@ Brest

Accueil > Internet et Société > Une extension .paris d’ici 2010 ?

Une extension .paris d’ici 2010 ?

dimanche 8 février 2009

Une information reprise du site de la ville de Paris

A l’instar des .com, .net ou .org, Paris souhaite avoir son propre nom de domaine sur Internet (.paris) qui serait ouvert entre autres aux entreprises et aux particuliers parisiens. Une candidature qui sera déposée dès février.

Taper sur le Web http://www.monsite.paris ? Peut-être bientôt une réalité. La Ville de Paris souhaite en effet disposer de sa propre extension sur Internet : « Pour les Parisiens, cela offrirait une adresse internet en .paris », explique Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris, chargé de l’innovation, qui évoque également « la communauté informelle des amoureux de Paris ».

Cette extension serait ouverte à la fois aux entreprises et aux particuliers, mais aussi aux établissements locaux ou municipaux (lycées, écoles...), aux lieux publics et aux administrations, et rendrait service aux touristes.

« Les villes globales ont une réputation internationale », défend Jean-Louis Missika. « Elles sont utilisées souvent par de grandes marques, notamment par de grandes marques de luxe. Paris aurait ainsi la possibilité de localiser toute une gamme de services et de biens », comme, par exemple, les hôtels, les restaurants, les taxis…

Première étape historique vers la création d’une extension du nom de domaine exclusif pour la capitale de la France, la décision de la Ville de Paris préfigure aussi l’importance qui sera accordée aux dénominations régionales sur internet. L’extension .paris va ainsi établir une nouvelle identité sur mesure pour la première communauté urbaine française.

Mais obtenir cette extension a un coût, jugé exorbitant par Paris et d’autres grandes villes internationales, Barcelone, Berlin, Hambourg, New York. Afin de défendre leur candidature auprès de l’organisme gérant les noms de domaine sur Internet, elles se sont associées en un G.I.C. (Groupement d’intérêt commun), baptisé dotCities.

Dans un courrier adressé en décembre à l’Icann, ce GIC estime que « ce n’est pas sérieux de demander de telles sommes pour l’instruction de dossiers » : le montant demandé s’élève en effet à 185.000 dollars (environ 145.000 euros) de dossier d’évaluation et à 75.000 dollars de redevance annuelle (59.000 euros). Dans sa lettre, DotCities propose 50.000 dollars pour l’instruction et 15.000 dollars de redevance annuelle.

Paris devrait déposer sa candidature auprès de l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers) dès février, puis son dossier le 30 septembre 2009 pour une éventuelle mise en service de .paris au premier semestre 2010.