@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, multimédia, expression, solidarités : appel à projet sur les usages 2007 à Brest

Atelier musique à Kérourien

Projet proposé par le club de prévention Don Bosco - Kérourien

La musique assistée par ordinateur est très peu développée sur les quartiers HLM. Les instruments ,les ordinateurs coûtent chers, les écoles de musique sont onéreuses, et souvent éloignées des cités, de fait les gens des quartiers populaires n’ont que très peu accès à la pratique musicale.

En amont de la rencontre publique qui aura lieu le 25 octobre voici la présentation des réponses à l’appel à projets d’usages 2007 reçus par la ville de Brest et qui témoignent de la diversité et de la richesse des initiatives autour de l’expression, du lien social et des solidarités utilisant les outils de l’internet et du multimédia

Bilan atelier musique

De tout temps la musique a été utilisée pour faire du bien. Toutes les religions s’en sont servies . Platon conseillait la musique et la danse contre les frayeurs et les angoisses phobiques. Aristote lui attribuait l’effet bénéfique de la musique à son pouvoir cathartique.
De ces exemples, anecdotiques, on peut voir qu’il est question de faire du bien au corps et à l’âme.

La musique assistée par ordinateur est très peu développée sur les quartiers HLM. Les instruments ,les ordinateurs coûtent chers, les écoles de musique sont onéreuses, et souvent éloignées des cités, de fait les gens des quartiers populaires n’ont que très peu accès à la pratique musicale.

L’idée était d’inscrire sur le quartier, pour les enfants, adolescents n’ayant pas accès à l’expression musicale du fait de leurs conditions de vie socio-économique, plusieurs formes d’interventions :
Les ateliers rap, chant, musique assistée par ordinateur, le soutien au développement d’activités musicales…

1 Matériel utilisé :
- Ordinateur shuttle
- Carte son externe M audio
- Enceintes de monitoring
- Micro chant
- Pré ampli
- Logiciel libre auda city
- Logiciel cubase
- Clavier midi

2 Bilan d’activité

Les activités musicales se sont mises en place depuis 2005 sur le quartier de kérourien :Des chanteuses, des rappeurs composent et à écrivent des textes.

Néanmoins depuis l’obtention de l’ordinateur dédié à la musique, dans le but de favoriser l’expression des habitants et d’aider au dépassement de difficultés par l’expression artistique, elles se sont développées considérablement au club de prévention de la rive droite.

L’aide apportée dans ces ateliers se situe à différents niveaux :

- Technique d’enregistrement.
- Apport sur la théorie de la musique
- Technique de chant.
- Aide à l’écriture, utilisation de dictionnaires (de rimes ,généralistes, et synonymes).

Le studio est utilisée par séance de deux heures en moyenne, quatre fois par semaine.
Une vingtaine de jeunes fréquente l’activité de façon régulière.
Le rap, l’écriture de textes, l’enregistrement sont devenus des activités fréquentes pour une partie des jeunes du quartier.
Grâce à la formation financée par la mairie de Brest beaucoup d’entre eux se sont mis à utiliser le logiciel d’enregistrement cubase, qui offre plus de possibilités que audacity(programmation midi ,effets).
Depuis la mise à disposition du matériel ,certains jeunes , ont commencé à travailler leurs instrumentaux afin de personnaliser leurs créations. A kérourien le rap est une activité essentiellement masculine. Grâce au rap l’écriture n’est plus rejetée. Les adolescents noircissent le papier et pose le voix au studio d’enregistrement. Le culture des jeunes des quartiers trouve à s’épanouir. Le rap ,une façon d’être, est un vecteur qui permet de donner vie à une culture, qui aide à d’exister, qui facilite l’affirmation de son identité.

Les filles se sont plutôt orientées vers les ateliers chants et l’apprentissage de la guitare(ce dernier réclame une pratique assidue sur le long terme).

Cette activité a contribué à ouvrir la cité sur l’extérieur. Elle permet de mettre en lien des adolescents de différents secteurs afin de participer à l’apaisement des rivalités entre quartiers en réunissant sur une même scène , sur un même disque des jeunes de différents quartier de Brest.

Un grand nombre d’enregistrements ont étés réalisés. Plusieurs jeunes sont montés sur scène pour donner à entendre le fruit de leur travail. Ils mettent aussi en ligne leurs productions sur youtube, en les accompagnant de montages photos.


