@ Brest

Relier et partager autour du web

Un point c’est tout, un projet de cartographie libre

En attendant une prochaine présentation du projet à Brest pour les acteurs de l’écrit public, du réseau des écoles et des animateurs d’accès public, voici une petite introduction à ce projet innovant qui porte les innovations créatives du logiciel libre et des contenus ouverts dans le domaine de la cartographie

Présentation rapide d’upct.org pour les gens pressés.

reprise d’un article du site http://www.upct.org/

Pour faire vite et court : nous sommes une association qui veut mettre à disposition du public des cartes du monde libres de droit de reproduction, des cartes où tout le monde peut écrire, dessiner et raconter son histoire, sa vision du territoire.

Ceux qui on le temps peuvent lire l’article fondateur

Pour ce faire nous avons installé un serveur. C’est sur ce serveur que toutes les données sont stockées pour obtenir une carte unique. C’est aussi sur ce serveur que sont stockés tous les outils de manipulation de bases de données, les outils de fabrication de cartes et le reste...

Puis nous avons donc travaillé dans plusieurs directions :

- Recherche et intégration des données libres disponibles sur internet. Le monde est vaste et les formats sont multiples. C’est ce qui nous donne les fonds de carte en attendant mieux. C’est long, difficile pour tout dire fastidieux mais spectaculaire.

- Mise au point des interfaces entre les programmes, les gps et les utilisateurs. C’est nettement plus amusant que le chapitre précédent. Vous pouvez essayer plusieurs interfaces dans Voir la carte des traces

- Fabrication de données personnelles en vélorisant le monde. Un vélo, un gps, une balade et on récupère une trace que l’on publie et qui enrichit le patrimoine collectif. Voir les articles Comment enregistrons nous des traces dans la rubrique Le Comment. D’autres préféreront voiture-climatiser le monde. C’est plus confortable.

- Relevé de points géographiques tels les bâtiments publics, les églises ... avec ou sans histoire à raconter.

- Mise au point des outils nécessaires à toutes les étapes du travail de géographe qui consiste essentiellement en la transformation de traces en objets géographiques référencés. Un petit exemple : j’ai fait une balade et j’ai déposé ma trace. Le géographe transforme cette trace en morceau de nationale, de départementale et de circuit VTT.

Les règles de cadrage :

- Nous travaillons sur l’espace public.

- Nous travaillons à l’échelle du monde, ce qui n’a pas été sans mal ne serait ce que pour les langues et les caractères utilisés.

- Nous travaillons sur une carte unique : un seul serveur à l’heure actuelle.

- Les utilisateurs doivent pouvoir réaliser toutes les opérations avec un navigateur. Pouvoir dessiner sur la carte avec un navigateur nous a occupé un moment et ce n’est pas fini.

- Tous les points, toutes les traces, toutes les histoires déposés sur le serveur appartiennent à leurs auteurs.

- Toutes les cartes obtenues sont libres de copie, de modification, de réutilisation dans le respect du droit d’auteur.

FAQ

- Où peut-on télécharger le source du programme ? Nulle part. Ceux qui posent cette question ont tous demandé à Google le programme pour l’installer chez eux pour leur propres besoins.

- Puisque la vraie richesse est dans les données, où peut-on télécharger les données ? Nulle part. Mais là, c’est bêtement parceque nous n’avons pas encore organisé cet aspect de notre travail.

Posté le 15 septembre 2004 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Remise des diplômes campus de Brest, Promotion 2017
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA