@ Brest

Relier et partager autour du web

33C3 à Hambourg - J3/4 Conférences sur la sécurité informatique, le hardware et making, l’éthique, la politique, l’art et la culture, la vie privée, les sciences et l’espace

29.12.2016 - par Valérie Dagrain CC-BY-SA 4.0

Présentation : Depuis 1984, le CCC, Chaos Computer Club accueille chaque année des conférences dont les domaines se sont élargis de la sécurité informatique, hardware à making, des sciences, sur l’éthique, la société et la politique, l’art et la culture. Cette année fait apparaître plus de thèmes sur l’espace, les drones, la réalité virtuelle, les "smart cities" et les objets connectés ainsi que des questionnements sur le transhumanisme.
Chaque conférence présente un état de la situation ou l’avancement de projets en 2016, sur des problématiques et des propositions.
Cette année 2016 est la 33ème édition. Étant organisé par le CCC (C3), l’événement se nomme 33C3. Le congrès se déroule à Hambourg et est désormais désigné par CCH. Chaque année un thème marque l’année : pour 2016 le "topic" est "Works for me" et retrouvez ici le menu du site officiel. Je remercie le comité du CCC pour la visibilité significatives de femmes conférencières.

Le programme : le planning des 150 conférences sur les 4 jours. Les conférences sont en anglais (2/3) et certaines en allemand (1/3). Cette année 2016, 4 salles de conférences diffusent en parallèle et proposent du sous-titrage (CC) en allemand et français.
Suivre en temps réel les conférences de 2016.
Les archives des ressources media pour voir ou revoir toutes les vidéos des conférences 2016.

Écriture collaborative : nous avons organisé 4 jours de "Toulouse camp" pour relayer et invité des associations locales à venir suivre les conférences du 33C3. Je remercie rollniak, Sim1, testf, Sk & Bpk, nairwolf, metab, kujiu & G0f pour leur soutien.
Les échanges durant les conférences sur IRC (serveur freenode #toulibre, #laquadrature, #tetaneutral.net...) et remerciements aux conférenciers relayés vers ccc.de, #33C3 et @v_dagrain. Publication d’une synthèse en français chaque jour :

J3 - Des conférences du 29 décembre 2016

  • Surveillance par les entreprises, tracking numérique, big data et vie privée
    Comment des milliers d’entreprises profilent, catégorisent, évaluent et impactent la vie de milliards de personnes. Par W. Christl, ingénieur et défenseur de la vie privée qui a étudié l’informatique, la sociologie et l’étude des médias. Le constat est que nous produisons des informations numériques au quotidien, lors de nos achats, nos déplacements. Or les entreprises prennent le contrôle de ces données qui sont enregistrées par des courtiers en données, des agences d’évaluation du crédit, des assureurs, les développeurs d’applications mobiles... Il présente ses recherches sur comment les décisions algorithmiques sur les personnes mènent à la discrimination et l’exclusion, comment nous sommes entrés dans une économie de la surveillance et des renseignements personnels. Rien n’a été normalisé alors qu’il y a déjà 100 millions d’appareils intelligents en place, dans ce domaine.
  • Smart Cities, Smart Energy et le silence de la sécurité par Netanel, chercheur en vulnérabilités. Dans cet exposé, en abordant les "Smart Energy", il montre comment les fournisseurs d’énergie ont utilisé le concept de "Smart City" pour obtenir un meilleur contrôle sur notre consommation (ex : ZigBee, RFCs et le monde dangereux de dispositifs sans fil non sécurisés...).
  • Un million $ de dissidents et tous les autres où comment des états-nations nous espionnent via nos téléphones mobiles. Par B.Marczak & John Scott-Railton, chercheur dans un laboratoire Citoyen (Citizen Lab). En Août 2016, Apple a publié des mises à jour pour iOS car des vulnérabilités avaient été exploitées. Citizen Lab a enquêté et remonté différentes sources de codes malveillants (un groupe ONS basé en Israël, un jailbreak publiquement signalé...) Ils exposent les méthodes utilisées (serveurs, empreintes...) et étudié comment des entreprises vendent du code malveillant. La prolifération de ces outils commerciaux accroit la surveillance numérique ciblée et présente un risque pour les militants ainsi que la société civile.
  • Liberté, Égalité, Fraternité... and privacy ?! par Agnès et C.Talib de LQDN, lL Quadrature Du Net. La France est placée en état d’urgence depuis les attentats de novembre 2015. Plusieurs lois et mesures de surveillance intrusives, portent ainsi atteintes à nos droits et libertés au nom de la lutte contre le terrorisme. La présentation montre un état de la situation et les actions pour essayer de défendre les droits de tous à la vie privée et la liberté d’expression. Les prochaines élections présidentielles françaises auront lieu au printemps 2017, sous l’état d’urgence. Documents : les exégètes amateurs.