Appel à projet 2007

Au regard du succès rencontré par l’atelier MAO,il me paraît souhaitable de poursuivre et de développer le projet dans plusieurs directions :

1 Atelier rap et MAO en individuel ou en groupe.

Objectifs :

Au travers du soutien apportée au niveau des techniques de chant , d’écriture et d’enregistrement ,il s’agit de :

- Mettre en valeur la parole en en lui offrant une enveloppe sonore.
- Echanger autour du contenu du texte( la notion de quartier, les origines culturelles, les douleurs ici mises en mots).
- De parler du contenant (les mots utilisés reflètent -ils vraiment le sens que l’on souhaite y mettre ? Les expressions choquantes ou injurieuses sont discutées et parfois reformulées).
- Libérer l’émotion dans un cadre socialement acceptable.
- De mettre en lien les jeunes avec ceux d’autres secteurs pour éviter l’enferment sur un univers quartier trop restreint.
- Accompagner les plus autonomes vers des équipements de quartier où vers la salle des musique actuelles.
- S’instruire : perfectionner des savoirs de base (lecture, écriture.
- Développer les capacités d’autonomie dans les processus d’apprentissages et par extension dans la vie courante.
- Favoriser le sens des responsabilités, de la solidarité et du respect d’autrui.
- Aider à l’épanouissement de chacun .
- Participer à l’évolution de groupes hétérogènes.
- Lutter contre les rivalités de quartier en réunissant sur une même scène ,voire sur un même disque des jeunes de différents quartier.

2 Atelier chant

Création et suivi de groupes se retrouvant de façon régulière autour de mélodies connues : Des standards de la chanson française espagnole anglaise (Adaptions des titres aux souhaits des usagers ).Ces ateliers peuvent être mis en place dans une dynamique intergénérationnelle et interculturelle.

Objectifs :

- Contribuer à tisser du lien social.
- Développer ce moyen d’expression universel qu’est le chant pour ressentir l’harmonie, l’équilibre, pour apprendre à être ensemble autrement.
- Eliminer les tensions, afin d’ accueillir la voix dans sa plénitude.
- Prendre conscience de sa respiration de son souffle.
- Laisser aller son corps, sa voix aux jeux de l’expression, par des jeux vocaux et rythmiques. Pour donner place à l’expression la plus vraie, la plus juste.
- Oeuvrer à la production de spectacles.
- Développer la convivialité, de stimuler la mémoire.
- Valoriser les participants.
- Favoriser la notion de projet (en débouchant par exemple sur un spectacle, ou sur l’enregistrement d’un disque) .
- Faire émerger le plaisir de chanter ou d’écouter.
- Trouver un exutoire aux frustrations dues aux difficultés de communication .

3 Cours de yukulélé et de guitare :

Le rap est en vogue sur le quartier malheureusement, la partie instrumentale n’est pas le fort des jeunes du quartier. Je propose donc de palier à cette carence en leur offrant la possibilité d’apprendre à jouer d’un instrument.

En associant très fortement les parents , l’idée est de constituer un stock d’instruments de musiques peu onéreux .Un yukulélé (guitare à quatre corde coûte environ 50 euros ),une guitare classique d’étude peut s’acheter au environs de 70 euros).Ces d’instruments sont prêtés durant une année scolaire.
Les cours sont individuels ou collectifs et s’adressent prioritairement aux enfants et aux adolescents.
Différents styles peuvent être approchés la chanson Française des années soixante à la scène actuelle, le R’n’B, le rock, le blues, le reggae.

Objectifs :

- Investir les parents dans le suivi de l’activité( par des points réguliers sur les apprentissages réalisés par leurs enfants).
- Donner accès à un moyen d’expression .
- Offrir une pratique de l’instrument suffisante pour avoir accès à sa dimension cathartique.
- Approcher les notions d’harmonie, de rythme.
- Apprendre les accords.
- Connaître le manche de l’instrument.
- Travailler différents styles d’accompagnement :le jeu au médiator, les arpèges , différents rythmes. Le solfège est remplacé par des tablatures ou des grilles d’accords. C’est la façon la plus simple d’aborder la guitare et le yukulélé.
- Favoriser l’autonomie en apprenant aux jeunes à rechercher les tablatures de leurs morceaux préférés sur internet ou dans les médiathèques municipales.
- S’initier au jeu en solo : gamme majeure, mineure, pentatonique…

4 Besoins en matériel :

Ordinateur portable avec carte son externe

- Il sera utilisé comme studio mobile relais et sera mis à disposition de groupes de rappeurs, de musiciens, de chanteurs qui devenus plus autonomes géreront les enregistrements en dehors de ma présence. Par exemple il pourra être prêté durant quelques jours et utilisé au domicile.
- Au local de la prévention, il répondra aussi à l’accroissement de la demande et permettra ainsi de faire travailler simultanément plusieurs groupes.
- Dans salles de répétions ou sur les lieux de concert .Il servira à la prise de son en live.

Guitares et ukulélés

Local :

Si le projet continue à se développer il sera intéressant de dénicher un lieu spécifique, qui ne sera dédié qu’ aux activités musicales.

5 Besoins en formation :

- Formation à média blog pour mettre en valeur sur le net les créations : audio, clip vidéo , textes, montages photos.
- Formation complémentaire à celle suivie en 2007 ,qui portera moins sur les techniques d’enregistrements et plus sur la création par la MAO d’instrumentaux.

6 Partenaires

EPM kérourien, Centre social, Carène, Secteur animation jeunes du comité du grand kerber.

Posté le 5 octobre 2007 par F. Morvan
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Pointe Saint Mathieu
par Agnès Trevarain
Creative Commons BY-NC-SA