@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques

« Oufipo, une plateforme de contenus culturels en Finistère » proposé par l’association Longeur d’Ondes

Oufipo pour Ouvroir de FInistérités POtentielles. Oufipo comme l’on a écrit un jour Cobra pour un axe Copenhague-Bruxelles-Amsterdam. Mené par Fabrice Derval depuis septembre 2010, le projet Oufipo, qui nous tient à coeur depuis longtemps, espère devenir à plus ou moins court – et non long – terme, cette plateforme des sons reçus, emmagasinés, produits depuis la pointe occidentale de l’Europe. Un lieu de convergence des paroles émises ici ou là (conférences, captations, dialogues, etc.) dans le cadre d’institutions culturelles et de travaux élaborés par des bénévoles de Longueur d’ondes, trop heureux de se saisir d’un micro pour faire entendre leur petite musique (de jour, de nuit, de bel après-midi) personnelle. Un Procès-verbal, des Conciliabules, des Panoramiques et tant qu’on y est, des Lieux de mémoire (liste non exhaustive). Une bibliothèque sonore qui fait un pari : celui d’un cabinet de curiosités où l’on viendrait piocher ce que l’on ne soupçonnerait pas forcément.

Oufipo : un projet de valorisation d’un territoire et de ses habitants

Constat C’est celui d’un foisonnement culturel et intellectuel à l’échelle de la ville de Brest et du département du Finistère, aussi bien dans les grandes agglomérations que dans les zones rurales, et qui répond à une forte fréquentation du public, toujours en hausse.

Enjeu L’éparpillement de cette richesse culturelle rend sa mise à disposition parfois difficile (peu d’institutions/associations ont les moyens ou le temps d’organiser des captations et publications en ligne de leurs rencontres).

Proposition Création d’un espace d’« appropriation publique de la connaissance » sur internet. Un espace collaboratif à la fois éditorialisé et indépendant.

Quel intérêt ?

Pour les brestois et les Finistériens

> Accès libre à une connaisance plurielle qui sourd de très nombreuses structures associatives et institutions dispersées dans l’agglomération ; un moyen de pouvoir bénéficier à toute heure d’une familiarisation avec des contenus culturels aux formes et aux formats variés.

> Une plateforme ouverte à tous les citoyens qui peuvent bénéficier d’un apport technique (formation à la prise de son et au montage), logistique et intellectuel dans la prise de parole et la confection des interviews : en quelques mots, un outil de démocratisation de la parole, pour celles et ceux qui apparaissent trop souvent comme les sans-voix de la société.

> Une mutualisation des compétences au sein d’un vivier d’une trentaine d’intervieweurs non professionnels (qui ne demande qu’à grossir) dont la qualité du travail bénévole est à la hauteur de leur très grand investissement dans le collectif.

> Un lien entre les citoyens et les structures culturelles dans un va-et-vient d’appropriation personnelle et réciproque. Le comité éditorial étant composé de représentants des structures ainsi que de bénévoles, il est devenu, au fil des mois d’existence d’Oufipo, un laboratoire de l’échange qui permet la mise en place d’une ligne éditoriale partagée.

Pour les structures partenaires

> Une visibilité renforcée auprès des publics-internautes

> Une vitrine culturelle grâce à la constitution d’un répertoire en ligne

> La création d’un réseau de structures « partenaires »

> La conservation de ressources liées aux activités internes et la constitution d’une mémoire archivée

> La possibilité de réaliser avec notre aide des entretiens

Oufipo au 21 septembre 2012 : les réalisations / les perspectives

Dix-huit mois d’existence : un projet déjà bien lancé

L’arrivée d’un nouveau salarié en septembre 2010 – Fabrice Derval - a permis de concrétiser de nombreux aspects du projet qui était à l’étude depuis deux ans au sein de l’association sous le titre « plateforme départementale de contenus culturels ». C’est officiellement le 1er avril 2011 que cette web radio a véritablement annoncé son existence par son lancement public sur la toile. Depuis ces deux dates, le projet n’a de cesse de se développer.

Un site internet connu et en évolution

A l’origine, le site Oufipo.org est une duplication du site internet de l’autre web radio de l’association Ousopo. Nous avons en effet choisi de commencer par un site relativement simple à mettre en place avant de réfléchir à un site plus approprié au projet Oufipo. Depuis le printemps 2012, une équipe planche à la création d’un nouveau site plus adapté à Oufipo et au type de contenus mis en ligne.

- Le contenu

Oufipo compte à l’heure actuelle 340 sons mis en ligne :

Conférences : 120 / Captations sonores de conférences (Dialogues, Musée des Beaux-Arts, CRBC, Longueur d’ondes, CAP, Ifremer, Océanopolis, Quartz...). Sont compris d’anciens enregistrements réalisés par le Quartz et Ifremer que ceux-ci nous ont demandé de valoriser.

Entretiens : 100 / Il s’agit d’une interview simple allant de 10 à 40 min avec un invité de passage dans une de nos structures partenaires.

Portraits : 20 / Une interview-portrait en 3 fois 20 min. (Michel Mazéas, Erik Marchand, Isabelle Diverchy, Marylise Lebranchu...). Ce type de portrait radiophonique est amené à se développer de plus en plus sur Oufipo, notamment au travers de la constitution de collections (sur les hommes politiques, les chanteurs bretons, les agriculteurs...).

Procès Verbal : 85 / 10 questions complexes par leur extrême simplicité posées aux personnes rencontrées. Très révélateur...

Documentaires : 15 / Un documentaire de 30 min environ sur un sujet local (Une histoire du rock à Brest, L’ Abeille Bourbon...).

- La fréquentation du site

Depuis sa création le 1er avril 2011, Oufipo comptabilise 90 000 visites et avoisine déjà les 8 000 visiteurs par mois. Oufipo a récemment été invité à témoigner de son expérience lors d’une table ronde sur la radio 2.0 à l’Ecole normale Supérieure de Lyon.

- La newsletter

Quatorze newsletters mensuelles mentionnant chacune la publication de 25 sons ont été envoyées à une liste de plus de 2 000 abonnés. Prochainement, nous envisageons d’éditer cette lettre sur un petit format afin de la diffuser au sein de nos structures partenaires et dans Brest. De plus, Oufipo compte désormais (à partir d’octobre 2012) s’étendre sur les réseaux sociaux (twitter, facebook) en publiant chaque semaine 3 sons.

- Un nouveau site

Un nouveau site est actuellement en construction en collaboration avec l’association Mac DEUST, composée d’étudiants du DEUST-T-MIC de l’UBO. La deuxième version devrait ainsi être mise en ligne le 1er janvier 2013. Cette nouvelle version prévoit une valorisation importante du travail des bénévoles (via la mise en place de profils) et une
possibilité de prise en main du site par les bénévoles, afin qu’Oufipo devienne de plus en plus le projet collaboratif tel qu’il a été imaginé.

Des formations ouvertes à tous et de plus en plus demandées

Le projet Oufipo a permis de développer un ensemble de formations autour de la réalisation de productions radiophoniques (entretiens, documentaires, reportages...) à destination des Finistériens. Dans la mesure du possible, les productions sont par la suite mises en ligne sur la web radio.

