@ Brest

Relier et partager autour du web

7ème édition du Toulouse Hacker Space Factory, 4 jours de rencontres sur l’art et les technologies

Par Valérie Dagrain Mai 2016-CC-BY-SA -

Du 19 au 22 mai 2016 à Toulouse, le Toulouse Hacker Space Factory, festival sur l’art et les technologies, a accueilli des milliers de personnes durant 4 journées. Ce temps de rencontre, né de la proximité du collectif d’artistes du Mix’Art Myrys avec le hackerspace Tetalab, se déroule chaque année à Toulouse depuis 2010.

Cet événement est l’occasion de participer à des ateliers, des expositions, des conférences et échanger. Il se définie comme « ouvert à tout-e-s, débutant-e-s ou non, expert-e-s ou intéressé-e-s ... qui stimule la réflexion et la recherche dans de nombreux domaines, technologique bien sûr, mais au delà, sociologique, philosophique, artistique... »lien .
L’appel pour envoyer ses propositions d’ateliers et conférences (CFP) s’ouvre quelques mois avant la rencontre.


Le thème de cette 7ème édition du THSF 2016 : LE TEMPS
- Chaque année, un thème fort est proposé. Cette année 2016, face à l’état d’urgence en France, la vitesse de l’information, le trading à haute fréquence…. c’est le temps qui va ponctuer différentes interventions.
- « Un certain nombre de sujets essentiels (loi de programmation militaire, révélations Snowden, logiciels libres, open data, état d’urgence...) ont été solutionnés d’une manière peu satisfaisante ces derniers temps. Un sentiment d’abattement a été assez largement partagé cet été dans la communauté hackers, et plus largement encore en cette fin d’année 2015. Alors, que faire ensuite ? ... »

Les hackerspaces invités
* PauLLA association Logiciels Libres de Pau,
* Le BIB, hackerspace de Montpellier qui se veut être un « laboratoire de recherche citoyen. Un espace ouvert, axé sur l’expérimentation et la rencontre autour de la question numérique. Accessible à tous, il favorise la compréhension et l’émancipation technologique.
* Le jack est un hackerspace sur Paris. Hi Jack !
* Le LabX hackerspace de Bordeaux qui se présente comme un hacklab « regroupant plusieurs personnes comme des artistes, des curieux, des geeks, voir même les 3 en même temps. Le but même de ce regroupement est de pouvoir exercer des bidouilles en tout genre, dans un but de partage et d’échange.
* Le Labomedia est un open atelier à Orléans avec des atelier gratuits et payants, des créations web et œuvres interactives proposés par des artistes résidents ou lors d’expositions. Dès 1999, des associations dans l’art numérique ont développé des pôles artistique, R&D, fabrication numérique (fablab), innovation pédagogiques, des logiciels et connaissances libres.
* Le Chaos Computer Club est un regroupement de hackers basé en Allemagne (Berlin), et devenu l’une des références en matière de sécurité informatique, en Europe et dans le monde.
* Le Breizh-Enthropy est le hackerspace de Rennes.
* AliceLab, c’est le hackerspace de Perpignan qui organise des « rencontres autour des logiciels libres, des Coding Gouters, pour les enfants de 9 à 12 ans, des ateliers Internet et vie privée, réseau, des conférences, des libre Apéros, nous mettons à dispositions des ouvrages sur le hacking.

Les conférences

"Hackerspaces under surveillance : Studying the Egyptian case" : Tarek Ahmed présente la création du hackerspace du Caire et clôturera ce THSF7. Photos

PNG - 137.4 ko

Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et indépendants : Jules Desgouttes présente comment le changement de dénomination, réduit les lieux intermédiaires et indépendants à la seule dimension de création Ateliers de Fabrique Artistique.

La signothèque par Arboré’sign agit dans les domaines de la Recherche et du Développement pour la création de solutions et la mise en place de services accessibles aux personnes sourdes dans leur milieu professionnel et privé. Car les nouvelles technologies peut s’avérer être un formidable outil pour tous, à condition que ces environnements soient accessibles, utilisables et utiles par tous.

Doctorat Sauvage en Architecture par Échelle inconnue, parfois qualifié d’« artiviste » effectue des interventions dans l’espace public pour présenter ses recherches sur « l’invisible de nos villes ». « Depuis 1998, Échelle Inconnue met en place des travaux et expériences artistiques autour de la ville et du territoire. Ces expériences au long cours interrogent et associent les « exclus du plan » (sans-abris, Tziganes, immigrés...). Urbanisme combatif, sur "ceux qui font la ville mais ne sont pas dans la ville. Photos

Les équilibres dynamiques des systèmes vivants : éléments de réflexion pour le bio-hacker par Emmanuel Ferrand . Il présente la diversité du vivant, la biologie DIY, prévient des batailles de brevets ainsi que la prudence pour éviter que les hackerspaces se fassent instrumentaliser.

Investigation à long terme à l’ère de l’information Macdonald’s : par Etienne Huvert Slug de Reporter Sans Frontière. E.H Slug explique son expérience de terrain et collaboration avec l’hacktiviste Fo0 pour se protéger numériquement et garder son coeur de métier dans l’investigation journalistique. Sur l’affaire Uramin. « Les enquêtes de terrain sont complémentaires avec les sources de #Wikileaks ». Photos

Internet, l’activisme et Nous : par Jeremie Zimmerman cofondateur et ancien porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. « Il faut se libérer des machines qui nous comptent, nous collectent, nous surveillent » !

"A Hackers view on the Military Industrial Internet Freedom Complex", une présentation documentée sur la vision de la sécurité par les Hackers, sur les sources de financement de TOR, des solutions pour agir concernant la cryptologie et la vie privée par Andy Muller du Chaos Computer Club Berlinois. Sources. Photos

Marketing sensoriel et neuromarketing : Renaud Lifchitz se lançait sur ce sujet (présentation Hackito Ergo Sum 2012) et Florence Suprin.

Décortiquer les manipulations et formatages via les sciences humaines  : par Hacking social et Dany Caligula

Dessine moi Internet : par Taziden. La fédération FDN regroupe des Fournisseurs d’Accès à Internet associatifs se reconnaissant dans des valeurs communes : bénévolat, solidarité, fonctionnement démocratique et à but non lucratif ; défense et promotion de la neutralité du Net.

Dégooglelisons internet : Pouhiou a présenté les déclinaisons Libres fournies par Framasoft ainsi que le CHATON (hébergeur alternatif anti Gafam), par une animation très conviviale pour agir et montrer comment utiliser des alternatives à Google.Photos

Identification radio-éléctrique et numérique : une éloge de la fuite : par Antoine Meric.
* Retour d’expérience dans la gestion des dons autour de la jungle de Calais avec Loïc.

"Philosophical questions through empirical investigations" : par Maxigas and about « Anti-modern TechnoScienceSociety ».

Transparence et OpenData : décomplexer le lobbyiste en chaque citoyen par Benjamin Ooghe-Tabanou de Regards Citoyens, sur la diffusion et le partage de l’information politique. Des exemples (data - visualisation)montrent les phases et comment la visualisation des révisions de textes sur le site NosDéputés.fr et NosSénateurs.fr. En savoir plus avec La fabrique de la loi. Photos

Les ateliers
Les ateliers représentent un temps fort d’interaction et de participation durant ces 4 journées. Ils favorisent aussi des échanges entre les collectifs, les associations et les médiateurs venus de plusieurs régions et d’autres pays :

- Tetaneutral.net, F.A.I et hébergeur associatif et militant en Midi-Pyrénées, explique l’historique, déploiement et leurs actions pour réduire les zones blanches.


- La communauté TOR présente : TOR Nos oignons, nœuds de sortie Tor financés par la communauté. Le flyer et le poster à mettre sur votre mur pour expliquer TOR et HTTPS !.
- Lunar anime un atelier : IRCologie, Electropolis 25 ans après.
- Des membres de TouLibre, le GULL (Groupe Utilisateur Logiciel Libre) de Toulouse, animait des initiations et une sensibilisation aux logiciels libres avec install party (système Libre).
* Stickem Up a crée un un atelier participatif de création sonore à base de joysticks.
- Des tables sont proposés par le Tetalab hackerspace Toulousain, Snootlab et John Lejeune pour animer des ateliers Arduino, soudure, fabriquer ses badges et monter des appareils sonores.
- AliceLab a fait des initiations « coding Python » avec Minecraft sur RasPi".
- Les portes logiques, espace de recherche et de fabrication au croisement des archives sonores, des pratiques numériques et audiovisuelles pour favoriser l’émergence d’une culture commune des technologies numériques, propose un atelier « Lutherie Électronique »
- Fabien Levac anime un atelier de fabrication et développement au Caffenol (technique pour la photographie).
- Grandasse et Théo ont animé des sessions de Lockpicking, techniques de crochetage de serrure. Une pratique classique dans les hyperespaces pour aborder les sujets de sécurité et contre-mesures.

- Rataflo du Tetalab, présente Afghan Cam v2++
- Fatalerrors présente Bastard Operator From Hell, un système qui ne tolère pas les lusers.
- Arbore’Sign, agit dans les domaines de la Recherche et du Développement pour la création de solutions et la mise en place de services accessibles aux personnes sourdes dans leur milieu professionnel et privé. Présentation de la Signothèque, Une bibliothèque de signes universelle, vectorielle, et libre".
- EQKO anime un atelier larsen vidéo numérique.
- Atelier « brassage de bière DIY » animé par les forces du Malt
- BI3, un nouveau bloqueur de pub présenté par Eric
- Présentation du projet Atelier 6 par le Fablab de Montauban
- Le stand Blockchains, bitcoin et ethereum est animé par beercoin crewz. Photos

Les hackerspaces temporaires
Les Tiers Lieux numériques sont essentiellement des lieux pour fabriquer et échanger des compétences ! C’est pourquoi ces événements sont l’occasion d’échanger et monter des Hackerspaces temporaires ou de montrer des projets d’autres hackerspaces :

- M.J.A.L.C.A présente « Neuro Feedback vs Video Feedback »
- EQKO + NYOLOGSH des performances audivisuelles « "Digital Feedback" » et une réflexion sur « Plurivers et polyrythmes, l’a-temporalité de l’entropie entre temps d’univers, temps d’incidence et temps d’événement. L’être-le-là-au-monde en devenir… »
- Kernel Hacking sur OpenHardware
- Dermiste accueillait toute personne souhaitant visiter le hackerspace (doubledragon du TetaLab), présentait le fonctionnement du réseau déployé et intervenait sur « Kernel Hacking sur OpenHardware ».
- Sylvain Blocquaux avec "Machine temporelle hors d’usage"
- La Création in situ de plusieurs distributions Linux Libre-shop par le GULL Montpel’libre et Linuxconsole.
- James Lewis & FRTK pour une présentation du "Spatializatorz", un module de spatialisation sonore hexaphonique basé sur arduino et potentiomètre digital ad5206.
- p-node pour une expérience radio-hybride-web-fm ;
- Darkimey (la porcelaine sérigraphiée et autres créations artistiques) + Kaolin présente « Eïdoidon »
- David Frimas expose des "aberrations haute-fidélité et son et lumière non-conventionné"
- B01 présente « 2013 »
- R33P présente "WildBits"

Les performances audiovisuelles, interaction entre l’homme et la machine
Durant 4 jours, différentes performances sont exposées en corrélation avec le thème le temps du THSF par Natsvit.

- Avatar, objet scénique hybride avec peinture et lumière en interaction avec l’artiste, présenté par Miadana Ranriamorasata et Margot Lançon.
- Morphist sur la mutation de formes et musicales par CHDH->http://www.chdh.net].
- « Break Indus marionnetique » par Circuit tordu l’atelier de l’étoile de Besançon.
- « D-Génératif-" est une animation visuelle en temps réel mêlant lumière, musique et peinture interactif avec l’artiste ainsi qu’une voix monocorde qui accompagne par des « définir, décentrer, déporter, déconstruire, débusquer, déranger, délibérer... » par 1KA, VRSK et MAIKA.
- Récession est une performance audiovisuelle crée par 1024 architecture.
- p-node présente une expérience radio-hybride-web-fm.
- Marco Donnarumma mêle corps, sons et machines que l’on découvre dans une performance appelé Ominous et « en photos »
- « Fields » par Otolab.
- Des performances audiovisuelles par Eqko.
- Des déambulations, improvisation et imprévus par la compagnie Sputnik, un collectif de « comédien(ne)s, vidéastes, musicien(ne)s, technicien(ne)s, anthropologues, écrivain(e)s, danseur(se)s, qui mettent en commun leurs compétences pour créer ensemble des spectacles de rue … par une approche anthropologique et de nouvelles formes d’art dans l’espace urbain. Nous travaillons sur l’impact et l’interaction artiste-habitants-oeuvre »

Les expositions et installations - non stop et temporaires
- Les expositions un recueil d’illustrations par MUT4H ; MojuWall, un exposition de GIF animées réalisées avec Mojulo" par O1ivier ; les archives 19/84 – C.L.O.D.O par Trogluddites-3 ; vidéo temporelle par Titos Kontou artiste plasticien Grec ; peintures intitulées « Obsolescence à Saint Aubin » (Toulouse) par Enrike Gomez artiste Espagnol.
- Les installations "L’amour par le bit" par Labomedia.

Les concerts, Session scratch et Graff qui ont rythmé les journée
Concerts, Scratch & graff session
- Concerts avec Mut4H, Grüppee, Samoth Moth, Nocto & Oelka, Aymri de Tapol, Ergot, Indurain, Daikiri, Sierra delta Radio, Viud Moth, Morgho & Nyologsh, James Lewis, Guilhem Desq, Merry Crisis.
- Scratch : Arcane, Sheit.One, Madgic, Kerg, Shogun, Sick, B4B Selection, Mutah, ck2low, Spazm, Woody Cut, lad…
- Graff : Mëos, Mikoz, Tremze, Spazm, Dark…

Bises à toutes, tous, Tetalab, Tetaneutral, Toulibre, LQDN, FDN, April.
Par Valérie Dagrain aka wanda, Mai 2016 - CCBYSA.

Ressources :

Posté le 31 juillet 2016 par Valérie Dagrain
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Plouzane2016-03
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA