@ Brest

Relier et partager autour du web

Bilan de l’appel à projets 2011

bilan proposé par l’association INFINI

AR VAG (UNE PLACE POUR CHACUN)
FORMATION NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA RÉINSERTION DANS LA CITÉ
DE PATIENTS DE SANTÉ MENTALE

SYNTHÈSE DU PROJET

Porté par l’association Infini, ce projet est une action d’éducation
populaire, de sensibilisation et d’initiation, à la culture et aux pratiques
des technologies innovantes et numériques, auprès d’un public en situation d’exclusion sociale pour des raison de santé.
Il est la continuité d’une action initiée en 2010 par les associations Infini et Ar Vag [1] et répond à l’appel à projets multimédias de la Ville de Brest.

- PUBLIC

5 adultes stabilisés atteints de troubles de santé mentale, suivis à domicile ou sur des structures extra-hospitalières par les soignants de l’hôpital de Bohars. Cette population de par sa pathologie, vit repliée sur elle même ayant de grandes difficultés à sortir de son lieu de vie et à s’insérer dans la cité.

- ENCADREMENT

• Animateur multimédia d’Infini.
• Soignant du CHRU

- OBJECTIFS

Lutter contre l’isolement social en participant à la vie en groupe au
sein d’un local associatif de la ville.
• Favoriser l’insertion dans la cité en rendant l’action public.
• Favoriser les expressions et les créations individuelles et collectives.
• Développer des connaissances et la pratique de l’informatique, d’Internet et des médias numériques.
Faire vivre un site internet mis à la disposition des patients de
l’hôpital de Bohars.

- ACTIONS ENVISAGÉES

Accueil hebdomadaire au local de l’association Infini pour suivre un atelier formation sur les usages des multimédias numériques.
Le résultat de cet atelier est rendu public sur internet [2] et à l’occasion d’une exposition à l’issu des séances.

- DÉROULEMENT

• Septembre à décembre 2011 : Préparation
• novembre 2011 : présentation du projet à BMO
• Janvier 2012 : Rencontre avec le public
• Janvier à mai 2012 : Séances d’ateliers

Les séances se déroulaient le lundi matin de 9h30 à 12h, le public arrivant par ses propres moyens entre 9h30 et 10h30.
De janvier à juin 2012 ont eu lieu 16 séances, soit 41 heures d’intervention sans les réunions préparatrices.

- CONTENU DES ATELIERS

Les séances constituaient en un accompagnement du public dans le développement des sites de l’association Ar Vag (rédactions d’articles à propos des différentes activités de l’association, archivage et publication de médias) et dans le gestion administrative des sites. A travers cela les points suivant ont été abordés :
• Refonte et création de sites web (création d’auteurs et de rubrique sur SPIP et MEDIASPIP)
• Traitement de texte sur SPIP , Open Office (rédaction d’articles), e.mail (création et gestion de boite e.mail sur laposte.net)
• Recherche Internet (utilisation du moteur de recherche, droits d’auteurs)
• Gestion de dossiers (fonction du copier-coller, utilisation de clé USB)
• Retouche d’images (colorimétrie, taille)

- CONSTATS

Le public a été fidèle aux rendez-vous. 1 personne est partie à mis parcours pour des raisons d’inadaptation liées à sa propre pathologie. Des demandes sont exprimées par d’autre patients pour entrer à l’atelier.

Le public était investis. L’atelier chant a été filmé à la demande d’une personne du public pour une publication sur le site, la création d’une boite mail également pour répondre à un besoin concernant une recherche pour la rédaction d’un article.

Il a contribué activement à la redynamisation des sites web de l’association en rédigeant les articles publiés.

Chacun a pu s’exprimer en choisissant ses sujets selon son rythme et ses compétences physiques et intellectuelles parfois réduites par la maladie et les traitements médicaux. Les sujets concernent les différentes pratiques sportives, artistiques et culturelles exercées par des patients au sein de l’association Ar Vag. Les corrections nécessaires des encadrant n’ont concerné que les règles de la langue française pour garantir une bonne compréhension du lecteur.

La moitié des membres du public souhaite, tout en continuant sa participation à l’atelier, s’équiper en informatique pour un usage autonome.

Il n’y a pas eu d’utilisation d’outils numériques (photo, vidéo) par le public et l’exposition prévue en fin de programme n’a pas eu lieu pour cause de manque de contenu visuel à présenté.

L’atelier répondent à un besoin de stimulation intellectuel face aux troubles mentaux du public.

- CONCLUSION

En fonction de la pathologie (au cas par cas), pour la stimulation, le maintien des acquis et le repérage dans le temps il est nécessaire que ce type d’activité puisse se dérouler sur du long terme, même avec une évolution lente, adapté au rythme du public.

L’atelier devrait accueillir davantage de personnes, jusqu’à une dizaine.

Pour développer la pratique de création d’image photographique et vidéo, il peut être envisagé des nouveaux partenariats (avec l’association d’éducation à l’image Canal Ti Zef par exemple).

Le projet gagnerait à renforcer ses liens avec les diverses activités de l’association Ar Vag et ainsi y développer l’implication des patients.

- PARTENAIRES

  • Association Ar Vag
    • contact : jean-michel.lehoux@chu-brest.fr
  • Ville de Brest, service Internet & expression multimédia (financement)
    • contact : florence.morvan@mairie-brest.fr

[1L’association de Psychiatrie Ar Vag a pour objet de promouvoir la recherche, l’enseignement et la formation sur la santé mentale dans le domaine médical, paramédical, psychologique et social ; Études dans le domaine de la santé mentale ; aide à la psychothérapie institutionnelle, à la réadaptation et à la réinsertion ; collaboration avec des associations poursuivant un but similaire soit en passant des accords avec elles, soit en adhérant à des fédérations d’associations.

[2http://www.uneplacepourchacun.fr / : site web de l’association de l’association Ar Vag
http://media.uneplacepourchacun.fr/ : site de publication multimédia de l’association Ar Vag

Posté le 27 janvier 2013 par Valérie Picolo
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Kholm Gate, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA