@ Brest

Accueil > Internet et Société > Wimax : l’arcep constate les retards et met les opérateurs sous (...)

Wimax : l’arcep constate les retards et met les opérateurs sous surveillance

samedi 20 septembre 2008

Une information reprise de la lettre de l’association des Maires des Grandes villes

Comme on pouvait s’y attendre, le bilan établi par l’Arcep sur le Wimax est plus que mitigé. L’autorité constate ainsi qu’avec 500 sites opérationnels et quelques milliers de clients, les déploiements « restent aujourd’hui inférieurs aux engagements pris par les titulaires dans leurs autorisations ».

Sur les 19 opérateurs disposant d’une licence régionale Wimax, seuls trois ont atteint ou dépassé leurs obligations de déploiements : le conseil général du Haut-Rhin, NiverLAN (Nièvre) et de Nomotech (Morbihan). À contrario, 7 opérateurs sont très en-dessous des objectifs de 2006 et neuf n’ont pas encore commencé à déployer un réseau …

Les opérateurs ne sont pas seuls en cause car, selon l’autorité, ce contretemps s’explique en partie « par le retard industriel et la maturité insuffisante des équipements à la norme Wimax 802.16E ».

En conséquence l’autorité à décidé de mettre « sous surveillance » les titulaires d’autorisation d’utilisation des fréquences de boucle locale radio. Les opérateurs wimax devront ainsi lui transmettre tous les six mois l’état d’avancement de leurs déploiements. Pour le moment, aucune sanction n’est évoquée…