- Le parcours classique : la formation personnalisée

Le fonctionnement d’Oufipo est très simple. Pour toute personne venant frapper à la porte de l’association et émettant le désir de réaliser un entretien radiophonique, s’en suit un accompagnement personnalisé sur toute la chaîne de production d’une interview. Une véritable mécanique se met alors en marche pour amener le bénévole à accomplir ce qui pouvait lui paraître il y a quelque temps encore comme un projet difficilement concrétisable.
Voici les différentes étapes par lesquelles passe le bénévole : choix d’un entretien à réaliser, formation aux bases de l’entretien radiophonique, préparation de l’entretien avec le permanent d’Oufipo, réalisation de l’entretien accompagné d’un permanent ou d’un bénévole à la prise de son, retour sur expérience avec le salarié de l’association autour de l’entretien réalisé (points positifs et points à améliorer), montage et mixage réalisés par le salarié ou un bénévole technicien d’Oufipo en présence du bénévole intervieweur, éditorialisation de l’entretien réalisé par le bénévole avec l’aide du permanent : rédaction de la notice accompagnant le son, mise en ligne du son.

Oufipo propose ainsi un « kit idéal » pour réaliser un entretien radiophonique et permettre ainsi à nombre de Finistériens désireux de se lancer dans la production médiatique d’arriver à un résultat satisfaisant et valorisé dans une web radio dont la ligne éditoriale tient compte de leurs avis et de leurs envies.

- Les formations collectives pour les bénévoles

Convaincue que l’autonomie des bénévoles doit être un objectif prioritaire, depuis ses débuts l’équipe d’Oufipo propose trois types de formations autour des techniques de l’entretien, de la prise de son et du montage. Ce sont des sessions qui se renouvellent chaque trimestre et pour lesquelles chaque bénévole peut s’inscrire et participer afin d’approfondir certaines connaissances déjà évoquées lors de l’accompagnement personnalisé :
– Formation à l’entretien, menée par Fabrice Derval, Anne-Claire Lainé (permanents de l’association) et Laurent Le Gall (président), occasionnellement documentaristes pour France Culture.
– Formation à la prise de son, menée par Bruno Auzet, bénévole de l’association et ingénieur du son professionnel.
– Formation au montage et au mixage, mené par Bruno Auzet, bénévole de l’association et ingénieur du son professionnel.
– Formation à la mise en ligne et la publication internet par Fabrice Derval (permanent de l’association).

- Le parcours classique : la formation personnalisée

– L’ atelier documentaire :

Cet atelier est mené à l’ENIB une fois par an dans le cadre de leur « Inter-semestre » ainsi qu’au Service culturel de l’Université de Bretagne Occidentale sous forme d’Unité d’Enseignement libre sur toute l’année. Il s’agit d’ateliers qui se développent sur plusieurs séances (5 minimum) et qui a pour objectif la réalisation d’un documentaire radiophonique d’une dizaine de minutes. Après un temps d’écoute, de sensibilisation et d’échange autour des différences entre reportage et documentaire, les participants en binôme sont amenés à réaliser un documentaire
autour d’un sujet de leur choix selon une thématique qui leur aura été proposée.

– Les ateliers radio pour les plus jeunes

À partir de 2007, Longueur d’ondes a pu mettre en place des ateliers de création sonore (reportages et documentaires), dans le cadre du Projet Éducatif Local de la Ville de Brest (relayé en 2008 par un appel à projet de la Fondation de France), dédié à l’éducation hors temps scolaire. Les premiers ateliers ont été menés avec des enfants du quartier de Recouvrance sur le thème de l’environnement sonore du quotidien. Les apprentis documentaristes étaient accompagnés depuis le choix du sujet et l’écriture du projet, la prise de son in situ, jusqu’aux premières
étapes du montage et participaient même à une émission en direct sur Fréquence Mutine, radio associative de leur quartier.

En 2011, plusieurs ateliers sur le même type ont été mené à la MPT du Valy-Hir ainsi qu’au Patronage Laïque de Recouvrance. Visant à favoriser des liens entre les habitants du quartier et les « acteurs locaux », ces ateliers sont également l’occasion de sensibiliser les enfants à la question de l’environnement sonore, de l’écoute et de la radio en leur proposant d’animer une émission sur Radio U (autre radio associative brestoise). Sur le même principe, en 2012, plusieurs ateliers ont été menés dont un projet de diaporama sonore pour la fête de quartier prévue à l’occasion des 40 ans du Valy-Hir. Les permanents de l’association sont aussi intervenus au Collège de l’Iroise, pour une formation au reportage avec la classe relais ainsi que dans le cadre de Brest Sport Tours, proposant aux jeunes de réaliser des reportages pour une web radio montée spécialement pour l’événement.

