@ Brest

Relier et partager autour du web

Libre Accès, Le Lavoir Moderne Parisien, Musiques Tangentes,

Arts Festival du 14 au 18 décembre à paris

un article repris du site Ars festival

Pourquoi Arts Festival ?

  • Pour que les Arts ne soient pas inféodés, au marché, à des multinationales
  • Pour soutenir des lieux de diffusion à taille humaine
  • Pour soutenir les démarches afin de permettre aux artistes de se réaliser
  • Pour faire exister toutes les pratiques artistiques sans hiérarchisation esthétique
  • Pour soutenir des éditeurs indépendants
  • Pour promouvoir l’utilisation des licences libres tout en respectant les auteurs faisant d’autres choix
  • Encore et toujours rappeler que les lois" DADVSI et HADOPI" desservent les artistes et leurs publics.
  • Renforcer les liens existants entre les acteurs du logiciel libre et de l’Art Libre.

Si le « numérique » et Internet n’ont pas forcément fait évoluer toutes « les pratiques de fabrication d’une œuvre », Ils ont en revanche bousculé toutes les pratiques de diffusion et de distribution de la représentation d’une œuvre.

Responsabilisant l’auteur sur le devenir numérique de sa fabrication. Libre Accès n’a pas de réponse à la question répétitive de la rémunération de l’auteur à l’ère du numérique. Libre Accès soutient des auteurs qui ont fait le choix de garantir le partage de leurs œuvres. Ces auteurs ont développé des pratiques leurs permettant d’exercer leur art, c’est à ce titre qu’ils sont peut-être les plus à même d’apporter une réponse, non pas à comment maintenir des pratiques passées dépassées mais comment en construire d’autres.

Libre Accès pense qu’il est impératif d’investir dans de nouveaux acteurs économiques des arts, créant des modèles compatibles entre la rémunération des artistes et la libre circulation des œuvres.

Le dialogue initié entre le logiciel et les arts autour de la notion de COPYLEFT, se poursuivra donc du 14 au 18 décembre 2011, avec des artistes éditant leurs œuvres sous copyleft et copyright.

Mercredi 14 décembre 2011

- 19h30 : Ouverture du Festival par Hervé Breuil et Bruno Mauguil

- 19H45 Vers une société numérique libre
Interventions de :

Animateur : jérémie Nestel

possibilité de diner à côté

Jeudi 15 décembre 2011

  • 19H Vernissage : STEET ART ARTISTIK REZO GALERIE
  • 19h Boucle de projection de net.art par v.n.a.t.r.c. / avec Zic Micro Pénis et Dure mère saskatche irradié brusquement sdm.mdm P4 YASToïquement perpleXpropagandise : c’est trop fort, c’est le ferW » !

- 19h30 Arts Tribunal : Pourquoi nous soutenons le Lavoir Moderne Parisien ?

  • Cecile Duflot, Secrétaire Nationale d’Europe Ecologie les Verts
  • Ian Brossat, Secrétaire de la fédération du Parti Communiste de Paris
  • Michèle Magema, Artistes vidéastes, photographes
  • Gerald Bloncourt, Artiste peintre, photographe, écrivain
  • Michel Sitbon, Editeur de l’Esprit Frappeur et des Editions du Lezard
  • Ann Ballester, Union des Musiciens de Jazz
  • Jean Durozier Desrivieres, ecrivain

- 21h00 MAFE DE SOUTIEN (PLAT AFRICAIN)
- 21h30 DJ Paävö Nuexenshnueppertael’s i-var-dub root-nawak-sehan’ ! Après les lives @la Petite Cloche, il revient !

Vendredi 16 décembre :

  • 16H Interview public de Martine Billard, député de Paris.
  • 18H Exposition STEET ART ARTISTIK REZO GALERIE
  • 18h Boucle de projection de net.art par v.n.a.t.r.c. ? avec Zic Micro Pénis et Dure mère saskatche irradié brusquement sdm.mdm P4 YASToïquement perpleXpropagandise : c’est trop fort, c’est le ferW » !
  • 19h Projection : "Dialogue avec Godard" par et en présence de Juan Paolo Branco (auteur du livre : Réponses à Hadopi) , Safia Lebdi (Présidente de la commission cinéma), Jean-Noël Escande (Collectif Kassandre)

- 20h00 à 22h00 Concert avec (entrée 10 euros) :
DAR GNAWA

Dar Gnawa Paris fondé par Sliman Kouidri. C’est à la suite de nombreux voyages au sein de la confrérie des Gnawas et de rencontres avec les différents « Maalems » au Maroc et en Algérie que Gnawa lui été enseigné et transmis. Il a été finalement intronisé par le Maalem Abdallah « El Gourd » Boulkaïr. Ce dernier est le fondateur de « Dar Gnawa » à Tanger, et lui a personnellement confié l’ouverture de Dar Gnawa à Paris.

Samedi 17 décembre :

- 13h à 20h00 Ouverture du marché de noël, en présence d’APRIL, collectif des éditeurs du 18e ((éditions Janus, Tiresias, Xérographes, la Ruche des Arts, Artena) , Framasoft, Inlibroveritas, UBUNTU, L’Esprit Frappeur, Musiques Tangentes et de nombreux Labels.

  • 13h à 19h00 expositions STEET ART ARTISTIK REZO GALERIE
  • 13h à 19h Boucle de projection de net.art par v.n.a.t.r.c. ? avec Zic Micro Pénis et Dure mère saskatche irradié brusquement sdm.mdm P4 YASToïquement perpleXpropagandise : c’est trop fort, c’est le ferW » !

- 16h à 17h30 Conférences : Quels sont les enjeux de la présidentielle pour internet, l’éducation, la création et le logiciel libre ?

  • Benjamin Bayart (FDN),
  • Tangui Morlier (APRIL)
  • Charlie Nestel (Libre Accès)
  • Rico da Halvarez (Musicien)

animateurs : Guillaume Ledit et Andréa Fradin journalistes à Owni

- 17h30 à 19h00, Quels sont les enjeux de la présidentielle pour internet, l’éducation, la création et le logiciel libre ? Réponses & Perspectives

  • Sophie Duvauchelle, Co-responsable de la commission numérique du PG
  • Sandrine Belier, Responsable de la commission numérique EELV, Député Européenne
  • Fleur Pellerin, Responsable de la "Société et économie numériques" au sein de l’équipe de campagne de François Hollande
  • Benjamin Lancar, Président des Jeunes Populaires et Secrétaire National à la Nouvelle Economie à l’UMP

animateurs : Guillaume Ledit et Andréa Fradin journalistes à Owni

- 20h00 à 22h30 Concerts avec (entrée 10 euros) :
DAXAR « Oriental Alternative Expérience »

Tantôt emprunt d’une énergie rock, puis d’une sensibilité jazz ou encore blues, DAXAR est une formation qui affectionne le « live » laissant place, a des plages d’improvisations dans un cadre structuré. Ainsi, loin des clichés musicaux, DAXAR se donne entière liberté de création, avec pour inspiration, un éventail musical allant de Led Zeppelin a Oum Kelthoum.

Lakhdar Boussaf et Angam Auteur Compositeur Interprète, Lakhdar Boussaf, poursuit sa carrière en France, en se produisant avec le groupe Angam : World music s’inspirant des rythmes et des musiques du Maroc et de l’ Orient. Des chansons où s’entremèlent rythmes et mélodies envoutantes. Un voyage à ne pas manquer !

