@ Brest

Relier et partager autour du web

Apprécier l’utilité sociale des actions de médiation numérique et d’expression : 8 associations/projets brestois s’engagent !

Dans une logique de compréhension des actions de médiation numérique, l’objectif est d’apprécier l’impact social de ces actions pour les personnes qui en bénéficient. En quoi et comment améliorent-elles l’estime de soi, la confiance, et le vivre-ensemble sur un territoire ? 8 structures s’impliquent dans ce travail d’autoévaluation. Tout au long de cette démarche innovante, elles seront accompagnées par des prestataires spécialistes de l’utilité sociale et de la médiation numérique.

Depuis plus de 15 ans, la ville de Brest facilite l’émergence de projets de médiation numérique et d’expression. Ils viennent en réponse à des enjeux sociaux et non technologiques, agissent sur le vivre ensemble, la cohésion sociale, le bien-être des personnes, l’estime de soi.

L’appropriation de l’internet et du multimédia est une porte d’entrée qui se transforme en formidable support du vivre ensemble sur les territoires. Pourtant, l’impact social est souvent minimisé par les acteurs eux-mêmes, chacun en ayant conscience sans vraiment pouvoir le mesurer précisément.

En effet, ces actions qui impactent l’humain ne peuvent être appréciées à partir de critères traditionnels, souvent réduits à des valeurs comptables, et donc inadaptées.

Pourtant, rendre visible la richesse des initiatives et innovations sociales est déterminant pour les organisations en terme de confiance entre partenaires, d’amélioration, d’ajustement des politiques publiques et projets au plus près des habitants.

Dans le champ de la médiation numérique, de nombreuses innovations sociales, études ont permis de comprendre l’apport des actions pour les personnes, sur leur capacité à agir (empowerment) et leur rapport aux autres (lien social).

Outil au service des organisations (associations, collectivité, institution…), la notion d’utilité sociale prend en compte la création de ce type de richesses tant sur le plan humain, social, environnemental que démocratique.

Identifier et comprendre l’utilité sociale d’une action est aussi un moyen de connaître et faire reconnaître l’efficacité et le rôle de transformation de la société des associations et entreprises sociales et solidaires.

Au regard de ces éléments, la ville de Brest a tout d’abord initié une sensibilisation des acteurs locaux à cette méthode en organisant deux temps de présentation et d’échanges en février 2013.

Pour aller plus loin, la ville de Brest en partenariat avec Brest métropole océane, a choisi d’expérimenter dans le champ de la médiation numérique et de l’expression multimédia, la diffusion de pratiques de compréhension de l’utilité sociale parmi les porteurs de projets.

8 associations/projets ont choisi de se lancer dans la démarche qui sera accompagnée par des prestataires. Ces projets reflètent une diversité de publics, de secteurs (santé mentale – social – socio-culturel – culturel - éducation….), d’usages…

Comprendre l’impact social de ses actions, mieux se connaître pour faire réseau

Cette démarche a plusieurs objectifs. Il s’agit de :

  • Permettre aux associations et acteurs locaux impliqués dans cette démarche d’autoévaluation :
  • D’identifier à un instant « t », l’utilité sociale de leurs actions et/ou de leurs projets : quel impact social des actions sur les personnes ? sur le collectif ? sur le territoire ?
  • De s’approprier méthodes et outils pour prolonger ce travail à l’avenir : Pour permettre cet outillage et bâtir le référentiel de l’utilité sociale, chaque structure/projet va être accompagnée (é) par des prestataires spécialistes de l’utilité sociale et de la médiation numérique.
  • De s’enrichir mutuellement de la construction de l’utilité sociale des différents projets/actions.
  • Développer une dynamique de groupe facilitant les échanges d’expériences, les réflexions, l’entraide mutuelle à partir des temps de regroupement des porteurs de projets.
  • De capitaliser le travail fait par chaque projet/structure à l’échelle du territoire et de le mutualiser avec les acteurs impliqués dans cette dynamique.

Des projets et des publics variés

Huit associations/projets volontaires  : équipements de quartier, dispositif éducatif, associations de quartier… qui reçoivent et travaillent avec différents publics : habitants, jeunes en rupture avec l’école, personnes âgées, personnes souffrant de troubles psychiques. Ces actions touchent à la valorisation des personnes, l’estime de soi, la confiance, l’objectif étant souvent d’améliorer le quotidien de chacun et le vivre ensemble.

- Activité Multimédia du Foyer Laïque de St Marc

Depuis 10 ans, Jeannine Le Gueut et les bénévoles du Foyer Laïque de St Marc, organisent des ateliers multimédia au Foyer et dans l’école. Avec 18 inscrits en 2003, l’activité multimédia compte aujourd’hui 90 personnes qui ont en très grande majorité plus de 60 ans (une personne sur deux à plus de 70 ans). Jeannine explique qu’au-delà de l’atelier multimédia, c’est un temps de convivialité, d’échanges qui permet à certains de rompre avec un certain isolement.

- Activité Multimédia de l’espace multimédia de Kérédern

Le quartier de Kérédern est un quartier d’habitat social situé rive gauche à Brest, quartier prioritaire de la politique de la ville. Des barres et des tours qui comptent 1000 logements. Au cœur du quartier, le centre social a développé depuis plusieurs années des activités multimédia avec l’accompagnement d’une médiatrice, Henriane Le Gouill. Les activités sont nombreuses, innovantes, elles touchent jeunes et moins jeunes via les ateliers multimédia ou les autres activités (cuisine…). Ce quartier a aussi bénéficié d’« Internet pour tous en habitat social », projet qui intègre une offre d’accès à Internet à 1 € par mois et par foyer avec un accompagnement multimédia fort assuré par le centre social.

- Un journal et un site pour le quartier de Bellevue, à Brest

L’association Parlons-en ! édite le journal de quartier "Bellevue" porté par des bénévoles depuis de nombreuses années et alimente aussi un site sur le quartier, pour le quartier qui aborde l’actualité, l’histoire, la vie pratique… Mais l’activité des bénévoles ne s’arrêtent pas là… Ils sont partie prenante de la dynamique partenariale du quartier pour les manifestations telles que les 50 ans du quartier ou moteurs d’actions au bénéfice du Téléthon…

Accéder au site web de Bellevue

- Intergénér@tion

« Les collégiens en décrochage scolaire d’un côté, les personnes âgées (…) très âgées de l’autre : de ces deux populations souvent exclues, Monique Argoualc’h, enseignante à Brest, fait de l’or. Depuis 2003, les adolescents décrocheurs aident les anciens à maîtriser Internet. Et les anciens, soudain, se sentent utiles aux jeunes... »

Intergénér@tions c’est aussi d’autres activités (art plastique, vidéo…) développées tout au long de l’année par les jeunes et les anciens.

Extrait de l’article de Michel Rouger paru dans Histoires Ordinaires « Avec Monique, les élèves décrocheurs forment les vieux à Internet » - 26/03/2012

- Une place pour chacun

Cette action initiée en 2010, s’adresse à des personnes présentant des troubles psychiques, patients hospitalisés ou vivants à domicile suivis par les services du secteur psychiatrique du CHU.

C’est un projet d’éducation populaire, de sensibilisation et d’initiation à la culture et aux pratiques des technologies innovantes et numériques. Il est porté par l’association Ar Vag (qui réunit des soignants) et l’association Infini (hébergeur associatif) qui accompagne les personnes sur la dimension multimédia.

Des séances hebdomadaires de 2h30 sur 9 mois pour 10 personnes qui permettent de lutter contre l’isolement et favoriser l’expression, l’insertion sociale…

- Au Coin d’la Rue

C’est un café culture géré par l’association « Vivre la Rue »

C’est à l’angle de la rue St Malo et de la rue Rochon dans le vieux quartier de Recouvrance à Brest et c’est... un PAPI, un café associatif, une épicerie bio-équitable, une p’tite boutique, des livres en libre-échange, des jeux, des expositions d’art et des animations culturelles… Un lieu de rencontres improbables...

- Journal « la feuille de chou » - Association La Cabane à Idées

La cabane à idées, c’est l’association du quartier de Kerargaouyat. Elle est ouverte à tous les habitants et travaille en partenariat avec l’école, la mairie…

« Notre but premier c’est de faire vivre le quartier, pour ce faire nous sommes un groupe d’une quinzaine de personnes tous bénévoles. Nous avons des rendez-vous ponctuels tel que Pâques, la fête des mères, Halloween, et Noël. Pour chacune de ces fêtes nous organisons des ateliers pour les enfants ou bien sûr les parents peuvent participer. »

Source : wikibrest, interview de Françoise Taburet.

- B2Web Café - Maison de quartier de Bellevue

« Lancé en 2012 et renouvelé en 2013, le B2 Web Café s’adresse à un public fragilisé, de plus de 18 ans, ne maîtrisant pas les bases de l’outil informatique et repéré par les associations d’insertion de Bellevue. Cette action poursuit plusieurs objectifs :

  • Permettre aux personnes d’acquérir ou de développer des connaissances dans le domaine du multimédia,
  • Favoriser l’ouverture sur l’extérieur en découvrant les structures existantes sur le quartier et notamment les différents points PAPI (Points d’Accès Public à Internet),
  • Lutter contre l’isolement par l’intégration dans un collectif, favoriser l’échange, créer du lien. »

Source : Diaporama de la maison de quartier « Une @ppropriation sociale des outils numériques »

Les autres partenaires

- La ville de Brest et son service Internet et expression multimédia, coordonnateur du projet

Le service Internet et Expression Multimédia (Direction de la Proximité) coordonne le projet. Elle propose aux associations qui le souhaitent et en font la demande un accompagnement de proximité complémentaire à celui des prestataires.

- Hélène Duclos et Philippe Cazeneuve, Prestataires
Les prestataires ont pour mission d’animer la démarche et d’accompagner les acteurs : faciliter l’appropriation de la méthode, permettre aux porteurs de projets de construire leur propre référentiel de l’utilité sociale, favoriser la mise en réseau des personnes sur le territoire.
L’ensemble des travaux individuels feront également l’objet d’une capitalisation à l’échelle du territoire.

Hélène Duclos, « Trans-formation »

Pionnière dans le champ de l’évaluation de l’utilité sociale, elle accompagne depuis 10 ans des structures et collectifs de l’Economie Sociale et Solidaire et leurs partenaires publics dans des démarches d’évaluation de l’utilité sociale en France et à l’étranger.

Philippe Cazeneuve, Savoir en actes

Engagé dans l’accès public à internet dès 1997, comme animateur puis responsable d’un EPN, comme co-responsable d’un BEATEP d’animateur multimédia, il accompagne depuis 10 ans des collectivités territoriales et des acteurs locaux dans leurs projets visant l’appropriation des usages du numérique par le plus grand nombre.

- Brest Métropole Océane : alimenter la réflexion sur la stratégie numérique

Brest métropole océane a confié à sa Mission Stratégie et Prospective un travail exploratoire en vue de la définition d’une stratégie numérique pour le territoire. A ce titre, sont recensés les actions et projets des acteurs dans ce champ très large : pratiques et développements menés par l’institution, compétences et projets mis en œuvre par des acteurs brestois dans les secteurs de la recherche, de l’entreprise, de la culture, … outils d’innovation, animations sur le territoire …
C’est dans ce cadre précis, que Brest métropole océane est investie dans le projet et finance le travail de capitalisation de la démarche.

- Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale

Brest métropole océane, la CAF, et le Conseil Général du Finistère co-financent ce projet dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Ils ont une attention particulière aux initiatives portées par les habitants et pour les habitants et le souhait de pouvoir en améliorer la compréhension par l’intégration de l’évaluation dans les actions participatives.

- La Région Bretagne

Le projet est également soutenu par la Région Bretagne très intéressée par la compréhension des actions d’e-inclusion conduites sur les territoires.

Des sessions qui démarrent en Janvier 2014

La première session avec l’ensemble des porteurs de projets se tiendra le :

Vendredi 24 janvier 2014

Au total, 4 temps de regroupement et une durée totale du projet de 6 mois.

A suivre donc….

Contact :

Élisabeth Le Faucheur, Coordinatrice du projet

Service Internet et Expression Multimédia
Ville de Brest
02 98 00 84 39
Elisabeth.le-faucheur-joncour@mairie-brest.fr

Utilité sociale et Médiation numérique : le scoop-it !

Posté le 15 décembre 2013 par Elisabeth Le Faucheur
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Stalls, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA