@ Brest

Relier et partager autour du web

Internet et classes populaires | Par Dominique Pasquier, sociologue de la culture et des médias

Quand les « oubliés » de la révolution numérique s’emparent d’internet , Diaporama de la conférence de Dominique Pasquier à Numérique en communs

Ayant trouvé fort intéressante la conférence de Dominique Pasquier je l’ai sollicitée pour un partage de son diaporama.

Dominique Pasquier vient de publier L’internet des familles modestes : enquête dans la France rurale, Transvalor - Presses des Mines, 17 septembre 2018.

Quand les « oubliés » de la révolution numérique s’emparent d’internet

Dominique Pasquier, CNRS/Telecom ParisTech

Numérique en Commun, Nantes, le 13 septembre 2018

A côté du texte du diaporama proposé ce dessous vous pouvez aussi lire

Un dossier de revue :

- « Classes populaires en ligne », revue Réseaux, juin 2018

- « Il existe deux Internets : celui des « précurseurs » et celui des classes populaires » article publié dans Digital Society Forum (Orange) le 20 septembre 2018.

- Voir aussi l’article d’Hubert Guillaudsur Internet actu qui présente le numéro "Classes populaires en ligne" de la revue réseaux coordonnée par Dominique Pasquier.

- L’internet des familles modestes : enquête dans la France rurale Dominique Pasquier, Transvalor - Presses des Mines, 17 septembre 2018,


le texte en gras est le titre de chaque diapo

Le projet ANR POPLOG

Un double constat :

  • la plupart des recherches sur les pratiques numériques portent sur jeunes, urbains, diplômés
  • les recherches sur les classes populaires ont peu prêté attention à la progression tardive mais spectaculaire des nouvelles technologies dans ces foyers

Rapports CREDOC :
- 2006 : 42% et 31% des ouvriers connectés à domicile
- 2016 : 93% des employés et 83% des ouvriers connectés à domicile

* Démarche : ne pas mesurer les pratiques internet des non diplômés à l’aune de celles des plus diplômés, en terme d’absences ou de manques , mais partir du principe que les usages font sens par rapport à certaines valeurs du groupe étudié (ethos social, Hoggart)


Une double question de recherche

- 1/ comment une technologie conçue et utilisée par les classes supérieures trouve sa place dans des milieux populaires.

- 2/ comment cette technologie accompagne -ou non- les transformations des classes populaires.

Trois thématiques d’étude : Sociabilité, culture, savoir


Terrains

- 50 entretiens auprès de professionnels du service à la personne, allant de aide soignant pour les plus qualifiés à auxiliaire de vie travaillant pour l’aide à domicile en milieu rural pour les moins qualifiés.

  • 43 Femmes, 7 hommes
  • Seulement 2 sur 50 ont un niveau bac.
  • Des adultes, souvent mariés avec enfants. Habitent dans des communes rurales ou semi rurales dans trois régions différentes (Centre, Rhône Alpes et Aquitaine)

- Analyse qualitative de 46 comptes Facebook d’ouvriers et d’employés des services à la personne (issus de l’enquête ANR Algopol) : analyse du contenu des échanges et des liens partagés.

  • 25hommes, 21 Femmes
  • Individus âgés de 30 à 50 ans, vivant dans des communes rurales

« L’internet des familles modestes. Enquête dans la France rurale »

Presses des Mines, 2018

  • Internet comme ouverture sur le monde : le web comme « seconde école » (I)
    _* Internet comme transformation du rapport aux territoires : opportunités financières et ambivalences morales des achats en ligne (II)
  • Internet comme lieu de parole et d’échanges sur le monde : crise des relations hommes/femmes. L’ échec de la dématérialisation des services d’aide sociale comme symptôme de la crise du lien social (III).
  • Internet comme générateur de tensions dans le couple et la famille

OUVERTURE Internet, seconde école ?

« Mon mari est quelqu’un qui aime bien apprendre. Il a 45 ans mais lui, si demain on lui dit : tu retournes à l’école pour encore apprendre des choses, eh bien il serait pas contre, quoi. Il aime bien tout apprendre, tout connaître et avoir tous les métiers du monde dans les mains. À ses dix doigts. Donc il regarde sur Internet : il se sert aussi de ça oui. Peut-être que l’école, il en a pas eu assez. Ou peut-être le fait … Moi, je vois ça comme ça, après je sais pas, hein : le fait qu’il n’a pas continué ses études. Ça doit être ça qui le … qui le travaille un peu. Donc du coup, oui, il se sert d’Internet pour s’alimenter. »

(Femme, 40 ans, ASH)


Les recherches en ligne

  • Savoir chercher en ligne : une majorité des interviewés (différent des résultats de l’enquête Granjon réalisée en 2007)
  • Mais problème de fiabilité des sources (Seux 2018 : la télévision considérée comme plus fiable pour la santé) et le sérieux de l’écrit « classique » (débat sur le dictionnaire)

Deux grands types de recherches
- 1/ la recherche d’informations en ligne sur le métier, la santé, ou pour le travail scolaire des enfants comme mode de re-symétrisation de la relation aux experts et de contournement des hiérarchies professionnelles.
- 2/ l’acquisition de savoirs spécialisés : des ouvertures parfois très fortes, qui peuvent concerner des savoirs pratiques (cuisine, pâtisserie, construction de sa maison) comme des savoirs de niche exploitables financièrement.


Re-symétriser le rapport au monde des experts

Annette Lareau (2011) : la « déférence subie » des milieux populaires face aux médecins et aux enseignants

  • L’aide au travail scolaire des enfants : un travail en famille, l’inscription des enfants à des plateformes d’aide scolaire
  • Les recherches sur la santé : comprendre les mots savants, pouvoir discuter, mais pas de remise en question du rôle du médecin

Internet pour le métier : une démocratisation de l’accès à l’information

« Vous savez, souvent en structure, on voit l’infirmière, c’est elle la chef, enfin voilà ; et sur ce site, y’a de tout et tout le monde se parle. Franchement, y’a pas de … on voit pas le … comment dire … Toi, t’es une agent de soin, donc t’as, enfin … t’as rien à dire, tu … Sur le site tout le monde parle et une infirmière peut très bien répondre à mes questions, enfin c’est vachement ouvert et j’trouve ça bien. » (F, agent de service, 25 ans)

« La chance que ça nous donne c’est d’avoir des conseils de grands chefs gratuitement, ça c’est une grande chance pour quelqu’un comme moi qui suis passionné, c’est vrai que ce serait beaucoup plus difficile d’en approcher un, de pouvoir lui poser des questions, là ça se fait naturellement ». (H, artisan, 35 ans)


Apprendre par les gestes : les tutoriels

  • Acquérir de nouveaux savoirs pratiques : la danse, le bricolage, le jardinage, la cuisine, ou... construire sa maison :

« Y a personne qui lui dit tu dois faire ça ou ça, il vaut mieux faire ça et ça. Non, non. C’est vraiment tout seul. Il est tout le temps sur internet pour regarder ce qui est bien et c’qui est pas bien, ce qu’on lui dit de l’extérieur, il écoute pas. Quand les autres le regardaient faire, ils me disaient : j’ai vraiment rien compris à c’qui faisait ton mari, c’est pas c’qu’on fait d’habitude ! Et donc là, il est arrivé à la construire sa maison en s’aidant d’internet, c’était son rêve de faire sa maison seul. »
(aide-soignante, 45 ans, parlant de son mari)


L’acquisition de savoirs spécialisés : le cas de Benjamin

Des vide greniers au compte eBay, les apprentissages de Benjamin :
Il a acquis en ligne une expertise (identification de la valeur des sacs de grande marque vintage), il a appris à décrire et valoriser un produit, et à entrer en interaction avec des acheteurs du monde entier sans parler une seule langue étrangère...

« Je vais essayer de voir quelle est l’histoire de l’objet, si c’est un objet ancien souvent il y a une histoire. Je vais taper le nom après si je le vois sur google images. Ca permet aussi d’apprendre, c’est plus facile de se documenter via internet que via la bibliothèque pour les objets anciens… il faut travailler, faut chercher en fait, pour le retrouver dans des vieux magazines qui sont en ligne. »

Q : Et avant internet comment vous faisiez ?

« Plus dur, c’était beaucoup plus dur de retracer.. Ou alors faut connaître des gens, des anciens eux encore ont un savoir complètement différent…Moi je vois avec certaines personnes qui ont plus de soixante ans, tu peux leur montrer un objet, les chineurs c’est une culture différente et c’est très intéressant d’échanger avec ces gens là, parce que eux, des yeux, ils arrivent à situer »


II/ LES AMBIVALENCES DE LA RELATION AU TERRITOIRE :les achats en ligne

  • La vente à distance comme moyen « de concilier campagne et consommation moderne » (Desaegher et Souffi 1993). Des catalogues Manufrance à Internet, en passant par La Redoute.
  •  
  • La « moyennisation » de la consommation (Fourastié, Mendras) : passage d’un modèle de consommation ouvrière très enclavé avant 1950 à une démocratisation de l’accès à la consommation pendant la période des trente glorieuses. Une « entrée dans la consommation et la propriété comme déverrouillage et comme réouverture d’une condition close » (Schwartz 1990)

La recherche des bonnes affaires passe par internet, l’ouverture à la nouveauté par la télévision

  • 35/50 interviewés font des achats en ligne
  • Des achats fondés sur la recherche de bonnes affaires : Hoggart 1988 : « les pauvres doivent gérer leur argent comme des comptables » ; Perrin-Herredia 2011 : une épargne par les stocks ; Cottereau et Marzok 2012 : la recherche systématique des « bons plans ». L’exemple de Valentine alias Miss Bons Plans : 4 heures par jour, pour elle et son entourage, « la comparaison des prix ça devient une drogue aussi ». Le drive pour échapper aux tentations des grandes surfaces.
  • Changements dans les styles de vie : vu à la télévision, acheté en ligne... Des meubles rustiques des enquêtés de Schwartz dans les années 80, au style scandinave actuel inspiré de la téléréalité : cuisines ouvertes et autres effets design (Gilbert 2016 ; Masclet 2017)

Les dimensions morales des achats en ligne : la mort du commerce de proximité

  • La désertification des petites villes et le déclin du commerce de proximité
  • La proximité sociale avec le monde du petit commerce
  • Une réaction des plus de 40 ans
  • Les négociations de prix en boutique : quand et comment trancher ?

Les dimensions morales des achats en ligne :-Les marchés d’occasion entre particuliers

  • Dans la lignée des vide greniers et des brocantes
  • Le plaisir de flâner, les joies du commérage : les effets de la géolocalisation des marchés d’occasion entre particuliers sur les pratiques.
  • Un argent « moral » (Zelizer 1994) : des ventes et des achats vertueux. Ne pas jeter, pas de concurrence directe avec les petits commerçants, rendre service à quelqu’un en lui évitant la « honte » de l’assistanat
  • Des logiques marchandes marquées par des logiques sociales d’appariement (Bailly 2015). Ne pas « faire pauvre ».

Garder sa fierté avec le Bon Coin

« J’me dis que la personne qu’a pas trop les moyens, elle sait que sur Le Bon Coin, elle peut trouver des vêtements pas trop chers, dans son budget, et qui sont en état, en bon état. C’est pas le fait de dire : je donne pas, parce que si c’est une amie ou ... je vais donner ; mais là, c’est quand même un public … plus large, donc voilà. Et puis en même temps, ça me fait un peu d’argent à moi aussi et puis elle, et ben, elle s’en tire avec un … elle s’en tire bien avec des vêtements justement corrects, et puis elle garde quand même sa fierté aussi. Donc c’est important, quoi. »

F, 50 ans, auxiliaire de vie


III/ INTERNET COMME LIEU DE PAROLE ET D’ECHANGE : La brutalité de la dématérialisation des services d’aide sociale

  • Un exemple extrême d’échec alors que d’autres innovations digitales comme la consultation de son compte bancaire en ligne sont plébiscitées.
  • Une rupture avec les valeurs du face à face dans l’échange
  • La distance au mail comme mode de communication
  • La peur du déclassement social et l’étiquette « d’assisté ».

Eddy et Pôle Emploi : de l’ironie….

< Chômeur temporaire>

Alors premier jour "officiel" de chômage suite à 10 mois de formation.-Et déjà la procédure administrative donné par PE n’est pas réalisable ^^ Rien de dramatique, je dois me "ré-inscrire" suite à la fin de ma formation. En passant par le 3949. Mais le système ne veut pas car il me dit que je suis déjà inscrit. Demains je fais les boites intérim je pense ...

Réponses

*** HANNN l’assistéééé !! HANNN TROP LA HONTE ! :D *** Même soucis *** ha ! * En faite j’ai eu l’explication. ils ne m’avaient pas validé en "formation" ! Alors que cela fait plusieurs mois que je "m’actualise" comme tel. Bref, toujours le même problème de l’administration type "usine à Gaz". Pierre fait quelque chose mais ne fait pas suivre à Paul, alors que Thierry qui devais vérifié la procédure, à laissé Marc faire passé le message à Francise comme quoi Ginette était absente pour "tendinite du coude" pour la 3eme fois en 2 mois...Bref palpitant.


… à la haine

Faudrait franchement que note administration (et politique) fasse le ménage dans leur propre rangs avant de tapé à tout bout de champs sur le peuple qui paie ces factures / impots. Et qui, de plus, ont droit à nibe.

Réponses

*** j’ai eu tout pareil ;’) *** Ya des cons qui oseraient défendre l’administration ( merdique ) francaise, composé des plus gros branleurs que cette planète ait jamais porté ? LoL *** ils sont vraiment des glandouillards c fonctionnaires ... *** Très bien dit *** "Impôts" tout est dit, c’est comme prononcer "SNCF" "Pôle emploi" ou "CAF" =,)


Basculements politiques

« France, 3 millions de chomeurs Et les assoc. casse les coui... pour les Roms et autres !!!Et bien désolé et sans être raciste priorité à NOS chômeurs, NOS Sdf et NOS enfants pour le taf et les apparts !!! Si y’en a qui veulent "pourrir" mon mur faites-vous plaisir J’ASSUME COMPLETEMENT CES QUELQUES LIGNES Marre de bosser comme un con quand d’autres profitent pleinement de notre système Français. »

Réponses

JE SUIS TOUT A FAIT D’ACCORD AVEC TOI. *** Merci, et j’ai pas parlé du super kdo... 300 euros pour se déplacer d’un camp à un autre !!! BRAVO Hollande & Co Et ils osaient critiquer Sarcko . . . *** Oui je suis tout a fait d accors avec toi aussi bizz *** idem !!!!! *** Ouai c vrai moi ski msoule c kune partie dma paye va dans la poche de gens ki se leve a 3heur de la prem........y son une bonne paye.....donc prk y ne continurai pas... Et moi c se systeme de merd ki mfai peter le bouchon ken jsui en pression.....!!! *** t’es dans l’vrais l’ami... ;) *** mais "sarko", non, quand meme pas... *** D accord avec toi !!! *** La kestion c’est : Quand la France sera kom la Grèce où irons les roms ??? :-S *** Comme en Grèce !!..... Dans TON CUL !!!!! Ptdr *** Ptdr :-D :-D :-D

Posté le 2 octobre 2018 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
DSC_0203
par Ronan Caroff
Creative Commons BY-NC-SA