Des présentations techniques, des projets scientifiques ou "Do It Yourself" (workshops, hackerspaces & fablabs) :

  • La Lune et l’exploration spatiale européenne. La lune, plate-forme pour les futures missions spatiales profondes. Par Jan Wörner, D.G de ESA et ancien pdt du C.A du DLR, centre aérospatial allemand, présente avec beaucoup d’humours, les 1er succès des missions lunaires dans les années 60, les missions en orbite terrestre et spatiales. L’intérêt pour la lune s’est intensifié car les missions futures évoluent et favorisent une coopération internationale.
  • Un ascenseur vers la Lune (et le retour), le transport spatial et l’impératif extraterrestre. Par M. Landgraf analyste à l’ESA / ESTEC. Pourquoi est-il si difficile d’aller sur la Lune ? Car il faut s’affranchir des lois de la mécanique céleste. 2 possibilités : soit faire du carburant sur la Lune soit lancer le célèbre ascenseur spatial. Ici, la présentation montre que le projet d’ascenseur à la surface de la lune est désormais réaliste avec les nouveaux matériaux.
  • Colonisation interplanétaire. Par Liz George et P. Buschkamp, qui construisent les instruments de recherche pour l’astronomie. La survie à long terme de l’espèce humaine exige de devenir une espèce interplanétaire. Mais où aller et comment y parvenir ? Nous explorons ici les possibles futures maisons à l’intérieur et à l’extérieur du système solaire (3 449 exoplanètes dans 2 569 systèmes planétaires confirmés) et les défis technologiques pour coloniser une nouvelle planète.
  • Des lasers dans le ciel (avec des astéroïdes). Par P. Buschkamp, qui a étudié la physique expérimentale et laser à Bielefeld et docteur en astrophysique de l’Institut Max Planck pour la physique extraterrestre. "Lors du 32C3 en 2015, nous avons tiré des lasers dans l’espace ... maintenant nous avons des lasers dans l’espace !" Cette présentation montre les différentes plates-formes laser spatiales et aériennes, les missions (la plupart sont militaires), des projets (docking ISS, LISA...) et les voyages spatiaux possibles avec des propulsions au laser.
  • Écouter le cosmos profond, matière noire et ondes gravitationnelles. S. Barke, docteur en physique, a travaillé sur des détecteurs d’ondes gravitationnelles et fait des recherches aux USA, sur un générateur-détecteur de matière noire (All). Il propose une introduction amusante à la cosmologie et à la relativité générale d’Einstein. Sa présentation expose que les physiciens étudiant le cosmos ne peuvent étudier que 5% car 95% de notre univers est composé de quelque chose qui peut être ni vu ni touché, la matière noire. La découverte récente des ondes gravitationnelles permet désormais d’écouter des événements invisibles dans notre univers. Comme les télescopes conventionnels sont limités à seulement 5% du cosmos, l’astronomie gravitationnelle élargit les champs de recherche pour cibler l’univers tout entier : après la détection directe initiale des ondes gravitationnelles par l’Observatoire de l’onde gravitationnelle par laser (LIGO) l’an dernier, d’autres observatoires (sol et dans l’espace) sont en construction. Durant la présentation : il fait écouter sons de pulsars et prévoit que prochainement "nous pourrions entendre des étoiles tombant dans des trous noirs, des galaxies en collision", présente d’autres équipes qui travaillent sur la matière noire : le "ALPS, Any Light Particle Search" pour générer des particules de matière noire dans un laboratoire contrôlé (DESY) à Hambourg, des résultats pour 2019. Les observatoires terrestres à venir et les missions spatiales comme l’antenne spatiale de l’interféromètre laser (LISA).
  • L’univers est sérieusement immense par Michael Büker, journaliste scientifique et diplômé en physique des astroparticules. Les astronomes luttent pour mesurer avec précision les distances dans l’immensité de l’univers connu. Mais comment cela fonctionne-t-il dans l’espace, où les machines prennent des années pour arriver et où des étoiles sont hors de portée d’observation ? Cette présentation montre les différentes méthodes et échelles, ainsi que notre place dans l’univers... avec une citation des Monty Pyton !
  • L’éthique dans la société des données. Le développement de la voiture sans conducteur par Mayameme, chercheuse et doctorante (Etudes dans le Sussex et New Delhi).
  • Les collectifs de Hacking fonctionne comme un laboratoire. Ezi présente les résultats d’une sociologique sur les collectifs de hackers et montre les traits bénéfiques pour les sciences et la société. Les universités auraient-elles plus besoin de hackers qu’ils n’y parait ?
  • Ce que nous pouvons apprendre sur la créativité avec l’impression 3D. Par S. Friesike, professeur à l’Université de Wuerzburg et chercheur sur l’Internet et la société. Les idées créatrices ne sont pas des interventions divines mais bien des recombinaisons savoirs, des remixs. Au cours des 3 dernières années, nous avons étudié la plus grande communauté d’impression 3D du monde « Thingiverse » et exploré le remixage, les usages communautaires, des licences ouvertes-de plus de 200.000 dessins individuels, interviewé et interrogé plus de 200 personnes. Nous travaillons à l’intersection des systèmes d’information, de la gestion de l’innovation, du développement de produits et de la créativité.


  • Hebocon, une bataille théâtrale de robots, en utilisant un style "sumo" avec des robots plutôt maladroits ! "Poussez-le sur la table ou frapper, sans armes".
  • Radare demystifié fête ses 10 ans. Radare est un framework libre et un ensemble d’outils pour faciliter des activités liées au reverse engineering, inverse, la médecine légale... Présenté par pancake.

Les documents ressources :

- Le site du 33C3
- Découvrir les thèmes choisis pour chaque année.
- Le programme et visionner les vidéos en temps réel
- Les canaux : wiki, le blog, le canal irc #33c3 (serveur freenode)
- Retrouver les archives (dont les vidéos après l’événement)
- Chaos Computer Club
- Chaos Communication Camp
- Le C-Base à Berlin

Posté le 30 décembre 2016 par Valérie Dagrain
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
IMG_1159.jpg
par francois_le_droff
Creative Commons BY-NC-SA