Evaluation du dispositif d’accès public à Brest : Analyse et propositions

Septembre 2004

Article publié sur a-brest et présentant la démarche globale d’évaluation coordonnée par Elisabeth le Faucheur.

Ces articles et les documents attachés sont sous contrat Creative Commons "PPP" Paternité - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France

Merci en cas de republication de tout ou partie de mentionner le site d’origine http://www.a-brest.net et ce contrat.

Depuis 5 ans l’usage des appareils numériques du son, de l’image ou du texte s’est diffusé dans la population (CD, DVD, photo et vidéo numérique, console, ordinateur). Les téléphones mobiles sont plus nombreux que les postes fixes. L’usage de l’Internet s’est répandu par ses applications dans l’entreprise, les loisirs, les jeux, l’éducation, les services aux habitants...

Malgré une communication médiatique forte, les outils de l’Internet, ne sont encore utilisés que par un tiers de la population. Pour quelques années encore, rechercher une information sur le Web, envoyer un mèl, créer un site, demandera des habiletés, une pratique du clavier, une lecture de l’écran qui relèvent de l’écrit, d’une culture de l’information inégalement partagée.

La banalisation de l’Internet génère un sentiment d’exclusion parmi la moitié de la population qui n’a ni accès, ni usage. Nombre de personnes laissées à côté de cette évolution sont aussi celles et ceux qui sont moins à l’aise avec l’écrit et l’éducation, ou vivent une situation d’isolement ou de précarité.

Les importantes inégalités d’usages entre groupes sociaux, les coûts d’accès, l’inégalité des territoires, la situation périphérique de Brest et de la Bretagne, la volonté de développement autour des technologies de l’information, justifient une action des collectivités territoriales en matière d’infrastructures et de développement des usages.

Avec la volonté de limiter cette exclusion, la ville de Brest et la région Bretagne ont choisi, dès 1997, de s’impliquer dans des politiques d’appropriation sociale des Technologies d’information et de Communication par le plus grand nombre.

Brest a ainsi mis en œuvre une politique d’accès public à Internet en même temps qu’elle s’impliquait dans un réseau métropolitain de télécommunication, intégré au réseau de services à haut débit Mégalis initié par la région.

La ville a choisi de privilégier l’accès accompagné de proximité au sein des PAPI : Point d’Accès Public à Internet en équipant les lieux ordinaires d’accueil du public à Brest. Progressivement et à leur demande, bibliothèques, équipements de quartiers et lieux associatifs ont intégré un usage ouvert de ces outils aux Brestois.

Six ans après la création du premier Point d’Accès Public à Internet sur Brest, et après un premier diagnostic conduit en 1999, cette nouvelle observation du dispositif doit permettre de :

  • Développer une connaissance partagée de ce dispositif par les acteurs locaux et institutionnels,
  • Favoriser une réflexion prospective en matière d’adaptation et d’évolution de la politique d’accès à partir des constats et analyses présentés dans les pages qui suivent.

    La réalisation de ce diagnostic s’inscrit dans le cadre du Centre de Ressources Coopératif Multimédia du Pays de Brest conçu et réalisé par les acteurs de l’accès public. Au concret, le dispositif est observé sous deux angles :
    * Les PAPI, leurs équipements, leurs fonctionnements, l’animation,
    * Les usagers et leurs pratiques du PAPI et des Technologies d’information et de Communication.
    Les données analysées au sein du présent document, sont issues d’une observation menée en trois étapes :

    1. Une enquête [1] réalisée auprès des structures sur les équipements, leurs fonctionnements. Les données recueillies en Janvier 2003, ayant fait l’objet d’une présentation en décembre 2003 auprès des adjoints au Maire de Brest, ont été intégrées et croisées avec les deux autres enquêtes réalisées.

    2. Une seconde observation (réalisée de décembre 2003 à mars 2004) menée auprès des animateurs et structures accueillant les Points d’Accès Publics à Internet, sur les activités et animations proposées par les structures, leurs moyens humains, leurs règles de fonctionnement et leurs projets.

    3.Une dernière enquête diffusée auprès des usagers des PAPI via les animateurs, médiateurs de l’accès public, l’objectif étant de mieux connaître les usagers du dispositif, et d’identifier leurs pratiques des nouvelles technologies au sein du réseau brestois. Cette investigation a été menée durant les mois de novembre et décembre 2003.

Le traitement des données et les analyses produites ont été réalisés par :
. Elisabeth Le Faucheur Joncour, Coordinatrice du centre de ressources coopératif pour l’accès public à Internet et au multimédia en Pays de Brest, ainsi que par,
. Philippe Cazeneuve, consultant, auteur de plusieurs études sur l’accès public, qui a plus particulièrement travaillé sur le volet animation et ressources humaines des espaces.

Ce double regard croisé sur les données brestoises aboutit à une présentation de l’évaluation en 3 points :
1. Le dispositif d’accès public à Internet : les espaces, leurs fonctionnements, l’offre d’activités et de services

Le partage de cette connaissance du dispositif brestois par les acteurs locaux, autre étape de cette démarche du diagnostic, doit permettre l’émergence de propositions d’action en matière d’adaptation et d’évolution de la politique d’accès public à Internet.

[1Enquête réalisée à partir d’une enquête existante proposée par l’association Médias-Cité en Aquitaine dans le cadre d’un diagnostic sur l’accès public dans cette région.
Au sein du service Démocratie Locale, l’ensemble des données a été saisi dans une base de données et sont accessibles via une application cartographique (outil Localis proposé par Médias-Cité : http://paysbrest.medias-cite.org).

PDF - 448.9 ko
Cartographie des PAPI
Posté le 20 décembre 2004 par Elisabeth Le Faucheur, Michel Briand

©© a-brest, article sous licence creative common info