@ Brest

Accueil > Libres et savoirs publics > La médaille Fields aux archives ouvertes

La médaille Fields aux archives ouvertes

dimanche 24 septembre 2006

Reprise d’une brève publiée par Internet actu magazine en ligne sous licence Creative Commons

Dans : Brèves , Enjeux, débats, prospective , Archivage/stockage , Droits numériques - Par Hubert Guillaud le 20/09/2006 }

Grigori Perelman s’est vu décerner le mois dernier la médaille Fields, la plus haute distinction dans le domaine des mathématiques, pour avoir éclairci la conjoncture de Poincaré. Le mathématicien russe a pourtant déclenché un certain émoi dans la communauté internationale en refusant le prix.

Mais ce n’est pas en cela que l’histoire nous intéresse. Revenant sur l’expérimentation de Nature , qui se lance dans les archives ouvertes, le Wall Street Journal (inscription obligatoire) explique que Perelman n’a justement jamais soumis ses articles à des revues scientifiques traditionnelles, mais les a publié directement dans ArXiv.org, une archive ouverte de publications scientifiques hébergée par l’université de Cornell.

La qualité de ses publications, combinée à quelques e-mails en direction de ses pairs, a suffi pour faire sortir de l’ombre le génie. Comme le souligne le New Yorker, “en publiant sur l’internet la solution d’un des ! plus fameux problèmes de mathématiques, Perelman ne s’est pas seulement moqué des conventions scientifiques, mais a pris un risque considérable. Si sa démonstration était défectueuse, il aurait été humilié publiquement. Mais Perelman n’a pas vu les choses ainsi : ’si j’avais fait une erreur et que quelqu’un avait utilisé mon travail pour construire une démonstration correcte, j’aurais été enchanté’.”

L’histoire a en tout cas de quoi relancer l’intérêt pour les “archives ouvertes”, souligne à juste titre Ben Vershbow de l’Institut pour le futur du livre.


Voir en ligne : Lien permanent et réaction en ligne :