Dimanche 18 décembre

  • 13h à 19h00 expositions STEET ART ARTISTIK REZO GALERIE
  • 13h à 19h Boucle de projection de net.art par v.n.a.t.r.c. ? avec Zic Micro Pénis et Dure mère saskatche irradié brusquement sdm.mdm P4 YASToïquement perpleXpropagandise : c’est trop fort, c’est le ferW » ! de 12h à 14h30 Brunch slam poésie du collectif des éditeurs du 18e avec les Editions : la Ruche des Arts, Tiresias, Xérographes : :
  • Slam de Shein B,
  • Slam de Grégoire Pellequer
  • Slam musical du collectif les Hâffreux pour la sortie de leur recueil aux éditions Xérographes
  • Poésies lues issues de la revue des Xéros
  • Présentation du livre de Michel Reynaud, Véronique Olivares "dis, pourquoi tu chantes ?" éditions Tiresias
  • La Ruche des Arts présente les auteurs du numéro 22 de la revue Plein Sens
  • Autour des livres sur Germaine Tillon (l’enfant de la rue et la dame du siècle) voix enregistrée et lectures siècle), éditions Tiresias.
  • 14h30 à 17h00 Présentation de l’ouvrage de Paul Da Silva (ancien président du Parti Pirate) : "Piratons la démocratie" Le monde change, des démocraties s’installent là où l’histoire n’a connu que la dictature et pendant ce temps la démocratie en elle-même, dans les pays qui l’ont adoptée depuis des siècles ne bouge pas d’un pouce quant elle ne recule pas.

Piratons la démocratie se propose comme une expérience de rédaction collaborative pour poser des bases simples d’une réflexion sur les évolutions souhaitables de ce modèle afin qu’il profite de l’époque actuelle et plus particulièrement des "nouvelles technologies" ou de la participation citoyenne.

L’idée derrière cette expérience est de la prolonger à une réflexion plus large sur l’essence même de la démocratie et plus particulièrement son application afin de voir un jour émerger un modèle favorisant plus encore le citoyen comme l’époque nous le permet maintenant.

- 15h30 à 16h30 Présentation de l’ouvrage de Benjamin Jean : Utiliser les licences libres en connaissance de cause

À l’heure où les manœuvres politiques et lobbyistes cherchent à étendre et renforcer les droits de propriété intellectuelle, un nouveau système construit sur la base des licences libres vient concurrencer et devancer le précédent en terme d’innovation et de création.

Dans leurs fondements juridiques, les licences libres interrogent à plus d’un titre les usages de la propriété intellectuelle en cours depuis des siècles. En moins de trente ans, le mouvement du Libre a réalisé une telle révolution, à la fois technique et culturelle, que le nombre de licences n’a cessé d’augmenter, formalisant ainsi de multiples manières les rapports entre les auteurs, les utilisateurs et l’œuvre.
Dans cet ouvrage documenté, objectif et pédagogique, Benjamin Jean cherche à constituer une base saine et pérenne de discussions et d’échanges entre tous les acteurs du Libre. Se livrant à un véritable inventaire des pratiques juridiques dans ce domaine, l’auteur nous permet de les appréhender finement et encourage à les perfectionner et les porter dans d’autres secteurs.

  • 15h30 à 17h30 Présentation de l’ouvrage Libre Savoir
  • de 17h30 à 20h30 Concerts avec (entrée 10 euros) :

Delgarma s’oriente vers une pop de plus en plus appuyée par un trio percus/basse/guitare harmonisée par des jeux de voix. La volonté de faire évoluer le son, toujours acoustique mais agrémenté de sonorités électroniques, est de plus en plus sensible et sera définitivement très présente sur les prochains albums. Certains de leurs morceaux sont aujourd’hui utilisés dans des films d’auteurs, des clips, des documentaires, des vidéos personnelles."

Pierrot panse se cogne à la vie ! Mais si certains y laissent des plumes, lui les attrape au vol et au détour d’un mot, d’une mélodie, remèdes à tous les maux, Pierrot panse les blessures et apaise les tourments… ça rit, ça pleure, ça rêve, ça grince des dents… c’est bizarrement foutu un être humain ! Pierrot panse, c’est la chanson à vif, celle qui raconte, sans fioritures, sans gros souliers… une larme sur un sourire

Posté le 13 décembre 2011 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Rentrée de la promotion d'élèves-ingénieur en alternance
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA