@ Brest

Relier et partager autour du web

doc@Brest, réseau coopératif des bibliothécaires et documentalistes comme commun

Une première écriture à enrichir et amender pour analyser ce réseau de 250 bibliothécaires et documentalistes comme un commun.

version brouillon soumise au réseau

Une première écriture pour tester la proposition d’un Atlas des communs au pays de Brest, merci de vos remarques pour améliorer la compréhension des communs autour de nous

d’où vient le projet

"Doc@Brest est un réseau coopératif local d’acteurs de l’information-documentation du Pays de Brest. Libre, gratuit, ouvert à tous, ce groupe apporte aux professionnels du territoire l’opportunité d’échanger sur leurs pratiques, et de s’auto-former entre eux.

Initié par des professionnels de cinq structures différentes, le projet a pu se concrétiser grâce à la dynamique impulsée lors de la rencontre des « bibliothèques collaboratives » du Forum des Usages Coopératifs en juillet 2012 à Brest." [1]

Logo repriu du site publié sous licence CC by sa

La communauté

- Qui sont les membres ? ouvert à qui ?

Ce réseau coopératif est ouvert à tous les professionnels de l’information-documentation du Pays de Brest (et au-délà). Il compte actuellement plus de 250 membres, d’horizons et de profils variés, issus principalement des bibliothèques (territoriales ou d’enseignement supérieur), des centres de documentation, ou d’autres structures locales (publiques ou privées). La participation est gratuite et ouverte à tous. source Qui sommes nous sur le site doc@Brest

et aussi

" Il y a bien sûr une forte proportion de bibliothécaires (40%), mais aussi des documentalistes (30%), des formateurs, des professeurs-documentalistes, archivistes, chargés de communication, chargés de veille, graphistes, community managers..." cf l’interview précdemment citée

Les ressources

- Quelles sont-elles ?

Les productions du réseau sont diverses :

  • des projets locaux liés à l’info-doc et au numérique : quinzaine « Brest en biens communs », Wiki-Brest, copy party, biblioremix, collecte de photos pour Wikimedia, grainothèques... ;
  • l’organisation de conférences, de cafés-débats, d’ateliers autour de l’évolution des métiers ;
  • une veille collaborative sur l’actualité de nos métiers et sur les évènements en local ;
  • des formations locales, en réciprocité, grâce à des ateliers, et à un réseau professionnel d’entraide ;
  • des visites d’établissements, des échanges de "bonnes pratiques", des retours d’expériences en bibliothèques et centres de documentation qui permettent de partager les innovations.

(repris de La charte de fonctionnement du réseau ;Doc@Brest.)

- Comment sont-elles utilisées ?

Elles sont mises en réseau via le site, la liste d’échange et l’usage des réseaux sociaux avec une mise à disposition en licence Creative Commons de tous les contenus (articles du blog,photos, etc.)

La gouvernance

Quelle organisation, animation ?

"Toutes ces actions sont proposées par les membres du réseau : c’est un échange de savoirs, chacun(e) montre ce qu’elle connaît, propose une visite ou une thématique qui l’intéresse et qui peut aussi intéresser d’autres personnes.

Et pour se rencontrer, organiser, échanger des idées et des retours d’expériences, ceux qui le souhaitent ont l’occasion de se rencontrer chaque mois lors d’un « Open Tea », qui constitue un moment d’échanges convivial et informel." (cf interview)

- Quelle prise de décisions (statuts et pratiques) ?

"Un statut associatif aurait sans doute pu être envisagé mais il aurait fallu effectuer les démarches, et ça avait un coût, alors que le réseau fonctionne actuellement sans aucun budget (ce qui n’a pas posé de problèmes jusqu’ici).

Le réseau laisse toute liberté à ses membres quant à leur implication. Il laisse aussi la liberté à un nouveau membre de participer aux décisions ou aux activités sans en passer systématiquement par une voie hiérarchique. Le côté informel peu faire peur et laisser penser à une certaine fragilité mais il est au contraire signe de souplesse et de grande réactivité". (cf interview)

- La charte de fonctionnement du réseau Doc@Brest.

-  Quelle régulation, quelle gestion des conflits ?

Jusqu’ici informel, il est mentionné dans la charte "afin de préserver la qualité des échanges sur la liste et sur les réseaux sociaux de Doc@Brest et d’être conforme à la législation, les membres veillent à maintenir savoir-vivre et politesse, respect des personnes et de leurs opinions. "

- Comment le projet permet-il la contribution de chacun.e ?

"Chaque membre est également libre de proposer un atelier, une visite, un évènement, et de participer aux débats via la liste de discussions ou les réseaux sociaux de Doc@Brest. Les membres peuvent aussi ouvrir au réseau les formations dispensées en interne dans leur structure ou créer des ateliers spécifiquement pour
le réseau." (cf Charte)

La protection et la pérennité

- Comment est protégé le caractère "commun" du projet ? (risque d’accaparement, d’aliénation)
- par la licence Creative Commons de tous les contenus (articles du blog,photos, etc.)
- par le souci des communs inscrit dans la charte du réseau "Il repose sur les bonnes volontés, la participation bénévole, l’échange de savoirs et plus largement la création de biens communs par et pour ses membres. [] .. La participation à ce réseau est libre, sous réserve d’œuvrer pour le "bien commun".

Les moyens humains et financiers, les partenariats

- Quels partenariats ?

"Doc@Brest est complémentaire des associations existantes, et vise simplement à combler les besoins des professionnels « en local ».

Le réseau est très lié à d’autres partenaires incontournables (la collectivité, la Cantine numérique …) et les liens créés sont enrichissants des deux côtés. Le fait d’être désormais reconnu comme une entité clairement identifiée est un point positif pour monter des événements, et pour chacun des membres qui intervient au sein de ce réseau." (cf interview)

- Quels financements, quelles contributions par les usagers et partenaires ?, Quelle redistribution des ressources ?

’’Ce réseau doit être perçu et ressenti avant tout comme une opportunité de faire autrement : se former tout au long de l’année en profitant des connaissances et des savoir-faire locaux est une chance extraordinaire. Actuellement les professionnels de l’information n’ont pas forcément un budget suffisant dans leur structure pour se permettre un accès régulier à des visites, des formations, des tables rondes…etc." (cf interview)

Le partage

- Quels sont les "communs" proches ou similaires ?

Des réseaux analogues doc@Rennes (2015) doc@Paris (2016), doc@Lyon (2017) ont vu le jour.

  • doc@Rennes, réseau informel de 250 bibliothécaires, documentalistes et métiers de la culture à Rennes !
  • doc@Paros, réseau coopératif des professionnels de la documentation, des bibliothèques et de la culture à Paris et en Île-de-France.
  • doc@Lyon en cours de création automne 2017

-  Comment le "commun" est travaillé pour favoriser sa réplication, sa diffusion ?

La journée Off du Forum des usages coopératifs a été l’occasion en 2012,2014 et 2016 de rencontres [2] de ces réseaux ouverts à tous.

Et en conclusion un espace ouvert :

Quel apport du commun au vivre ensemble, à la solidarité, au pouvoir d’agir des personnes, au territoire ... ?

Liens (à compléter)
- le site : https://docabrest.wordpress.com

[1texte repris de l’interview réalisé pour docpourdoc le 14 mars 2014 de Fanny Saint-Georges, (Télécom Bretagne) a répondu aux questions, avec la collaboration de Stéphanie Corfec (Adeupa Brest), Marie-Laure Bruno (CCI Brest), Christine Legal (médiathèque de Plouguerneau)

[2voir ici les diaporamas présentés lors de la rencontre des réseaux au Forum des usages 2016

Posté le 6 octobre 2017 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Formation par apprentissage - campus de Nantes
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA