@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques

Des films au look cinéma proposé par l’association Feuilles en herbe

1. PRÉSENTATION DE L’ASSOCIATION :

Créée à la suite du projet documentaire autour de la nouvelle scène jazz à New York, l’Association Feuilles en Herbe œuvre depuis 2005 dans divers domaines du secteur audiovisuel et se consacre aujourd’hui principalement à la mise en œuvre d’ateliers d’éducation à l’image en priorité à destination des publics jeunes issus de milieux défavorisés.

Conscients du rôle prédominant du média audiovisuel dans leur vie
quotidienne, nous animons des ateliers en coordination avec des instituteurs,
professeurs, animateurs sociaux ou autres partenaires auxquels nous apportons un
savoir faire et des compétences spécifiques dans ce domaine.

Au sein de l’agglomération brestoise, nous encadrons notamment la réalisation de films d’animation et de courts métrages de fiction dans les écoles (aide aux projets d’école soutenue par la Ville de Brest – niveau GS à Cm2) ainsi qu’au sein de différents relais sociaux en coordination notamment avec l’association Côte Ouest et le dispositif Passeurs d’Images.

Le rayonnement de l’association est également national avec la participation régulière à plusieurs festivals de cinéma au cours de l’année dans le cadre de nos « Ateliers Découverte ».

2. SYNTHÈSE DU PROJET :

Aujourd’hui, les flux vidéos se télescopent et se renouvellent sans que le spectateur n’ait eu le temps de les digérer. Il nous semble donc nécessaire
d’accompagner les enfants pour qu’ils puissent percevoir le fondement médiatique,
comprendre comment se construisent leurs représentations du monde et faire du
média audiovisuel un véritable outil d’ouverture culturelle et de développement
personnel. C’est une approche que nous travaillons avec nos différents partenaires
sociaux et culturels.

Ces projets sont conçus pour répondre à des objectifs précis : apprentissage du langage cinématographique, décryptage des procédés de fabrication, découverte des différentes techniques, manipulation d’un équipement professionnel, responsabilisation et autonomie dans l’exécution d’une tâche individuelle déterminante à l’aboutissement d’une réalisation collective, éveil à la création par l’image ou par le son, lutte contre « l’enfermement culturel » et oser la curiosité... Nous essayons en permanence d’associer la découverte de créations artistiques aux activités d’éducation aux médias en faisant par exemple découvrir l’art vidéo après avoir analysé des images de télévision ou découvrir la création sonore après avoir exploré l’univers de la radio. Cette démarche peut en outre devenir un moyen intéressant de favoriser l’expression, la création, le dialogue, l’estime de soi, la connaissance de soi et des autres, l’exploration du monde...

Cette expérience représente pour les enfants une véritable éducation artistique dans le domaine du cinéma et l’acquisition des connaissances qui en découle vient renforcer les enseignements dispensés tout au long de leur scolarité.

3. LES OBJECTIFS DU PROJET :

Compte tenu des avancées technologiques dans le domaine de l’image numérique, il est aujourd’hui possible de réaliser à moindre coût des films dont la qualité approche celle du cinéma traditionnel. Cette évolution a été rendue possible notamment grâce à l’avènement de ce que l’on appelle les « photocamescopes » qui combinent une haute résolution d’image avec la possibilité d’inter-changer les objectifs. Or ce progrès ne se fait pas uniquement d’un point de vue technique mais se répercute sur l’appréhension du langage cinématographique et également en terme de pédagogie.

Les notions de profondeur de champ, d’ouverture du diaphragme et de changement de focales (que l’on ne retrouve pas à l’époque de l’image DV) induisent une réflexion autour de la construction du plan et amènent à se poser la question du message que l’on veut faire passer et de la manière dont on va opérer : où placer la caméra et quels mouvements lui attribuer (sur trépied, panoramique, travelling, caméra subjective, caméra à l’épaule), les déplacements des acteurs (suivi de point), l’ajout ou non d’éclairage additionnel... Ces interrogations fondamentales dans la réalisation d’un film incitent finalement à remonter à l’origine du projet et réhabiliter l’importance du travail de préparation sur lequel il est souvent plus difficile d’obtenir la concentration des enfants : écriture du scénario, story board, découpage
technique...

De plus, ces nouvelles contraintes techniques qui nécessitent davantage d’attention entraînent une multiplication des postes d’opérateurs et donc une responsabilisation de chaque participant et une valorisation de son rôle au sein du
processus. Au final, la qualité atteinte permet à ces films de prétendre à une plus large diffusion, notamment dans le cadre de festivals, comme ce fut par exemple le cas l’année dernière à Clap à l’Ouest et comme ce sera le cas cette année au Festival
International du Film Court de Brest.

4. PUBLIC CONCERNÉ ET CALENDRIER PRÉVISIONNEL POUR 2012-2013 :

Nos interventions se font aussi bien sur le temps scolaire (directement dans les écoles ou au sein des festivals de cinéma) que hors temps scolaire (dans les organismes sociaux). Bien que nous proposons différentes formules qui s’adressent à tout type de public, nous privilégions toutefois le travail auprès d’enfants âgés entre 6 et 12 ans souvent issus de quartiers dits populaires et où l’accès à la diversité culturelle est plus difficile : Keredern, Pontanezen, Kerourien, Valy Hir...
- Du 06 au 09 novembre 2012 : Atelier « Fais ton Cinéma » au Centre Social de Bellevue (Passeurs d’Images) – groupe d’une dizaine d’enfants de 6 à 10 ans
- Samedi 17 novembre : Atelier « Techniques du Cinéma » au Festival du Film Court de Brest – groupe de 6 ou 8 enfants de l’ASF (Amicale des Sourds du Finistère)
- Décembre 2012 : Atelier « Fais ton Cinéma » à la Maison Pour Tous du Guelmeur (Passeurs d’Images) – groupe d’une dizaine d’enfants de 6 à 10 ans
- Janvier 2013 : Atelier « Courts Métrages » à l’ENIB (réalisation de 6 à 8 films) avec des jeunes adultes en 3ème année d’école d’ingénieurs
- À partir de février 2013 : Ateliers dans les écoles de Brest Métropole Océane (8 films réalisés en 2012) : « Films d’Animation » pour les élèves de GS/CP/Ce1/Ce2 et « Courts Métrages » pour les élèves de Cm1/Cm2
- Dès le mois d’octobre 2012 : programmation dans divers festivals de cinéma : Du Grain a Démoudre à Gonfreville L’Orcher (76), Voix d’Étoiles a Port Leucate (11), Festival International du Film de Arras (62), Le festival National du Film d’Animation à Bruz (35), Les Unelles a Coutances (50), Le KKO Festival a Altirch (68), L’atelier « Fais ton Cinéma » sera à priori reconduit à deux reprises avec le Centre Social de Bellevue (vraisemblablement pendant les vacances scolaires d’hiver et de printemps) et d’autres ateliers se mettent généralement en place au cours de l’année.

Contact :
Association Feuilles en Herbe
Ronan Cabon
31 allée Verte
29217 PLOUGONVELIN
06 66 47 34 82
nanor.za@voila.fr
http://feuillesenherbe.free.fr

Posté le 13 juillet 2013 par Valérie Picolo
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Crusade, Brest
par TheRevSteve
Creative Commons BY-NC-SA