Des bénévoles intervieweurs venus de tous horizons

Oufipo se veut un outil à la disposition des Brestois qui sont incités, par son intermédiaire, à aller à la rencontre des invités de la cité aussi bien qu’à la rencontre de leurs concitoyens. Le tissage du lien social est au cœur de ce projet collaboratif et citoyen.

Les bénévoles de l’association Longueur d’ondes : à la base, une vingtaine de bénévoles d’Oufipo sont issus de l’association Longueur d’ondes et par là même associés au festival de la radio et de l’écoute. Un investissement de plusieurs années qui leur a sans doute donné envie de s’emparer d’un micro et de réaliser eux-mêmes des interviews.

Les nouveaux bénévoles recrutés spécialement pour Oufipo : ils représentent la majorité des intervieweurs et sont environ une trentaine. Ce sont des bénévoles de tous âges (de 20 à 70 ans), de différents milieux sociaux et univers professionnels. Ils ont intégré l’association soit en se présentant d’eux-mêmes, soit parce que nous les avons sollicités pour tels ou tels entretiens pour lesquels ils nous semblaient les intervieweurs idéaux. Pour la plupart, ils n’ont jamais fait de radio auparavant.

Les bénévoles venus des structures culturelles partenaires : les acteurs du monde culturel qui œuvrent pour organiser les rencontres sont souvent les personnes les plus qualifiées pour mener des entretiens avec les invités qu’ils font venir dans leurs structures. Oufipo leur fournit ainsi les moyens techniques et l’accompagnement nécessaires au bon déroulement de l’entretien. Ainsi, nous comptons parmi nos intervieweurs bénévoles Françoise Daniel (conservatrice en chef du Musée des Beaux-Arts de Brest), Anne Millour (programmatrice musicale au Quartz), Guy Bourreau et François-Nicolas L’Hardy du Centre Atlantique de la Photographie, Françoise Even (responsable de la communication à Ifremer), Anne Yven (chargée de communication à Penn Ar Jazz), Philippe Iffri (directeur de l’EPCC Chemin du patrimoine en Finistère), Jérôme Lepiouffle (président du festival Pluie d’images).

Oufipo compte 64 bénévoles :

