@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs, cultures numériques, transition numérique, pouvoir d’agir, fabrication numérique

Mise en œuvre d’une démarche d’open data au service d’une Fab City : comparaison des initiatives à Brest et Plymouth

Cette initiative fait partie des 45 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets Multimédia 2017.

Présentation du porteur du projet : Ubo Open Factory
Atelier ouvert d’innovation pluridisciplinaire au sein de l’Université de Bretagne Occidentale, l’Open Factory se situe au carrefour de l’enseignement, de la recherche et du milieu socio-économique. Cet environnement a vocation à créer de l’interaction sociale, stimulant ainsi l’engagement, la motivation et la créativité dans le but d’améliorer la culture scientifique, l’esprit entrepreneurial et d’innovation de chacun. Son rôle est également de faire du lien avec les citoyens et est à l’initiative du projet Fab City.

Contact :
Yves Quéré – Directeur – yves.quere@univ-brest.fr
Anne Le Gars – Fabmanager/Référente projet Fab City – anne.legars@univ-brest.fr

Présentation du partenaire :
L’ADEUPa, agence d’urbanisme de Brest-Bretagne, a pour mission socle d’observer les territoires afin d’alimenter la réflexion sur le futur des villes. Elle collecte, structure, analyse et rediffuse de nombreuses données en particulier via son portail ADEUPa Geodata. Elle soutient la structuration de la Fab City Brest qui vise une construction collaborative d’une ville résiliente. Dans ce contexte, il lui paraît opportun de mieux connaître les pratiques développées par la ville de Plymouth – jumelée avec Brest – afin de faciliter le réemploi de ses propres données.

Contact :
Benjamin Grebot – Directeur – benjamin.grebot@adeupa-brest.fr

1 - Synthèse du projet

L’objectif de ce projet est d’analyser les démarches d’ouverture et de partage des données publiques à Brest et Plymouth dans le cadre de Fab City Brest, initiative s’appuyant sur la philosophie et le réseau des Fab Labs ainsi que sur les usages du numérique afin d’accompagner la ville en transition économique, sociale, environnementale. Les actions de ce projet consisteront à 1) réaliser un état des lieux et identifier les besoins du projet Fab City Brest en termes d’ouverture et de partage des données, 2) analyser la démarche Open Data de Plymouth selon 6 axes (pilotage de la démarche, périmètre des données libérées, aspects techniques et juridiques, acteurs impliqués, animation), 3) comparer et synthétiser les démarches de Brest et Plymouth selon les 6 axes et 4) organiser un atelier de restitution. Les résultats (identification des blocages et des enjeux) feront l’objet d’un rapport de synthèse et d’un atelier qui constitueront les livrables principaux. Ceux-ci serviront de base en proposant des actions et des outils pour impulser et construire de manière collaborative la démarche d’Open Data pour le Projet Fab City Brest.

2 Présentation du projet

2.1 Contexte

Brest Métropole a officiellement intégré le réseau international des Fab Cities en août 2017 à Santiago du Chili. Elle rejoint ainsi 16 autres villes dont Paris, Toulouse et la région Occitanie pour la France.

La démarche dans laquelle Brest Métropole s’est engagée a été initiée en 2011 à Barcelone par l’Institute for Advanced Architecture of Catalonia (Espagne), le MIT Center for Bits and Atoms (Etats-Unis) et la Fab Foundation dans l’objectif de proposer un nouveau modèle urbain basé sur la résilience, l’autosuffisance et l’inclusion. Chaque membre du réseau s’engage ainsi à développer et soutenir les démarches répondant aux objectifs de Fab City : produire localement tout en étant globalement connecté à la connaissance, aux réseaux sociaux et économiques, et créer de la coopération entre les villes, les citoyens et les lieux de la connaissance. Pour cela, elle s’appuie sur le réseau des Fab Labs (ses valeurs, ses ressources humaines, matérielles et immatérielles), et veut repenser et s’appuyer sur les usages du numérique pour accompagner la ville vers une autonomie à 50% au moins d’ici 2054 sur notamment le plan énergétique, alimentaire, de la production industrielle... (http://fab.city/whitepaper.pdf). Chaque membre s’engage également à développer une volonté politique forte sur la mise à disposition de ses données afin d’évaluer le degré de résilience de la ville construit sur la base des indices de bien-être et de meilleure vie de l’OCDE (emploi, énergie, habitat, santé, liens sociaux...). Cet engagement collectif permettra de construire une infrastructure commune aux différentes Fab Cities, le tableau de bord des Fab Cities (http://dashboard.fab.city/), et d’observer l’impact du mouvement des Fab Labs, des citoyens, des structures, des associations engagés pour la relocalisation de la production (http://makery.info/2016/10/11/dix-jours-pour-visualiser-les-villes-ouvertes-a-madrid).

