@ Brest

Accueil > Internet et Société > Où en est la “démocratie électronique” territoriale ?

Où en est la “démocratie électronique” territoriale ?

dimanche 7 septembre 2008

Le 17 juin 2008 | Par Anne Le Bot

Comment les internautes et les élus locaux voient-ils les dispositifs de “démocratie électronique” territoriale ? Comment s’y investissent-ils personnellement ? Internet est-il adapté à la participation citoyenne ? Quelle participation citoyenne ?

Ce sont quelques-unes des questions que je pose dans mon mémoire de Master II “web éditorial” et sur le site consacré à ces travaux : http://www.memoire-e-democratie-locale.net.

Après un état des lieux, force est de constater que les dispositifs dits de démocratie en ligne, que ce soient des forums, des blogs, des enquêtes ou des “tchats”, sont peu nombreux et plutôt peu investis, tant par les internautes que par les élus concernés.

Les critiques habituelles font état de l’inutilité de ce type d’opération, de la paresse des habitants et des visées uniquement légitimatrices des élus. Pourtant, au-delà de cette vision pessimiste et finalement trop facile, il convient de questionner plutôt les outils, l’animation et l’évaluation de ces dispositifs : que faut-il faire pour que “ça marche” ?

C’est pourquoi je m’intéresse maintenant aux dispositifs qui fonctionnent et à la manière dont ils fonctionnent, même s’ils ne concernent pas la sphère locale. Que faut-il faire pour que “ça marche” ? Sans doute, pour commencer, prendre exemple sur des opérations de consultation citoyenne sincères, bien pensées et bien évaluées.

Si vous souhaitez exprimer votre avis sur ce sujet, vous pouvez vous rendre sur http://www.memoire-e-democratie-loc....

Anne Le Bot – Saint-Brieuc
Master II web éditorial - Poitiers

Un article repris de l’observatoire des débats publics.
Ce site animé par la société Sopinspace, société pour les espaces publics d’information est un espace de débat et un lieu d’information sur les débats publics ayant un volet internet, qu’ils soient en cours, terminés ou à venir.
Les contributions y sont publiées sour une licence creative commons (by sa) sauf mention contraire.