplifient la vie de beaucoup de français notamment pour les actes les plus simples, pour les situations plus complexes et/ou lorsque les publics sont plus éloignés, la médiation « humaine » est nécessaire pour dépasser ces difficultés tant sur les apprentissages numériques qu’en matière de droits sociaux.

Acteurs du numérique, du social, institutionnels, associatifs, le champ de l’accès aux droits représente aussi une multiplicité d’intervenants et d’initiatives présentes et agissantes sur la métropole de Brest mais insuffisamment coordonnés pour répondre à la demande des personnes.

Face à ces constats, le Conseil Départemental du Finistère et Brest métropole se sont saisis du sujet dans le cadre du Contrat de Territoire, également définit comme une priorité du Contrat de Ville.

Une équipe projet a été constituée et s’est renforcée sur 2019 avec la participation de :

  • toutes les communes de la métropole,
  • Les CCAS,
  • la CAF,
  • la CPAM,
  • la Carsat
  • Pôle emploi,
  • Les services de l’Etat (Préfecture et DDCS)
  • La Mission locale,
  • L’association Vivre la Ville (PIMMS et MSAP),
  • La Direction de la proximité de la ville de Brest, dont le service Médiations et usages du numérique
  • La mission Développement Social Urbain de Brest métropole et,
  • Le Conseil départemental du Finistère - DTAS du Pays de Brest

Ce premier cercle a été élargi aux habitants et acteurs associatifs de l’accès aux droits et de la médiation numérique lors d’une journée de travail organisée le 13 février 2020 à Gouesnou. Le programme de la journée visait à partager le travail réalisé en 2019 par le groupe initial et l’interconnaissance des personnes, des structures mais aussi des initiatives déjà existantes sur le territoire.

Cette journée a connu une très forte mobilisation avec plus de 150 participants issus d’institutions, d’associations, d’habitants œuvrant dans le champ du social, de l’accès aux droits, mais aussi de la médiation numérique, de l’accès public à internet à la fabrication (makers).

Forts de leurs travaux depuis janvier 2019, les partenaires du chantier proposent une double finalité : garantir l’accès aux droits des habitant.e.s de Brest métropole dans ce contexte de dématérialisation dont la lutte contre le non-recours aux droits, mais aussi favoriser l’inclusion numérique en permettant à chacun.e d’acquérir durablement des compétences numériques.

Pour ce faire, les axes de travail consistent aujourd’hui à :
1- Structurer et coordonner une réponse à l’échelle de la métropole
2- Permettre une montée en compétences des acteurs du réseau
3- Favoriser l’autonomie des habitants, utiliser le numérique comme vecteur d’émancipation
4- Suivre la mise en œuvre de la démarche et faire vivre la dynamique engagée

Cette proposition entre aujourd’hui dans sa phase opérationnelle avec deux actions prioritaires :
. La mise en œuvre d’une formation territorialisée à destination des acteurs institutionnels, associatifs du social, du numérique et généralistes.
. La réalisation d’un état des lieux de l’accompagnement existant tant en matière d’accès aux droits que d’usages du numérique.

La dimension multi-partenariale de ce chantier nécessite de s’organiser, de préciser la gouvernance du projet, les ressources à mobiliser mais aussi ses fonctionnements... C’est la feuille de route que ce sont fixées les parties prenantes avec en tête la volonté d’une rencontre des mondes social, numérique,... et de réunir élus, professionnels, bénévoles, habitants pour agir.

Brest métropole : vers une stratégie territoriale partagée

« Accès aux droits et inclusion numérique »

Vers une stratégie territoriale partagée

Ce document est un préambule à la proposition du plan d’actions. Il a vocation à poser la "philosophie" générale du chantier par les partenaires, à rendre lisible et partager :
-* les enjeux de l’accès aux droits et l’inclusion numérique dans un contexte de dématérialisation,
-* l’engagement des partenaires, à la fois dans ce qui est qui est commun, mais aussi complémentaire
-* le périmètre du chantier
-* les grands axes de travail et principes partagés qui guideront l’action.

Il est le cadre à partir duquel les actions seront construites collectivement.

Une enquête sur l’autonomie des publics en matière d’e-administration

Une autre ressource est également disponible : il s’agit d’une enquête conduite auprès des publics des différents partenaires afin de mieux identifier leur niveau d’autonomie numérique dans leurs démarches d’accès aux droits et de corroborer avec les études réalisées au niveau national ou régional.

Ce coup de sonde est à considérer comme un éclairage ponctuel sur ces questions.

Accéder au document en ligne

Contact :
Elisabeth Le Faucheur - 02 98 00 84 39
[elisabeth.le-faucheur@brest-metropole.fr]

Posté le 16 novembre 2020 par Elisabeth Le Faucheur

©© a-brest, article sous licence creative common info