@ Brest

Accueil > Internet et Société > création de l’"agence mondiale de la solidarité numérique"

création de l’"agence mondiale de la solidarité numérique"

jeudi 14 juillet 2005

d’après un mél de Vélérie Peugeot - Vecam

En novembre 2003, s’était tenu à Lyon le sommet des villes dans la
société de l’information, sommet auquel Vecam avait contribué dans la
coordination des travaux préparatoires et l’organisation d’une partie de
la programmation.

A l’occasion de ce sommet, le président Sénégalais Wade avait annoncé
son intention de lancer le fonds de solidarité numérique et appeler les
villes à y contribuer.
Ce fonds a été lancé en mars dernier, son siège est à Genève

En appui, une agence mondiale de la solidarité numérique]
vient d’être
ouverte à Lyon, qui sera semble-t-il le bras opérationnel du fond .

Le projet global du fonds s’inscrit dans un mouvement de réflexion plus
large sur de nouveaux mécanismes de financement de l’aide au
développement : il est en effet prévu que les collectivités locales qui
renouvellent leur parc informatique verse un pourcentage du volume des
achats au fond.
Si ce type de mécanismes ne peut faire l’économie d’une pensée plus
globale sur les questions de flux financiers mondiaux, de l’annulation
de la dette des pays du sud, il a le mérite de bousculer les politiques
de dotation par les Etats dont on connait les limites.

Mais la communication autour du fonds reste totalement silencieuse sur
les mécanismes de redistribution de l’argent ainsi récolté.

Les
animateurs de cette initiative sauront-ils, mieux que les autres agences
internationales, éviter les pièges bien connus de l’aide au
développement ?

Les collectivités territoriales et autres acteurs
publics investis dans cette démarche sauront-ils exiger une transparence
dans les critères d’attribution de cet argent ?