Françoise Daniel (directrice du Musée des Beaux Arts de Brest) / Michel Le Bras (intendant) / Walid Saddi (ingénieur) / Sylvain Christophe (ingénieur) / Loïc Kerivel (animateur scientifique, Les Petits débrouillards) / Anthony Auffret (directeur des Petits débrouillards) / Adrien Chauvet (animateur scientifique, Les Petits débrouillards) / Bruno Auzet (ingénieur du son) / Bruno Bergot (développeur de sites internet) / Sarah Simoni (audioprothésiste) / Brigitte Millet (retraitée) / Virginie De Rocquigny (journaliste free-lance) / Élodie Bourgneuf (traductrice) / Anne-Claire Lainé (salariée de Longueur d’ondes) / Hélène Vidaling (service culturel de l’UBO) / Philipe Lagadec (directeur administratif du CRBC) / Hélène Petton (enseignante) / Pablo Salaun (ingénieur du son) / Anne Coadour (enseignante) / Guy Bourreau (directeur de Cabasse) / Françoise Kervennal (en congé) / Elodie Derval (médiatrice culturelle) / Aurore Troffigué (salariée de Longueur d’ondes) / Charlie Le Goff (enseignant) / François-Nicolas L’Hardy (salarié du Centre Atlantique de la Photographie) / Laurent Garroy (étudiant) / Sabrina Nepozitek (lectrice d’allemand) / Laurent Le Gall (enseignant) / Vanessa Che (responsable de l’artothèque du Musée des Beaux-Arts de Brest) / Nicole Mlodorzeniec (retraitée) / Stéphanie Brulé-Josso (ethnologue) / Clément Henry (architecte) / Maël Dupon (étudiant) / Clément Sbaffe (étudiant) / Laura Tirandaz (comédienne) / Jérémy Jeannin (étudiant) / Françoise Even ( responsable de la communication à Ifremer) / Hervé Kerbrat (chargé des publics au Quartz) / Jérôme Lepiouffle (président du festival Pluie d’image / enseignant) / Ludmila Besnard (étudiante) / Adèle Binaisse (étudiante) / Christelle Bathany (enseignante au Conservatoire) / Arzhela Caillarec (médiatrice culturelle) / Corentin Alo (étudiant) / Nolwenn Talec (étudiante) / Marie-Michèle Lucas (artiste) / Nicholas Gourmelon (pédiatre) / Marine Cabon (bibliothécaire) / Tristan Cailler (chargé de développement économique et solidaire) / Anne Millour (programmatrice musique au Quartz) / Gaëlle Kerien (chanteuse) / Anne Yven (chargé de communication à Penn Ar Jazz) / Julien Pittet ( étudiant) / Olivier Broudeur Cinéaste) / Faustine Roué (étudiante) / Céline Hervet (enseignante) / Clara-Luce Pueyo (médiatrice chez Ty films) / Elise Devernoix (caissière) / Maël Contentin (étudiant) / Emmanuelle Putman (demandeuse d’emploi) / Rachid Sadaoui (enseignant)

Un lieu d’échange et de collaboration entre les Brestois et les structures culturelles

La constitution d’un comité éditorial paritaire entre bénévoles et salariés des structures représente pour chacune des parties un intérêt des plus précieux. En effet, les rencontres et les échanges qui y naissent représentent pour nos partenaires une chance inestimable de saisir la vision que le public a de leur travail. Chaque partenaire est aussi amené à s’exprimer sur la programmation des autres structures, créant ainsi une émulsion collective entre les différents acteurs du territoire. Du côté des bénévoles, le comité éditorial demeure un lieu de rencontre et d’expression considérable. Ainsi ce projet tend à éviter la dichotomie spectateur-organisateur en leur proposant de devenir acteurs d’un même projet qui vise à valoriser la vivacité culturelle de leur territoire et pour lequel ils s’expriment et ont la capacité d’infléchir la ligne éditoriale.

Oufipo se veut un projet participatif. Pour cela nous avons mis en place deux moments qui permettent aux Brestois de participer activement à la définition des contenus de leur web radio.

- Les réunions de programmation

Elles ont lieu une fois par trimestre et sont ouvertes à tous les bénévoles. S’y retrouvent en moyenne vingt cinq personnes. Tout d’abord, une liste des événements programmés au sein des structures culturelles du Finistère pour les mois à venir est passée en revue collectivement. Pour chaque événement, chacun est libre d’intervenir et de montrer son intérêt pour un entretien avec cet invité ou en lien avec celui-ci.

En choisissant son entretien (un entretien qui n’aurait pas nécessairement été fait sans lui), le bénévole décide d’apporter sa contribution à la ligne éditoriale de la web radio. Il décide que cette rencontre devienne un contenu digne d’intérêt et indispensable à Oufipo. Ensuite, un tour de table est effectué pour que chacun exprime les idées d’entretiens (non liés à un événement) qu’il souhaiterait mener ou qu’il propose afin que d’autres s’en saisissent. Il s’agit là d’un des points fondamentaux de ce projet : les Finistériens participent eux-mêmes à la ligne éditoriale de leur web radio en étant force de proposition.

- Les réunions du comité éditorial

Le comité éditorial est composé d’une douzaine de personnes qui sont pour moitié des bénévoles et pour moitié des acteurs salariés des structures culturelles partenaires. Il se réunit tous les trimestres. Ces réunions qui ont lieu avant la réunion de programmation permettent d’établir une liste des événements qui seront présentés aux bénévoles lors de la réunion de programmation. Ainsi, chacun émet son avis sur les événements et les rencontres qui sont évoqués.

Le comité décide des conférences à enregistrer, des entretiens à privilégier et aussi des nouvelles grandes orientations éditoriales que la web radio pourrait prendre. En terme de collections d’entretiens à développer (hommes politiques, agriculteurs, chanteurs...), de nouvelles formes d’entretiens (le procès-verbal...), de documentaires au long cours, et d’entretiens à valoriser sur le site et sur la newsletter.

Cette démarche d’intégration des bénévoles à la ligne éditoriale de la web radio vise à donner la possibilité aux citoyens de devenir acteur au sein de leur territoire. En décidant de s’intéresser à telle personne ou à tel événement, ils décident de valoriser la vivacité culturelle locale comme bon leur semble, devenant ainsi les rédacteurs de ce nouveau média, dont on sait que comme tout média, il n’est nullement objectif. Et c’est en revendiquant cette subjectivité que le citoyen devient acteur et prend conscience du pouvoir des médias et surtout de son propre pouvoir d’expression d’une opinion personnelle.

De plus en plus de structures partenaires concernées par ce projet de mutualisation

Le projet Oufipo touche désormais 27 structures partenaires. Notre partenariat avec les structures consiste d’une part à valoriser les captations sonores que certaines ont pu archiver depuis quelques années ; d’autre part à réaliser la captation sonore de conférences et d’événements qui n’auraient jamais été effectuée sans notre action ; et enfin, à réaliser des entretiens radiophoniques de formes diverses avec les invités de ces structures. Des entretiens à la fois plus attractifs que des conférences par leur courte durée et le choix d’un "angle d’attaque" mais aussi plus approfondis afin de valoriser la programmation de nos partenaires. Ces contenus visent à constituer une base de données qui ne soit pas le décalque d’un flux de l’urgence mais puisse rester en ligne et être consultable dans dix ans.

Le Quartz
Ifremer
Pluie d’images
Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC - UBO)
Centre Atlantique de la Photographie
Librairie Dialogues
Longueur d’ondes
Projet Plozar’ch (Plozévet)
Musée des Beaux-Arts de Brest
Conservatoire de Brest
Chemins du patrimoine en Finistère
Les Petits débrouillards Bretagne
Brest en biens communs
Les Géopolitiques de Brest
Documents d’Artistes en Bretagne
La Cinémathèque de Bretagne
Le Mac Orlan
Cinéma Le Bretagne (Saint Renan)
Institut Universitaire Européen de la Mer
Les Lundis de la Santé
Service Culturel de l’UBO
Océanopolis
Les rendez-vous maritimes
Les Rencontres Philosophiques du Lycée de l’Harteloire
Efigies
Drom (organisatrice du festival No Border)
Les Bibliothèques de Brest

Les projets à venir

- Les cafés Oufipo à la librairie Dialogues

A compter de septembre 2012, Oufipo organisera tous les deux mois une rencontre à la librairie Dialogues entre le public et un Finistérien dont le portrait aura été réalisé par la web radio. Il s’agira d’un moment privilégié de rencontre et d’échange, en-dehors de toute volonté commerciale et promotionnelle. On y écoutera des extraits de l’entretien réalisé, puis le public pourra réagir et rebondir et questionner la personne invitée.

Pour la première rencontre Oufipo, les Brestois ont pu venir rencontrer Jean-Michel Poupon et Bruno Cochard, deux ouvriers de l’ex-Sobrena (Société Bretonne de Réparation Navale), dont la cessation d’activité a provoqué l’an passé un mouvement social de plusieurs mois largement soutenu par les Brestois. Nous préparons d’autres rencontres notamment avec Michel Mazéas, ancien résistant et maire de Douarnenez et avec Erik Marchand, chanteur breton bien connu de tous. A terme, nous espérons étendre cette initiative à d’autres lieux de Brest et dans le Finistère.

- L’édition des collections

L’un des piliers du projet Oufipo vise à faire réaliser aux bénévoles, Finistériens pour la plupart, des portraits radiophoniques au long cours de Finistériens singuliers. Il y a là, à notre avis, un rôle essentiel à jouer pour notre média associatif local : s’attarder en profondeur sur le parcours de figures locales marquantes qui de par leur engagement, de par leur profession, de par leur vécu ont contribué à faire du Finistère ce qu’il est aujourd’hui. A notre connaissance, il n’y a guère que France Culture qui, avec ses A voix nue, entreprend un tel projet. Il nous semble primordial de mettre en place un tel projet à l’échelle locale.

Ces portraits représentent d’importantes sources d’échange entre Finistériens, tant pour ceux qui les réalisent que pour ceux qui les écoutent, et visent à valoriser au mieux l’incroyable richesse et la diversité culturelle de ce département. Nous espérons que les Finistériens comme les gens d’ailleurs sauront appréhender différemment ce territoire grâce à Oufipo et qu’ils comprendront que nous ne vivons pas dans un « bout du monde » stérile mais bien dans une région dynamique et prolixe culturellement.
Les entretiens-portraits avec des Finistériens singuliers sont pour certains intégrés à des collections. Ainsi, nous avons débuté plusieurs collections :
‐ une collection sur les hommes politiques du Finistère qui comporte jusqu’à présent les portraits de Michel Mazéas, de Marylise Lebranchu et de Jean-Jacques Monnier
‐ une collection sur les femmes : femmes de pouvoir, femmes de son...
‐ une collection sur les chanteurs bretons (Erik Marchand, Marthe Vassalot, Annie Ebrel...)
‐ une collection sur les entrepreneurs associatifs du Finistère
‐ une collection sur les gens de mer (capitaine de l’Abeille Bourbon, capitaine de l’île Longue, océanographes...)

Si ces collections sont en train de se construire, d’autres sont en cours de réflexion. Il est à noter également que nous aimerions éditer ces collections sur CD avec livret très fourni en photos et textes complémentaires. A ce sujet, nous sommes déjà en contact avec les éditions Dialogues. Il s’agit là d’un des projets importants du développement de notre web radio hors de la toile.

Organisme porteur

Association Longueur d’ondes

organisation du 10e festival de la radio et de l’écoute et des Immédiatiques (7 au 10 février 2013), organisation d’événements de sensibilisation à l’écoute (travail à l’année avec scolaires, étudiants et personnes âgées), création et développement d’Ousopo, web radio participative, et Oufipo, plateforme départementale de contenus culturels et scientifiques sur le web.
Responsables du projet Fabrice Derval
Longueur d’ondes, 48 rue d’Armorique, 29 200 Brest
02 98 49 00 15 — contact@oufipo.org

Partenaires
Le Quartz
Université de Bretagne Occidentale (dont le Centre de Recherche Bretonne et
Celtique et le Service culturel)
Librairie Dialogues
Musée des Beaux-Arts de la ville de Brest
Centre Atlantique de la Photographie
Océanopolis
Les Petits débrouillards Bretagne (antenne Brest)
Ifremer
Les Lundis de la Santé – service santé de la Ville de Brest
Réseau des Bibliothèques municipales de la Ville de Brest
Géopolitiques de Brest
Chemins du patrimoine en Finistère
Cinéma Le Bretagne (Saint Renan)
Le portail des savoirs

Posté le 1er juillet 2013 par Valérie Picolo
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Tonnerres de Brest 2016 (Crédits photo : Stéphane Louette/Télécom Bretagne)
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA