@ Brest

Relier et partager autour du web

Visualiser et comprendre ce qui se passe en mer et sur le littoral, « Sea-it ! », un projet né pendant le Ocean Hackathon 2016

Le défi déposé par Yann Rabuteau était en gestation depuis plus de 15 ans … Dans le cadre de son activité professionnelle il a souvent subi le déficit d’accès à des données qui auraient pu matérialiser son propos de juriste maritime. « C’est tellement plus efficace et plus simple de visualiser pour comprendre les données froides, des données juridiques en l’occurrence. Pouvoir visualiser les limites de la mer, les limites des compétences entre institutions et comment s’articulent un ensemble d’activités. »

Au sein du Réseau Allegans ils creusent la question de « spatialiser les données juridiques en mer » et donnent naissance au projet Jurilit qui sera le creuset de toutes les idées et concepts qui se retrouvent dans « Sea-it ! ». Jurilit ne se concrétise pas mais Yann Rabuteau reste en veille sur toute opportunité qui pourrait le relancer. L’appel à défi Ocean Hackathon est pour lui une opportunité à ne pas manquer. « Le format du hackathon a suscité ma curiosité et je savais que j’allais faire quelque chose que j’aime, apprendre. » Il dépose le défi
« Visualiser ce qui se passe en mer et sous la mer », et sera également coach pendant le hackathon, sur le volet des données d’usages.

Le défi déposé va connaître quelques transformations en étant fusionné avec d’autres défis en raison de leurs similitudes. Ce sont de précieuses compétences qui s’associent au projet initial, des personnels du Shom, de l’ex Agence des Aires Marines (AFB), du Télégramme, de l’Irenav de l’Ecole Navale, des étudiants en communication, en biologie, ingénieurs. En tout, 11 personnes qui ne se connaissent pas, un challenge en soi !

« Nous nous sommes rapidement organisés pour structurer le projet en objectifs. Les plus jeunes ont envoyé les plus expérimentés sur scène pour le premier pitch ! Notre démonstration a été convaincante, car nous avons utilisé des jumelles, loupes, masque de plongée, pour rendre compréhensible l’objectif de notre projet qui est de compléter l’usage des outils de visualisation. Ensuite nous avons fait le tri sur les idées à effet « whaou ». 48 heures pour mettre un projet sur pieds c’est court. Nous avons donc fait le choix de faire simple, clair et compréhensible. »

En participant au Ocean Hackathon Yann Rabuteau avait déjà comme objectif de créer une application. « Les avis recueillis ont été précieux et le fait de gagner a apporté en crédibilité au projet. »

Après la victoire les équipiers se sont revus à la maison du Technopôle afin de décider de la suite à donner au projet, et de leur niveau d’implication. Les deux tiers des équipiers n’ont pas souhaité s’investir plus. Vincent Lastennet, via le soutien du groupe Le Télégramme, et quelques étudiants décident d’aller jusqu’au démonstrateur. « Nous nous sommes donnés 6 mois pour travailler la partie interface utilisateur, le développement de la base de données et d’une appli significative des cas d’usage, le modèle économique. Aujourd’hui nous travaillons en confiance, aucun conventionnement n’a été établi mais je tiens tout le monde informé des avancées du projet. Le Technopôle m’a mis en relation avec des contacts pertinents. Le projet est chiffré, expertisé. »

Yann Rabuteau porte le développement du projet et travaille actuellement au montage de partenariats sur le volet des données nécessaires pour développer le démonstrateur. Le contexte est favorable car les fournisseurs de données souhaitent valoriser leurs données. Il a pour partenaire Matthieu Le Tixerant, Terra Maris, sur cet aspect des données et la société Bookbeo pour le volet réalité augmentée.

Les grandes étapes à venir pour faire avancer le projet : le financement, l’intégration de compétences techniques, la forme juridique et le porteur du projet.

L’usager se verra proposer différents niveaux d’expériences par rapport à ce qu’il voit, mais également à ce qu’il ne peut pas voir à l’endroit où il se trouve. Cela ira du simple panneau indicateur, à la visite virtuelle.

« Ce qui m’intéresse c’est que le projet aille jusqu’au bout. Je suis ouvert à toute proposition. »

Contact : Yann Rabuteau,
Tél : 02.98.05.00.86
Site web : www.allegans.com
y.rabuteau@allegans.com

Ocean Hackathon se tient à nouveau en octobre 2017. Si vous voulez participer c'est le moment de déposer un appel à défi : ICI

Interview de Murièle Couchevellou, chargée de communication du Technopôle Brest-Iroise

 

 

 

publié le 25 mars 2017
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Global Village 2017 Campus de Brest
par IMT Atlantique
Creative Commons BY-NC-SA