@ Brest

Relier et partager autour du web

Les wikis au pays de Brest

36 sites, apprentissage local de l’écriture collaborative

Après avoir développé il y a 4-5 ans un réseau de l’écrit public avec les outils de publication, c’est maintenant un réseau des wikis, espaces d’écriture collaborative qui se met en place au pays de Brest initié par la ville et ses partenaires et porté par le projet wiki-brest.

Voici une présentation des 36 premiers sites recensés témoignage de la diversité des usages autour d’un projet ponctuel, d’une rencontre, d’une écriture qui se veut pérenne, d’un donner à voir ouvert à l’écriture de chacun-e.

De l’écrit public...

L’arrivée des outils libres de publication a permis une première démocratisation de l’écriture jusque là réservée aux personnes capables de jouer avec le langage html des pages web.
Avec des outils comme spip la publication devenait accessible sans connaissance de langage informatique. Couper coller un titre, une accroche, un texte permet maintenant de publier.

Pour autant, publier sur le web n’est pas évident et lorsque la ville de Brest a voulu soutenir les usages dans la cité, nous nous sommes vite rendus compte que le plus difficile était l’apprentissage de l"Ecrit public".
Des dizaines d’ateliers sur l’écriture d’un titre, l’accroche, l’interview ont aidé à la naissance de plus d’une centaine de sites d’associations hébergés majoritairement par l’association Infini (voir l’article sur la ronde des sites de publication écrit en 2004.

Il a fallu plusieurs années, par exemple, pour que des journaux de quartier apprivoisent la publication et ouvrent des sites de quartier tel celui de Parlons-en, journal de Bellevue.

Dans la ville les sites ouverts comme le magazine @-brest (10 000 visiteurs et une quinzaine d’articles publiés par semaine, 1200 abonnés à la lettre hebdomadaire) ont montré l’intérêt d’une publication où chaque personne du service, chaque acteur associatif participe au donner à voir et à la mise en réseau des acteurs . Mais quatre ans après, il n’y a qu’une poignée de tels sites au sein de la collectivité et seulement dans des services fortement impliqués dans une démarche participative. Cette initiative n’a guère été développée ailleurs, la plupart des sites de publication des collectivités étant fermés en écriture).

L’usage d’un même outil en logiciel libre, doté d’une communauté vivante de développeurs, la multiplication des ateliers, la mise en réseau des acteurs a donné naissance à une communauté qui facilite l’appropriation par le tissu associatif et depuis 2006 développeurs et utilisateurs ont pris l’habitude de se réunir régulièrement autour de spip-apéro.

En parallèle, les blogs, pratiqués en France par plusieurs millions de personnes ont largement popularisé ces outils de publication le plus souvent dans un mode d’écriture personnelle à la différence de la démarche d’écriture à plusieurs présentée ici.

à l’écriture collaborative

Le succès de l’utopie d’une écriture ouverte à tous de wikipedia a ouvert une nouvelle voie d’expression, faisant reculer un peu plus les normes sociales d’une écriture réservée à une élite.
Wikipedia démontre que l’envie de produire un contenu mis en bien communs est suffisamment motivante pour qu’une communauté sans cesse plus nombreuse s’implique au point de supplanter le modèle classique de l’écriture encyclopédique par des seuls experts organisés autour d’un éditeur de service commercialisé.

Et nous avons voulu apprendre localement à nous servir de ce mode d’écriture pour donner à voir le vivre ensemble et le patrimoine culturel du pays de Brest avec l’idée que chacun-e est important et a quelque chose à partager.

Initié en mars 2006, wiki-brest a atteint deux ans après le premier millions de pages vues et devient aujourd’hui un outil partagé par plus de 700 contributeurs et une centaine d’articles nouveaux par mois. De wiki-journées en wiki-contoirs, des portails thématiques se construisent tel celui sur Brest 2008 qui a déja recueilli 150 articles. Et cette fois l’idée semble se diffuser avec l’ouverture en 2007 de wiki-Manche puis sous une forme différente en 2008 de Picardia rejoints bientôt par wiki-Armor et wiki-Rennes.

Et là aussi la multiplication des ateliers autour de wiki-brest, les espaces ouverts autour des projets sur internet et le multimédia, initie un réseau de wikis ébauche d’une appropriation par les acteurs de la cité de cette nouvelle forme d’écriture. [1]

Pour faire un premier point sur les usages nous avons ouvert une page sur wiki-brest [2] qui donne à voir les 36 premiers espaces wikis recensés.

 [3]

c’est toute une variété d’usages qui s’expérimente. [4]

Beaucoup d’espace de projets, certains n’ayant qu’un temps, un usage très majoritaire du moteur Mediawikiwiki, un habillage souvent minimal ,nous sommes dans un apprentissage encore jeune avec une ouverture à la publication de sons : Territoires sonores de vidéos via le Médiablog.

Et un rendez-vous aux rencontres d’Autrans 2009, pour une réflexion échange autour des pratiques d’écriture collaboratives croisant wikis de niche, wiki territoriaux, wikis dans l’éducation et wikis d’entreprise.

Michel Briand, élu local à Brest.

Quelques références

Sur les wikis au pays de Brest

- L’annuaire (en cours) des wikis au pays de Brest [5] : http://www.wiki-brest.net/index.php...

- Quelques textes de références et diaporamas sont mis en ligne dans l’annuaire partagé du service : http://www.reunionsabrest.infini.fr...

- Les wikis-territoriaux, nouvel espace d’expression collaboratif en France article publié dans AgoraVox le 8 avril 2008 et repris sur a-brest .

- Le dossier de presse de wiki-brest

- Wiki-Brest, une encyclopédie - atlas - carnet au pays de Brest à écrire ensemble, 25 mars 2006

sur les wikis en Bretagne

- Wiki : Parcours d’une découverte et des usages avec Frédéric Lehobey

- Rubi : réseau en Bretagne des usages de l’internet

Sur l’expression publique

- Expression Citoyenne, article publié par Vecam issu de l’ouvrage "enjeux de mots", édité par C & F et repris sur a-brest

- L’étude sur l’expression publique du laboratoire Marsouin "EXpression Publique : État des lieux et Réalisation de Tutoriaux"

- Réflexions sur l’écrit public à Brest, enseignement du projet Expert

[1certains wikis tels Midori, Brest-wireless étaient ouverts dès 2005, mais la plupart des wikis ont moins de deux ans

[2Merci à Gëlle Fily animatrice de wiki-brest pour le démarrage de la collecte que j’ai prolongé

[3d’autres initiatives de wikis interne d’entreprise, de formation qui concernent de nombreux contributeurs ne sont pas référencés ici, n’étant pas accessibles au reste du monde ..

[4mais la somme cumulée des visites sur les seules pages d’accueil de ces wikis : 620 000 rend compte d’un usage et d’un repérage de ces espaces qui n’a rien à envier aux sites classiques ..

[54 ou 5 wikis à portée plus large et auxquels participe la ville de Brest ont été inclus dans cette liste

Posté le 10 août 2008 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
Nouveau commentaire
  • Août 2008
    13:14

    Les wikis au pays de Brest

    par Chris Perrot

    A titre purement personnel, je trouve l’interface des wikis assez austère et contrairement à SPIP ne prête pas à l’écrire à plusieurs auteurs. En outre la problèmatique de cette technique consiste justement à être modifiable par n’importe qui. De fait les wikis comme sources d’information fiable me paraît toute relative (reproche principal fait à wikipédia). Cela reste un avis personnel bien entendu.
    Au final, les wikis restent un système de publication interactif parmi d’autres. A la collectivités dans sa politique de promotion du médium internet a faire de la visibilité sur toutes les technologies de publication disponibles et pas s’enfermer sur la promotion d’un seul système.

    Après c’est à chaque auteur de publication web de définir la manière dont il souhaite permettre l’enrichissement de ses écrits par d’autres contributeurs. Attention à ne pas constament dogmatiser le système wiki comme une panacée collaborative. Chaque problèmatique de communication d’une publication web ayant son propre solutionnement technique.

    Le premier aspect "collaboratif" d’une publication web à vocation d’être écrite à plusieurs rédacteurs se définit d’abord collaborativement par les futurs rédacteurs de cette publication.

    Mon sentiment est qu’il y a plusieurs façons d’apprécier la portée "collaborative" d’une publication web. Les termes "collaboratif" ou "participatif" étant depuis longtemps galvaudés pour ne faire parti du gloubiboulga du langage politique.

    Au sujet du terme "wiki dictature" (sic) que j’emploie, il faut l’apprécier à sa juste interprétation et non dans son sens littéral. Il est à constater que la promotion des "wikis" apparaît comme une technonologie dont les Verts brestois font un peu trop la promotion la considérant comme l’alpha et l’oméga de la communication internet.

    Quand à ta référence à une "gauche élitiste et jacobine" je ne vois pas à quoi tu fais allusion. Pour moi la "gauche" politique s’avére morte et innexitante. Les groupes s’y référant étant soient impuissants, soient se sont définitivement vendus aux doctrines marchandes du libéralisme à la sauce socialiste. Quand ses représentants ne se sont pas eux mêmes vendus pour assurer le gîte et le couvert ou pour nourir leur besoin de représentation.

    Ceci dit, j’aime bien ce terme de jabonisme. Il a même trouvé sa déclinaison locale en "jacobinisme bresto-brestois", c’est pour dire.

    C’est qui les "maîtres" du web de la plupart des sites publics et politiques que tu évoques ? Je n’ai pas compris le sens de la formule.

  • Août 2008
    11:12

    Les wikis au pays de Brest

    par Michel

    Bonjour Chris

    C’est juste une émergence de l’écriture collaborative que je voulais signaler et qui me parait une ouverture pour les projets menés à plusieurs.

    30 ou 50 wikis c’est une goutte d’eau dans l’océan des mises en ligne de photos (plus de 20 000 photos taggées Brest sur Flick-r), les milliers de blogs de brestois ...

    Tout de même c’est une drôle d’expression que wiki-didactature ou wiki-dictature ?

    Comme si la liberté d’ouvrir un projet avec un wiki faisait peur.

    Est ce un hasard quand les critiques les plus virulentes contre wikipedia viennent d’une certaine gauche élitiste et jacobine qui ne comprends pas que du bien commun puisse être produit par des gens ordinaires ?

    Mais venant de toi cette critique me surprend.

    Et pourquoi contre les wikis ?

    Est ce que tu as écrit sur la dictature des écritures autorisées aux seuls maitres du web de la plupart des sites publics et politiques ?

    ou sur la dictature du format de publication "CMS" utilisé par la centaine d’association ayant un site de publication sous spip ou autre générateur de contenu ?

    ou sur la dictature du format blog utilisé par des milliers de brestois ?
    pourtant ce sont d’un point de vue technique des modes d’écriture (titre, sous titre, texte) encore plus formatés qu’un wiki ..

    au moins pour toutes les personnes qui n’ont pas la chance de maitriser les subtilités du html ou d’outils spécialisés

    Sur le forum des usages coopératifs des dizaines de personnes ont ajouté leur notes sur un atelier, leur présentation d’un projet, ce qui se fait moins facilement avec un autre outil.

    Et rendre compte à plusieurs de sa participation à une rencontre me semble
    être une expression qui rend compte d’une plus grande diversité de point de vues.

    Pas de révolution, de mythe démocratique, encore moins de vote et de décision publique là dedans juste une coopération qui me semble intéressante.

    Je ne comprends pas bien cette défiance spécifique contre ce mode d’écriture à plusieurs ?

  • Août 2008
    12:18

    wikiki hourra

    par Chris Perrot

    Michel,

    je ne peux manquer ce wiki-clin d’oeil.

    Avec tous ces wikis, cela nous donne un wiki-air de wiki-didactature en terme de wiki-mode d’expresion.

    Reste plus qu’à inventer les wikis-électeurs pour faire vivre la wiki-démocratie dans un wiki-monde virtuel.

    Vite, qu’on invente le wiki-logo et le wiki-badge.

    Je ne peux que te souhaiter que des milliers de wikis-pages vues supplémentaires,

flickr
Rentrée des élèves-ingénieurs de 1re année diplôme Télécom Bretagne
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA