@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques

bilan appel à projets 2012-2013 : " Les Immédiatiques 4ème édition " proposé par longueur d’ondes

Cette initiative fait partie des 40 projets soutenus par la Ville de Brest en 2012. Rappel du projet

Rapport d’activité 2013 - 7 au 10 février 2013

Cinq ans après la création des Immédiatiques, lancées en 2008, en parallèle de la 6e édition du festival de la radio et de l’écoute, l’heure est aux bilans. Après une première édition particulièrement réussie, proposant de réfléchir et de faire réfléchir à la révolution e-médiatique en cours sur le mode de l’exploration tous azimuts autour des thèmes « s’insoumettre », « inventer », « informer », « s’exprimer » ; la deuxième édition s’était construite autour d’une thématique : celle de l’espace démocratique et de ses remises en question sur la toile avec pour invités Pierre Rosanvallon et Jean-Marie Colombani. En 2010, les perspectives ont quelque peu évolué : les organisateurs avaient développé une programmation analogue en terme de rythme (une table ronde en amont à la librairie Dialogues, deux conférences – inaugurale et conclusive -, et trois tables rondes le samedi) mais éclatée en terme de thématiques : « internet et géopolitique », « guerre et nouveaux médias », « les réseaux sociaux : nouvelles sociabilités et nouveau rapport à l’intime » et enfin une table ronde consacrée à « l’année 2010 ». En 2011, du fait de nombreux désistements de la part des invités, les Immédiatiques ont laissé place à l’[Off]ic[in]e, vitrine d’une création contemporaine en ébullition mêlant nouveaux médias, nouvelles technologies et démarches artistiques centrées sur le son.
Pour la 10e édition en février 2013, confortés par certains de nos interlocuteurs et parmi eux Emmanuel Laurentin, producteur de La fabrique de l’histoire sur France Culture et Jérôme Bouvier, médiateur de Radio France et organisateur des Assises du journalisme, nous avons voulu retrouver l’esprit originel de la manifestation en proposant des tables rondes et rencontres « immédiatiques ». En proposant des rendez-vous éclatés, nous avons gagné en souplesse d’un point de vue organisationnel et nous sommes parvenus à intégrer au mieux les réflexions sur le paysage médiatique contemporain à l’heure de l’Internet au reste de la programmation du festival de la radio et de l’écoute Longueur d’ondes.

Les « rencontres immédiatiques »

Au sein de la programmation de la 10e édition du festival Longueur d’ondes, trois « rendez vous immédiatiques » avaient été programmés. D’abord, une table ronde a été organisée à l’occasion des 25 ans de France-Info à la faculté Victor-Segalen le vendredi après-midi : Frédéric Carbonne, directeur de la rédaction, Olivier Emond, animateur fil rouge et Sébastien Baer, reporter, se sont entretenus avec Mathieu Laurent de la rédaction de France Culture sur l’histoire de France Info en évoquant la place prépondérante du web dans la ligne éditoriale de la chaîne d’information en continu. Le samedi matin, depuis la Méridienne du Quartz, deux « débats immédiatiques » devaient avoir lieu. Le premier consacré au « paradoxe numérique de la radio » a réuni Ziad Maalouf, producteur de L’atelier des médias sur RFI et animateur de la table ronde, Anne Brunel, responsable des nouveaux médias pour Radio France, Mehdi Ahoudig, documentariste indépendant et collaborateur d’Arte Radio et Simon Decreuze, collaborateur de L’atelier des médias. Quant à la seconde rencontre consacrée à la situation de la presse papier, et plus particulièrement à celle des revues de qualité, à l’heure de la présence sur la toile de nombreux pure players et site d’informations en ligne, à laquelle devaient participer Michel Butel (L’autre revue, L’Impossible), Pierre Haski (Rue89), Pierre Crépu (La revue des deux mondes) et Adrien Bosc (Revue Feuilleton) ; elle a dû être annulée quelques jours avant le festival car deux des invités ne pouvaient se rendre à Brest pour des raisons de santé.

Difficultés, améliorations, continuité

Si les « rendez-vous immédiatiques » ne se sont pas multipliés à l’infini, ils se sont inscrits parfaitement dans la programmation de la 10e édition du festival Longueur d’ondes. Nous sommes, pour la première fois peut-être, parvenus à trouver une cohérence entre les propositions strictement orientées radio et les thématiques ayant trait plus largement à l’espace médiatique contemporain dans ses liens avec le numérique. Et c’est sans doute, dans cette perspective que nous allons poursuivre notre démarche pour les années à venir. Les Immédiatiques en tant que manifestation à part entière n’auront sans doute plus lieu, mais le label « immédiatique » persistera.
A cet endroit et dans l’idée de poursuivre la tenue de « rendez-vous immédiatiques » lors de la prochaine édition, il est opportun de préciser que Longueur d’ondes peine à trouver des soutiens pour mettre en place ces rencontres. Pour la 4e édition des Immédiatiques, et au moment de soumettre le projet au Service internet et expression multimédia en septembre 2012, nous avions imaginé une programmation relativement dense reposant sur un réseau de partenaires brestois tels que la librairie Dialogues, les Géopolitiques de Brest, le CDDP. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à établir des liens avec ces différentes structures pour l’édition 2013 pour différentes raisons : avec Dialogues, nous souhaitions inviter François Bon mais il n’était malheureusement pas disponible pour se rendre à Brest ; pour ce qui est des liens qui nous unissent au CDDP, Eric Pellerin a quitté ses fonctions de directeur et nous n’avons pour l’instant pas repris le dialogue avec son remplaçant ; enfin, nous avons pris le temps de contacter les Géopolitiques de Brest mais cette manifestation semble très bien rodée et au-delà de leur réponse cordiale, l’équipe organisatrice ne s’est pas montrée clairement intéressée par un partenariat.
Ainsi, le bilan de la 4e édition est mitigé : si nous avons rencontré des difficultés dans l’organisation de certaines propositions, deux très belles rencontres ont eu lieu. Et ce sont ces réussites qui nous confortent dans l’idée d’approfondir la thématique des Immédiatiques en intégrant ce champ de réflexion à la programmation de la 11e édition du festival.

Responsables du projet :
Anne-Claire Lainé
Longueur d’ondes
48 rue d’Armorique
29 200 Brest
festival@longueur-ondes.fr

Posté le 12 mars 2014 par Valérie Picolo
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
IMG_20160726_112621.jpg
par triplike1do
Creative Commons BY-NC-SA