@ Brest

Relier et partager autour du web

Mettre en place une communauté de pratique en ligne

Un article repris du wiki de l’Université de Montréal est publié sous une licnece creative commons By

Ce scénario pédagogique est une version simplifiée de l’excellent guide sur les communautés de pratique du CEFRIO, Travailler, apprendre et collaborer en réseau.

- Guide de mise en place et d’animation de communautés de pratiques intentionnelles

1. Scénario pédagogique

Communauté de pratique

Les communautés de pratique sont des groupes de personnes qui se rassemblent afin de partager et d’apprendre les uns des autres, face à face ou virtuellement. Ils sont tenus ensemble par un intérêt commun dans un champ de savoir et sont conduits par un désir et un besoin de partager des problèmes,des expériences, des modèles, des outils et les meilleures pratiques. Les membres de la communauté approfondissent leurs connaissances en interagissant sur une base continue et à long terme, ils développent un ensemble de bonnes pratiques (Wenger, McDermott et Snyder, 2002, cités dans le rapport de l’American Productivity and Quality Center, 2001, p. 8) [traduction].

Lave, Wenger, (91) définissent les communautés de pratiques comme « un réseau social persistant et actif d’individus qui partagent et développent un fond de connaissances, de croyances, de valeurs, une histoire et des expériences concentrées sur une pratique commune et/ou une entreprise commune ».

La communauté de pratique via les réseaux est un mode d’intervention pertinent, dans notre société du savoir en pleine mutation, pour mettre en place une gestion de connaissances. Les membres d’une communauté de pratique capitalisent des connaissances (identification, recueil, documentation...). Ce capital de connaissances enrichit le transfert de connaissances (formation, diffusion...) et est actualisé afin d’assurer le renouvellement de connaissances.

Nous nous intéresserons aux communautés de pratique de type intentionnelles qui sont planifiées afin de répondre à des besoins spécifiques qui visent à :

  • Faciliter l’apprentissage
  • Maitriser et approfondir un domaine d’expertise
  • Accélérer l’innovation
  • Faciliter la résolution de problèmes
  • Mutualiser les ressources pour accéder à des connaissances rares.

Dans notre contexte d’enseignement et de recherche universitaire nous envisagerons la mise en place d’une communauté de pratique sous les deux angles : pédagogique et de la recherche
Nous démontrerons en quoi la communauté de pratique dans un contexte pédagogique qui s’appuie sur la collaboration favorise l’apprentissage entre pairs et intègre le compagnonnage.
Nous présenterons comment la communauté de pratique dans un contexte de recherche permet la mutualisation de connaissances et la valorisation de celles-ci.

2. Contexte d’utilisation


Les points essentiels d’une communauté de pratique :

  • Les communautés de pratique regroupent des personnes qui veulent apprendre les uns des autres en partageant leur expérience
  • Une communauté de pratique se développe par phases successives”

On peut envisager de mettre en place une communauté de pratique

  • dans une situation pédagogique supporté par un environnement numérique d’apprentissage (ENA) pour privilégier la formation en groupe, la collaboration entre pairs et pour intégrer le compagnonnage entre pairs expérimentés et pairs novices,
  • dans un environnement de recherche qui collabore pour valider les travaux et dont les membres issus de services, départements ou d’institutions différentes ont des contraintes de temps et d’espace difficilement gérables.

Les communautés de pratique peuvent être regroupées sous 3 axes :

  • Communautés de pratique thématique : mutualisation à l’origine dont le partage bénéficie à chacun des membres individuellement
  • Communautés de pratique d’innovation : collaboration et exploitation des connaissances communes pour être plus efficace collectivement
  • Communautés de pratique projet : collaboration pour la réalisation d’un projet commun.

3. Bonnes pratiques

Réinvestir l’existant d’une communauté d’apprentissage pour faire perdurer le développement de la compétence de collaboration et de savoir être

Des communautés d’apprentissage ont été mises en place pour répondre à un besoin de formation de tuteurs en ligne à l’Université de Montréal et à l’Agence de santé publique du Canada. Nous avons constaté le développement d’un esprit communautaire dans ces communautés d’apprentissage, dynamiques décrites par [Henri, Pudelko, 02]. Les participants ont démontré leur engagement et un sentiment d’appartenance, nous avons aussi pu constater l’efficience pédagogique de l’approche collaborative [Ludgreen-Cayrol, 01]. La recherche évoque ces communautés d’apprentissage comme des terreaux fertiles pour l’émergence de communauté de pratique en initiant les participants à une démarche de collaboration et de pratique réflexive
La communauté de pratique pourrait être envisagée comme mode de développement et de pérénnité d’une communauté d’apprentissage.

Voire des expériences à l’Université de Montréal : De dispositifs de soutien à la mise en oeuvre d’une communauté de pratique de tuteurs

Élargir les interventions des groupes de travail

Les groupes de recherche universitaire peuvent aussi bénéficier des potentiels de ce mode de collaboration en ouvrant leurs espaces de travail numérique à d’autres participants oeuvrant dans d’autres secteurs de la recherche, services voire d’autres institutions.

4. Conseils

  • Les communautés de pratique ont un un but, un début et une fin, un rythme de vie spécifique à chacune. La cohérence de groupe émane de l’adhésion volontaire de chacun des participants en fonction d’intérêts et de valeurs partagés.
  • Éviter de confondre communauté d’apprentissage et communauté de pratique, car ces deux groupes ont des règles de fonctionnement différentes même s’ils ont de nombreux points communs.

5. Rôles

L’enseignant(s) ou l’initiateur(s) de la communauté de pratique va agir comme un animateur pour favoriser la formation entre pairs, potentiel des communautés de pratique reconnu par Wenger. Les participantsapprennentenbénéficiant des échangesde pratiques du groupe en termes de réflexion, réaction et validation.

Selon Fontaine (2001), 11 rôles formels ou informels peuvent être identifiés dans une communauté. Notons cependant qu’une même personne peut assumer plusieurs rôles, ou encore que plusieurs personnes peuvent se partager un même rôle, par exemple en ce qui concerne l’expertise de contenu.

Les 11 rôles d’une structure de gouvernance \ Gouvernance- Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p39, Cefrio 2005

- L’animateur :https://wiki.umontreal.ca/download/attachments/23724208/Animer_GuideCommunautePratique.pdf?version=1

- Animer une communauté de pratique - Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p 40, Cefrio 2005

- Animer une communauté de pratique
6. Outils

À l’Université de Montréal nous expérimentons le Wiki comme outil de collaboration pour mettre en place et développer des communautés de pratique en ligne.

7. Étapes

  • Une phase de démarrage permet de définir le projet de la communauté et de sa création.
  • La deuxième étape consiste une unification de la communauté en terme d’augmentation d’effectifs des membres et de relations entre eux ainsi qu’en profondeur des connaissances partagées.
  • Le troisième étape, dite de maturité, demande de clarifier l’objet, le rôle et les frontières de la communauté.
  • La quatrième étape, dite momenttum, requiert de maintenir la vitalité de la communauté en termes d’energie et d’attention.
  • La dernière étape, est celle de la transformation qui amène la fin naturelle de la communauté.

Ces étapes ont des durées variables. Les études indiquent que plusieurs mois sont nécessaires pour atteindre le stade de la maturité et devenir efficaces (Congla et Rizzuto ; Mitchell, 2002).

7.1 Se décider


Les points essentiels à retenir

  • Les bénéfices potentiels des communautés de pratique incluent les gains de productivité, l’apprentissage et l’innovation.
  • Une communauté ne pourra pas exister si ses membres n’y trouvent pas une valeur tangible pour eux-mêmes.
  • Trois variables sont essentielles au succès : un environnement favorable, une thématique pertinente et un soutien adéquat.
  • Les postes budgétaires à prévoir se répartissent en frais fixes et en frais annuels récurrents.
  • La qualité de l’animation et le temps qu’investissent les participants sont parmi les facteurs de succès les plus importants.

- Consignes détaillés pour la phase de démarrage : Mettre en place une communauté de pratique - Se décider

- Pour en savoir plus » » Se décider - Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p21-34, Cefrio 2005

7.2 Planifier

Les points essentiels à retenir

  • Le choix d’une bonne thématique est très important.
  • Le sujet doit passionner les participants et importer à l’organisation.
  • Les volontaires sont généralement plus motivés que les conscrits.
  • Une expérience communautaire est utile mais non essentielle.
  • Le participant idéal est une personne ouverte au changement, motivée, curieuse et intéressée par le domaine.
  • La gestion doit accepter que la participation requiert du temps !
  • Les rôles essentiels sont l’animateur, le parrain, le commanditaire

- Consignes détaillés pour la phase de planification : Mettre en place une communauté de pratique - Planifier

- Pour en savoir plus » » Planifier - Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p21-34, Cefrio 2005

7.3 Outiller

Le choix de l’université de Montréal est Confluence Wiki.

Voir Aide à l’utilisation de confluence Wiki à l’Université de Montréal : https://wiki.umontreal.ca/display/W...

7.4 Lancer

Les points essentiels à retenir

  • Il vaut mieux attirer des volontaires que de désigner des participants.
  • Il y a plusieurs façons d’envisager le recrutement ;tout dépend de la stratégie choisie.
  • Plusieurs groupes fonctionnels peuvent donner un coup de pouce sans avoir à déléguer des participants à la communauté.
  • La réunion de fondation est un évènement spécial qu’il importe de préparer soigneusement.
  • Diverses activités vont contribuer à maintenir le rythme, un élément essentiel au succès d’une communauté.

- Consignes détaillés pour la phase de planification : Mettre en place une communauté de pratique - Lancer

- Pour en savoir plus : Lancer - Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p67-74, Cefrio 2005

7.5 Animer

Les points essentiels à retenir

  • L’animation est primordiale ; il n’y a pas de communauté vivante sans animateur, un communicateur authentique au service des autres.
  • Les tâches de l’animateur sont nombreuses. Certaines se font « en scène », d’autres « en coulisses ».
  • Les qualités d’une bonne communication écrite dans un forum sont la clarté, la concision, la précision, la courtoisie et l’objectivité.
  • Les conversations entre pairs sont essentielles au partage des connaissances et à l’innovation.
  • On relève quatre principes directeurs pour de bonnes conversations.

- Consignes détaillés pour la phase de planification : Mettre en place une communauté de pratique - Animer
- Pour en savoir plus : Planifier - Travailler , apprendre et collaborer en réseau- p75-86, Cefrio 2005

8. Resources additionnelles

Wiki en éducation, quelques références

8.1 Références

- CEFRIO, (05), Travailler, apprendre et collaborer en réseau, Guide de mise en place et d’animation de communautés de pratiques intentionnelles

- Besançon, Véronique. De dispositifs de soutien à la mise en œuvre d’une communauté de pratique de tuteurs en ligne : expériences à l’Université de Montréal

- 25ème congrès de L’AIPU, Montpellier, 19-22 mais 2008
Document PPT

- Chanier,T., Jacques Cartier J. [06] Communauté d’apprentissage et communauté de pratique en ligne : le processus réflexif dans la formation des formateurs. Récupéré du site de Profetic le 8 mai 2008 http://www.profetic.org/revue/IMG/p...
Laferrière, T. (2006). La communauté d’apprentissage, de recherche et de pratique TACT : Développement professionnel des enseignants et usages des TIC pour l’apprentissage. In A. Daele et B. Charlier (Eds.) Comprendre les communautés virtuelles d’enseignants : Pratiques et recherches (pp. 59-68). Paris : Maison L’Harmattan.

- Lave, J. et Wenger, E. (91). Situated Learning:Legitimate Peripheral Participation. New York :Cambridge University Press.

- Henri, F. et Lundgren-Cayrol, K.( 01). Apprentissage collaboratif à distance. Pour comprendre et concevoir les environnements d’apprentissage virtuels. Presses de l’Université du Québec : Sainte-Foy.

- Henri, F. et Pudelko, B. (02). La recherche sur la communauté asynchrone : de l’outil aux communautés. In Daele, Charlier & al. (2002). 12-44.

- Wenger, E. (98). Communities of Practice : Learning as a Social System. The Systems Thinker, Vol. 9, 5. http://www.ewenger.com/pub/pub_syst... ; (page consultée en avril 2008)

- Wenger, E. (2002). Cultivating Communities of Practice : A Guide to Managing Knowledge - Seven Principles for Cultivating Communities of Practice. http://hbswk.hbs.edu/archive/2855.html ; (page consultée en septembre 2008)

8.2 Guide des outils

- Aide à l’utilisation de confluence Wiki à l’Université de Montréal

Guide pratique des outils de collaboration : http://www.clem.qc.ca/documents/pdf...

8.3 Scénarios apparentés

Non approprié pour le moment

9 Terminologie

Communauté de pratique

Les communautés de pratique sont des groupes de personnes qui se rassemblent afin de partager et d’apprendre les uns des autres, face à face ou virtuellement. Ils sont tenus ensemble par un intérêt commun dans un champ de savoir et sont conduits par un désir et un besoin de partager des problèmes,des expériences, des modèles, des outils et les meilleures pratiques. Les membres de la communauté approfondissent leurs connaissances eninteragissant sur une base continue et à long terme, ils développent un ensemble de bonnes pratiques (Wenger, McDermott et Snyder, 2002, cités dans le rapport de l’American Productivity and Quality Center, 2001, p. 8) [traduction].

Communauté d’apprentissage

"un groupe d’élèves et au moins un éducateur ou une éducatrice qui, durant un certain temps et animés par une vision et une volonté communes, poursuivent la maitrise de connaissances, d’habiletés ou d’attitudes."

http://www.tact.fse.ulaval.ca/fr/ht... page visitée le 31 août 2008

http://www.tact.fse.ulaval.ca

ENA : environnement numérique d’apprentissage

La plateforme et les outils logiciels forment ce que l’on appelle un environnement numérique d’apprentissage (ENA) [CREPUQ, 2005].

Environnement d’apprentissage situé

"Situated learning (Greeno, 1989 ; Brown, Collins & Duguid, 1989) is a stance holding that inquiries into learning and cognition must take serious account of social interaction and physical activity. A unifying concept emerging from situated learning research is ’communities of practice’— the idea that learning is constituted through the sharing of purposeful, patterned activity" (Lave & Wenger, 1989)

Posté le 5 septembre 2010
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Pointe Saint Mathieu
par Agnès Trevarain
Creative Commons BY-NC-SA