Portrait de papi

Rencontres intergénérations autour d’Internet

Texte de Monique Argoualc’h, repris sur la jaquette du reportage consacré au projet intergénérationnel mené en 2004 entre les jeunes en rupture scolaire du dispositif relais et la résidence Louise Le Roux de personnes âgées à Brest.

D’un côté, Jimmy, Benoît, Nayla, Mathieu, Mickaël, Anthony ..., des collégien-ne-s un peu en marge de l’école, car pas bien supporté-e-s par l’Institution scolaire, majoritairement pour des problèmes de comportement (absentéisme, incivilités, violences ...). De l’autre, Marie-Antoinette, Yvonne, Victor, Joël, Simone ..., des personnes âgées vivant en résidence ou y pratiquant des activités, des personnes un peu en marge de la vie collective. Deux mondes qui ne se côtoient sans doute jamais, même pas par les hasards de la vie. Et pourtant ...

Durant trois mois, ces deux publics que tout sépare se sont rencontrés autour d’Internet. Après une initiation à l’utilisation d’Internet puis au rôle de formateur-trice par l’Association Infini, des élèves du Dispositif relais Kerbonne se sont rendus deux fois par semaine à la Résidence Louise Le Roux pour faire découvrir "l’ordinateur" et Internet à quelques personnes âgées. Etonnante cette accroche dès la première séance ; la rencontre s’est produite : écoute, tolérance face aux différences, rires, respect. Pas facile pour une femme de 86 ans d’utiliser pour la première fois de sa vie le clavier et la souris. Qu’importe si elle laisse traîner son index sur une touche, ce qui amène des lignes entières de la même lettre, le formateur est là. Il efface toutes ces lettres superflues et l’instant d’après il refera à nouveau sans doute cette opération, pour clore ensuite la séance en disant : " Tu as fait des progrès Marie-Antoinette". Et puis les séances se sont succédées, le plaisir de se retrouver, de relever le courrier électronique apportant un petit mot réconfortant d’un élève ou un courriel de la famille, le plaisir de surfer sur des sites choisis ensemble. L’occasion pour Victor, autour d’un site sur l’anniversaire du Débarquement d’évoquer l’année de ses 19 ans à Benoit qui découvre que ce vieux monsieur avait songé à prendre le maquis.

Et quand une élève traînait un peu pour arriver au cours car à 80 ans certains matins sont aussi difficiles, Mickaël ou Mathieu allait la chercher à domicile ; clin d’œil à l’absentéisme scolaire

Posté le 27 janvier 2005

©© a-brest, article sous licence creative common info