A Brest, l’initiative a été lancée en novembre 2016 au cours du Science Hack Day et réunit une communauté d’acteurs (Fab Labs, associations, ville, citoyens…) partageant la philosophie de la démarche et jouant ou souhaitant jouer un rôle actif dans les problématiques soulevées par le réseau des Fab City. Des évènements Fab City sont régulièrement mis en place à l’échelle du territoire et des membres du collectif représentent Brest à l’échelle internationale (Conférence annuelle internationale des Fab Labs, Fab City Summit en septembre 2017). De son côté, Brest Métropole, à travers sa stratégie numérique
(https://www.brest.fr/fileadmin/user_upload/Brest_horizon_digital.pdf), met en œuvre diverses actions publiques dans le but de relever les défis posés par la transition écologique et de rendre plus humaine la ville numérique. Dans ce contexte, Brest Métropole et la Ville de Brest souhaitent accompagner le collectif Fab City dans ses démarches et ses actions. Sept actions prioritaires ont été identifiées (cf. Lettre d’intention de Brest Métropole et de la Ville de Brest pour intégrer le réseau des Fab Cities) dont le développement d’une stratégie d’ouverture des données pour assurer une meilleure accessibilité aux porteurs de projet et citoyens et pour contribuer à la construction du tableau de bord de Fab City.

L’ouverture et la mise à disposition de toutes les données, souvent publiques, encore appelé Open Data, est devenu un enjeu incontournable depuis le début des années 2010. Cette action, portée par des engagements politiques et citoyens forts au niveau international (charte du G8, Open GovernmentPartnership), européen (directive PSI), national (loi NOTRe, loi sur la République numérique) et local (…) répond à plusieurs enjeux : enrichir les réflexions et les analyses nécessaires à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques publiques, contribuer à la modernisation de l’action publique et à la vie démocratique, favoriser le dynamisme économique, encourager l’innovation… L’important n’est pas tant de publier des données, mais également de réfléchir à la réutilisation des données et aux divers usages possibles. La valorisation des données brutes en format ouvert librement accessibles sur internet et gratuitement réutilisables peut ainsi être mise au service d’usages nouveaux ou améliorés.

A Brest, l’ensemble des données publiques est disponible sur la plateforme GEOPAYSDEBREST (https://geo.pays-de-brest.fr/Donnees/Pages/default.aspx). Les réflexions relatives à l’ouverture et au partage des données s’inscrivent dans une stratégie numérique globale
(https://www.brest.fr/fileadmin/user_upload/Brest_horizon_digital.pdf)

afin de "susciter l’exploration de nouvelles opportunités pour le territoire et favoriser leur mise en œuvre".

Plus spécifiquement pour le projet Fab City Brest, les questions d’Open Data sont au cœur de l’infrastructure commune à toutes les initiatives : le "Fab City Dashboard". En Outre, l’UBO Open Factory et l’ESAAB, réfléchissent actuellement à un outil spécifique de data design faisant le lien entre les initiatives locales et les critères généraux de l’OCDE permettant de mesurer le bien-être et la résilience de territoire. L’Ovarb (Outil de visualisation et d’Augmentation de la Résilience à Brest) doit permettre à un porteur de projet de mesurer et de simuler l’impact et les bénéfices de son projet sur les ressources de son territoire afin d’évaluer son degré de résilience et ses apports dans le cadre des objectifs de la Fab City. Son fonctionnement nécessite également l’ouverture et la mise à disposition de nombreuses données relatives à diverses thématiques. Pour se faire, un inventaire des démarches Open Data menées au sein du réseau international des Fab Cities est en cours de réalisation.

Même si les intérêts de la dynamique Open Data sont reconnus internationalement, l’ouverture des données n’est pas une démarche aisée. Des retours d’expériences des pays et villes ayant entrepris ces démarches depuis quelques années peuvent éclairer les réflexions nécessaires à cette démarche. A Plymouth, ville jumelée avec Brest, la collaboration entre le Plymouth City Council (https://www.plymouth.gov.uk/) et le Plymouth College of Art, porteur du Fab Lab Plymouth (https://fablabplymouth.org/) a permis le développement d’un écosystème complet autour des questions de l’Open Data en vue de développer la culture de l’ouverture et les valeurs économiques et sociales des données en partenariat avec les entreprises, universités, chercheurs, administrations et société civile du territoire.

Cette approche globale est basée sur :
• Une vision à long terme de transformation innovante et proactive du territoire basée sur les approches ouvertes, numériques et collaboratives (https://www.plymouth.gov.uk/planningandbuildingcontrol/plymouthplan).
• Des outils technologiques donnant accès aux données en licence ouverte (http://plymouth.thedata.place/) et permettant leur visualisation et valorisation d’une manière pertinente, facilitant leur réutilisation (http://dataplymouth.co.uk/).
• Des évènements réguliers (http://www.dataplymouth.co.uk/about) permettant de rassembler les acteurs locaux pour réfléchir ensemble à de nouveaux modes d’exploration des données dans une perspective de création de services innovants pour le territoire.

2.2 Objectifs

Fort des expériences menées à Plymouth, ville jumelée et donc partenaire privilégié, et de la coopération existant entre les Fab Labs de l’UBO et du Plymouth Collège of Art, l’objectif du projet est d’analyser les démarches d’ouverture et de partage des données publiques à Brest et Plymouth dans le cadre du projet Fab City Brest.

Les démarches Open Data de Brest et Plymouth seront analysées selon les 6 axes suivants, en prenant soin d’identifier pour chacun d’eux, les difficultés rencontrées et les expériences fructueuses :

1) Pilotage de la démarche : gouvernance du projet, organisation et moyens nécessaires (budget et compétences), indicateurs de suivi de la démarche et d’évolution des processus …
2) Périmètre des données libérées : jeux de données de références et données thématiques, mise en qualité des jeux de données avant partage et diffusion (métadonnées) …
3) Solutions techniques privilégiées : formats de données, plateforme d’accès et de mise en partage des données, outils de data visualisation et de data design, fonctionnalités permettant d’accéder aux services de réutilisation des services et des données (type API ), mécanismes pour identifier et suivre les téléchargements et les réutilisations…
4) Acteurs impliqués : organismes porteur de la démarche, partenaires associés, publics visés…
5) Aspects juridiques : éligibilité à la publication des données, confidentialité des données, réutilisation des données, licences et cadre réglementaire…
6) Animation de la démarche : modalités de concertation et de co-production entre acteurs, mise en réseau, sensibilisation des acteurs, acculturation aux données, pratiques collaboratives, organisation et animation d’évènements…

Le projet est structuré autour de 4 actions :

1) Réaliser un état des lieux et identifier les besoins du projet Fab City Brest en termes d’ouverture et de partage des données,
2) Analyser la démarche Open Data de Plymouth,
3) Comparer et synthétiser les démarches de Brest et Plymouth et rédaction des livrables (voir 2.3),
4) Organisation d’un atelier de restitution du projet et de réflexion autour des perspectives (voir 2.3).

L’action 1 sera l’occasion de faire le point sur les besoins spécifiques de l’Ovarb (voir 2.1) ainsi que de souligner les complémentarités avec les réflexions relatives à l’ouverture des données du territoire Brestois.

Les actions 1 et 2 seront réalisées sur la base des ressources disponibles en ligne en lien avec les démarches Fab City, l’Open Data et le numérique et à l’aide d’entretiens avec des personnes ressources à Brest et Plymouth.

Les entretiens seront réalisés préférentiellement à l’occasion d’événements permettant de rencontrer les partenaires et acteurs-clés des territoires. A titre d’exemple, on peut citer à Brest : Brest en Communs (13-22 octobre 2017), Ocean Hackathon (13-15 octobre), Science Hack Day (24-26 novembre) et à Plymouth l’évènement DataPlay (17-18 novembre). L’action 4 sera l’occasion d’initier une démarche de co-production autour de la question de l’Open Data avec les publics cibles du projet (voir 2.4).

2.3 Livrables et perspectives

Les expériences de Brest et Plymouth seront analysées et comparées selon les 6 axes développés ci-dessous. Ces résultats feront l’objet d’un rapport de synthèse et d’un atelier de restitution qui constitueront les livrables principaux du projet. Ceux-ci permettront d’identifier les blocages et enjeux des deux initiatives.

En outre, ce rapport et cet atelier serviront de base pour construire la démarche globale d’Open Data pour le projet Fab City Brest à travers 5 actions complémentaires et perspectives :

1) Synthèse globale de la comparaison des démarches Open Data de Plymouth et Brest avec l’inventaire réalisé par l’équipe de l’UBO Open Factory concernant les démarches Open Data menées au sein du réseau international des Fab Cities (voire 2.1). Cette synthèse globale sera notamment l’occasion (1) de mettre en exergue les spécificités d’une démarche Open Data au service des projets Fab Cities dont celle de Brest et (2) de souligner les complémentarités avec celles menées à l’échelle du territoire Brestois ;
2) Proposition d’un stage porté par l’UBO Open Factory pour un.e étudiant.e de niveau master ayant pour objectif de répliquer et d’adapter la démarche de comparaison réalisée dans le cadre de ce projet à d’autres villes menant une approche Open Data ;
3) Rédaction d’une première ébauche d’un plan d’action Open Data pour l’initiative Fab City Brest. Ce plan d’action intégrera les analyses issues du point 1 décrit ci-dessus ainsi que les besoins plus globaux d’une démarche Open Data pour le territoire Brestois ;
4) Création et animation d’une communauté d’acteurs ayant pour objectif de participer à la co-construction de la démarche Open Data de Fab City Brest ;
5) Rédaction d’une fiche méthodologique d’appui à la démarche Open Data pour les Fab Cities à l’échelle internationale.

2.4 Publics visés

D’une manière générale, la démarche d’Open Data associe, outre les responsables impliquées dans le pilotage de la démarche, une communauté d’acteurs très divers : citoyens, associations, chercheurs, institutionnels et entreprises. Ces acteurs sont à la fois des producteurs et utilisateurs de données, des porteurs de projets du territoire, des acteurs impliqués dans l’innovation.
Le présent projet vise spécifiquement :
• A Brest : les partenaires du projet Fab City Brest et les acteurs du territoire brestois (non encore partenaires de Fab City Brest) et issus des sphères institutionnelles, académiques, associatives et entrepreneuriales impliqués dans les données, le numérique, les communs, les transitions territoriales, l’innovation…
• A Plymouth : les responsables du pilotage de la démarche Open Data et les partenaires impliqués.
Au-delà du projet, le public ciblé par les perspectives à moyen et à long terme est :
• A Brest : communauté d’acteurs locaux à travers la création et l’animation d’un groupe de réflexion "data",
• A l’échelle nationale et internationale : le réseau des Fab Cities et la communauté d’acteurs impliqués dans l’Open Data dans un but d’échange d’expériences et de bonnes pratiques.

2.5 Animatrices

Chercheure au CNRS pendant 3 ans dans le domaine de la circulation et de la mutualisation de l’information numérique environnementale à la fois institutionnelles et citoyennes, Jade Georis-Creuseveau est docteure en géographie et s’est spécialisée dans la recherche-action, les communs numériques et de la connaissance, les approches de co-construction avec les citoyens.
Docteure en Géographie, Cécile Guégan a travaillé sur la connaissance des pratiques et des comportements des usagers des territoires littoraux et touristiques, sur les questions d’observation et de simulation des comportements des usagers (de la création des données à leur valorisation).

Cécile et Jade sont impliquées depuis mars 2017 dans un groupe de réflexion et d’appui à la démarche de Fab City Brest et de l’Ovarb. Elles sont actuellement inscrites au DU « Design de la transition et entrepreunariat » porté par l’UBO Open Factory (ESAAB/UBO) afin de compléter leurs compétences professionnelles en lien avec les transitions territoriales et le numérique. La réponse au présent appel à projets représente une première étape de leur projet global s’inscrivant dans la culture numérique et libre au service des transitions territoriales.

Posté le 10 janvier 2018
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Visite des laboratoires de recherche
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA