Sur notre territoire, des innovations au service de la crise sanitaire

ELLIPTIKA s'implique dans plusieurs projets

1/ Masque de randonnée aquatique de Decathlon adapté pour la protection contre le COVID-19
L'entreprise fait partie de l'équipe pluridisciplinaire, composée de chercheurs, d’ingénieurs, de “makers”, de médecins et d’industriels, qui a collaboré à l'adaptation du masque intégral de snorkeling EasyBreath Subea de la marque Decathlon en accessoire d’équipement de protection individuelle (EPI) contre le COVID-19.

La combinaison du masque EasyBreath et de l’adaptateur développé par le consortium, auquel un filtre est ajouté, vise à transformer ce masque de loisir qui couvre les yeux, le nez, la bouche en un équipement de protection individuelle pour filtrer en plus l’air inspiré. Il tend à protéger l'utilisateur contre le transfert de micro-organismes, de fluides corporels et de particules, lors de gestes critiques sur les patients atteints ou suspects de COVID-19.

 

 

"Nous avons mis une partie de l'équipe à disposition dans cette action. Nous avons apporté notre savoir faire en impression 3D et nos imprimantes afin de réaliser dans l'urgence des prototypes fonctionnels pour l'hôpital" souligne Alexandre Manchec, fondateur et dirigeant d'Elliptika.

2/ Avec l'Université de Bretagne Occidentale (UBO Open Factory) ils ont mis en place une "chaîne de distribution locale" de pièces imprimées en 3D destinées au milieu médical, à partir des besoins spécifiques du CHRU (protections des personnels de soin, appareils respiratoires, ...) pour venir renforcer l'initiative de l'ENSTA Bretagne. Des équipes de recherche et expérimentations sont ainsi distribuées dans les trois entités et, grâce aux outils de prototypage rapide et à la communauté Open-Source, les tests peuvent se faire dans des délais records.

 

 

E-MEDYS, start-up brestoise fondée par Sébastien Le Yaouanq fin 2017. L’un de ses produits est un outil de formation au réglage d’un respirateur artificiel, conçu avec le Cesim santé : VentiSim. Il s’agit d’un respirateur virtuel interactif, associé à un jumeau numérique de patient, qui permet aux apprenants d'appréhender les effets de la ventilation artificielle grâce à la simulation de la mécanique respiratoire, selon différentes pathologies et des profils patients paramétrables.

Il propose un deuxième produit, UrgSim, réalisé en partenariat avec le Cesim santé et Virtualys. Il s’agit d’un serious game de formation à la médecine d'urgence, en particulier à la prise en charge d'une détresse respiratoire. La simulation propose 2 types d’environnements, à la maison et à l’hôpital, et une infinité de scenari. La simulation est dynamique et interactive.

« Nous mettons en place une solution en ligne afin de former le plus rapidement possible les opérateurs de ventilateurs artificiels » précise Sébastien Le Yaouanq

 

 

OXYNOV, société franco-canadienne fondée par les Prs Erwan L’Her (chef du service de réanimation médicale au CHRU de Brest) et François Lellouche (réanimateur et chercheur à l’IUCPQ, Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval), développe FreeO2 une solution d’oxygénothérapie automatisée qui peut aider les professionnels de la santé à délivrer l’oxygénothérapie la plus efficace possible tout en réduisant considérablement le nombre d’interventions auprès des patients hospitalisés pour COVID-19 et donc de limiter le risque de transmission aux personnels soignants.

«  Le premier patient traité au Free02 pendant un mois, a quitté le CHRU de Brest début avril, en bonne santé. La ventilation mécanique, invasive, doit rester le dernier recours. FreeO2 est l’une des nombreuses techniques respiratoires complémentaires dont l’usage doit être optimisé afin de tenter d’éviter le recours à la ventilation mécanique. » précise le Pr L’HER.

 

 

publié le 20 avril 2020

©© a-brest, article sous licence creative common info