@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques

Numérique et Handicap : des tablettes pour aider à la communication et à l’expression proposé par IEM Jean Perrin

Cette initiative fait partie des 49 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets Multimédia 2013.

Présentation de l’organisme :

l’IME-SESSAD Jean Perrin est un établissement de l’association Les Papillons Blancs du Finistère. Il accueille des enfants présentant un handicap mental âgés de 6 à 14 ans. Il accueille et scolarise 66 enfants et accompagne au moyen du SESSAD soixante-cinq enfants scolarisés en milieu ordinaire.

Présentation u projet :

L’I.E.M. Jean Perrin accueille des enfants âgés de 6 à 14 ans et présentant une déficience intellectuelle moyenne à sévère, ce pour des raisons très diverses : maladie mentale, accident néonatal, malformation génétique, épilepsie, ou autres causes parfois méconnues.

Les jeunes que nous scolarisons ont donc de grosses difficultés d’apprentissage ; apprendre à lire, notamment, est un défi sans cesse renouvelé, qui se heurte aux difficultés de mémorisation, de logique, à la peur de l’échec, à la difficulté de poser une signification sur l’acte même, etc.
En outre, un grand nombre des enfants, pour ne pas dire la totalité, souffre de troubles du langage importants, il faut donc réfléchir à des moyens de pouvoir s’exprimer, de se faire comprendre, de comprendre l’autre, d’enter en communication.
Chaque professionnel qui intervient à l’IME-SESSAD Jean Perrin travaille avec ces difficultés cognitives, langagières et nous cherchons ensemble des moyens d’aider les jeunes dans leurs projets et leurs efforts d’expression et de communication. L’utilisation de pictogrammes, du français signé, de la méthode d’apprentissage des lettres et sons Borel-Maissony sont autant d’outils que nous utilisons. Néanmoins, l’usage de l’outil informatique reste encore marginal, et ce pour une raison simple : nous peignons à nous former et n’avons pas la disponibilité nécessaire pour lancer des investigations fructueuses dans ce domaine.
Dans ce cadre d’un accès à l’écrit, au langage (mais aussi à un livre œuvre d’art ou outil documentaire), nous nous sommes attelés, depuis l’an passé, à la création d’une bibliothèque centre documentaire ; et le projet avançant, nous avons engagé une réflexion plus générale sur l’expression orale et écrite. Nous avons mis en place une journal par exemple.
Nous avons demandé de l’aide à plusieurs organismes. A l’association, d’une part, qui a en partie financé l’achat de mobilier pour la bibliothèque : aux communes non brestoises dont nous scolarisons les enfants d’autre part, pour l’achat de mobilier, de livres, de DVD, de CD-rom ; à la ville de Brest pour l’acquisition d’ouvrages divers, pour l’équipement de ceux-ci, pour la formation à l’équipement et à l’utilisation d’un codage simple pour le rangement des ouvrages ; à des financements extérieurs (entreprises privées, etc.) pour l’achat de livres et autres ouvrages.

Nous souhaitons, pour les raisons sus-mentionnées, acquérir un matériel spécifique d’aide à l’expression et à la rédaction de textes. En nous renseignant, nous avons fait la connaissance d’un programme de synthèse vocale appelé Axelia (créé par un Brestois !), utilisé déjà par nos collègues de l’Hôpital pédopsychiatrique Winicott entre autres.
Il semblerait cependant que ce matériel, très intéressant, risque d’être un peu trop complexe d’utilisation pour nos élèves en l’état actuel des choses.
Néanmoins ce programme permettrait aux jeunes de s’exprimer oralement ce qui est capital, mais également d’entendre comment ce qu’ils élaborent mentalement (même succinctement) "est formulé à haute voix" lorsqu’il est parlé en phrase. Il permettra également de comprendre le lien entre l’oral et l’écrit d’une autre manière (nous savons combien l’ordinateur fournit un éclairage autre aux enfants !), mais également de participer à la rédaction du journal de l’école en pictogrammes, et, pourquoi pas, à terme, d’une édition radio de celui-ci.

Pour ce faire, nous sollicitons une aide de la ville de Brest, que nous savons particulièrement attachée à l’accès à l’écrit pour tous dans le cadre de l’appel à projets multimédia de la ville de Brest 2013. Nous formons ici l’ambition d’un accès à l’oral et à l’écrit pour tous nos élèves.

L’aide dont nous avons besoin est donc multiple : une aide à la formation des personnels, un outillage en matériel informatique (nous avons spécifiquement pensé à des ablettes tactiques, transportables et utilisable plus facilement par les enfants), une aide financière et un aiguillage pour l’achat d’un programme de synthèse vocale -sans doute Axelia, mais vous avez peut-être connaissance d’autres applications mieux adaptées à nos besoins, qui sait ?!)
Les animateurs du projet seront un premier lieu les enseignants et orthophonistes de la structure, mais un des objectifs est que l’ensemble des professionnels se saisissent des outils pour permettre aux enfants une plus grande autonomie de parole, et un accès à la communication élargie à tous les lieux, à tous les groupes, et chez eux bien évidemment, avec ensuite une demande d’équipement personnel effectuée auprès de la Maison de la personne Handicapée (MDPH)
Le mobilier est en cours de livraison, nous sommes en contact avec les bibliothécaires de la ville de Brest pour le choix des ouvrages et leur équipement, et aimerions dans le courant du trimestre ouvrir la bibliothèque à la lecture et au prêt.

Responsable du projet :
Marjolaine Berger, coordinatrice pédagogique de l’IME Jean Perrin
1 rue Borgnis Desbordes
29200 BREST

Posté le 21 mars 2014
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
DSCN0244
par Ronan Caroff
Creative Commons BY-NC-SA