@ Brest

Accueil > Libres et savoirs publics > P2 P : Lettre ouverte d’une centaine de jazzmen pour la licence (...)

P2 P : Lettre ouverte d’une centaine de jazzmen pour la licence globale

vendredi 27 janvier 2006

L’Alliance Public-artistes nous informe que plus d’une centaine de musiciens de jazz français ont signé une lettre ouverte "pour la dépénalisation du téléchargement en peer-to-peer (P2P) et l’application d’une +licence globale+ dans ce domaine".

"Nous soussignés, musiciens de Jazz (et pour la plupart compositeurs membres de la SACEM) nous opposons de la façon la plus ferme à la répression à l’encontre des utilisateurs de téléchargement P2P sur Internet, tant que cette activité reste dans le strict domaine privé", écrivent les jazzmen.

"La copie privée est un droit en France, et 25% des sommes récoltées à ce titre ont l’obligation de soutenir la création culturelle à laquelle nous demeurons très attachés", poursuivent les signataires. Ils souhaitent "par conséquent voir appliquer au téléchargement sur Internet un système de +licence globale+ proche de celui qui existe déjà dans le domaine de la rémunération équitable perçue sur les diffusions par voie hertzienne".

Les musiciens s’opposent également "à l’utilisation des +DRM+ (mesures techniques de protection, ndr) sur les +produits+ culturels". Selon eux, ces mesures "portent gravement atteinte aux libertés individuelles d’une part et aux possibilités de développement ultérieur de logiciels libres".

Une initiative de l’Union des Musiciens de Jazz (UMJ), membre de l’Alliance public-artistes, qui rassemble des associations de consommateurs et d’internautes (UFC-Que Choisir, Audionautes...), des sociétés de gestion collective de droits des artistes (Adami, SPEDIDAM) et des syndicats d’artistes.