@ Brest

Relier et partager autour du web

Le co-working "La Fontaine" à Agen

La Fontaine, le coworking de la ville d’Agen
02.2016 - Interview de Martine PUIG par V.Dagrain cc.by.sa

Depuis 2013, Martine Puig, fondatrice de l’association Canti’Net a participé à la création l’espace de coworking "La Fontaine" situé au cœur de la ville d’Agen. Elle a aussi accompagné deux projets de Tiers-lieux en milieu rural.

Bonjour Martine Puig. Comment a émergé ce coworking "La Fontaine" à Agen ?
* "J’ai passé 12 années en Angleterre. Quand je suis revenue en France j’ai repris des études et suis devenue formatrice. Après quelques années d’expériences, j’ai suivi le Master Ingénierie de la Formation et des Systèmes d’emploi en 2005 à Toulouse. J’ai besoin d’apprendre en permanence et j’ai le goût de la prospective".
* Intervenante dans le secteur de la formation professionnelle et de l’accompagnement vers l’emploi ou la création d’entreprise, Martine s’appuie sur la coopérative d’entrepreneur-e-s solidaires "Co-actions" pour mener ses différentes activités. "J’ai découvert les coopératives d’entrepreneurs en même temps que le coworking : de nouvelles formes d’apprentissage et de création d’activités".

Quelles sont les activités à La Fontaine et quelles nouvelles façon de travailler cela a apporté ?
* "Au coworking, Martine anime des ateliers sur les outils numériques et sur l’organisation du travail et de l’emploi. Dans divers organismes de formation, elle intervient sur la conduite de projet collaboratifs, la conciliation vie personnelle et vie professionnelle, le télétravail ... et assure des prestations d’accompagnement. Mais toutes sortes de métiers sont exercés à La Fontaine.
* Parmi les nouvelles façons de travailler et dans tous les secteurs, Martine témoigne que "désormais il n’y a plus besoin d’être à temps plein dans une entreprise. On peut travailler auprès de sa clientèle et en partie depuis chez soi avec son ordinateur ou mieux encore dans des espaces de coworking".
* Les enjeux du coworking sont de "rapprocher des entrepreneurs isolés mais aussi d’assurer le transfert des savoirs en favorisant les échanges, notamment intergénérationnels. C’est en regardant ce brassage, que j’apprécie le coworking. Une jeune étudiante en Master sur Agen va faire se lancer dans une thèse. Grâce aux recherches effectuées ensemble, elle m’a confirmé qu’elle va se diriger dans la formation des adultes sur le Développement Durable. C’est gratifiant de pouvoir participer et accompagner les personnes sur leurs projets".
* On constate aussi que la mise en contact de ces entrepreneurs entre eux, révèlent des différentes cultures d’entreprise. Martine témoigne qu’il y a "des reproductions de schéma d’entreprise et de la compétition parfois au lieu de démarches collaboratives, par exemple. Cela souligne l’importance du travailler ensemble. Le coworking est un formidable « levier de changement ».
* Du côté de la veille et de l’anticipation, ce travail commence juste. Les actions menées au coworking permettent d’identifier des lieux et personnes ressources. Les tiers-lieux, les espaces de travail partagés, c’est un flux de personnes. Il y a des besoins forts à un moment donné et moins à d’autres. ils arrivent et ils repartent. Certains souhaitent pouvoir s’installer de façon permanente. Le projet est toujours collectif mais ce collectif change et évolue. Les origines ou les motivations ne sont pas les mêmes".

JPEG - 152.6 ko

Quels sont les partenaires et les acteurs de La Fontaine coworking Agen ?
* "La genèse date de ce projet date de 2012. Il est passé en mode gestation en 2013. La dynamique s’est lancée en janvier 2014. La Fontaine a ouvert en sept.2014 avec des subventions qui nous ont aidé jusqu’en fin 2015. Depuis début 2016, nous préparons notre déménagement pour continuer notre mission dans de nouveaux locaux moins chers. Comme nous avons acquis une belle visibilité, les entrepreneurs sauront où nous trouver.
* Les partenaires principaux sont l’Europe en premier, puis la région Aquitaine, le département du Lot-et-Garonne, l’Agglo d’Agen ainsi que la fondation Veolia, pour l’amorçage et les investissements. Mais nous n’avons rien obtenu pour notre fonctionnement en 2016".

Quels sont les témoignages les plus marquants que vous témoignent les entrepreneurs ?
* "Dans le journal d’information de la Coopérative d’entrepreneur-e-s solidaires Co-Actions de juin 2015, nous avons recueilli le témoignage d’entrepreneurs et d’artisans. Ils utilisent des espaces comme le notre. Un agent d’une mutuelle ne voulait pas être seul dans un bureau par exemple. Le coworking l’a conquis car il avait d’autres entrepreneurs à proximité. Ces entrepreneurs font souvent des déplacements donc ils n’ont pas besoin de payer un bureau en permanence. Bénéficier d’un poste de travail au coworking représente alors une solution pratique puisque tout est déjà équipé.
* "On voit bien que l’objectif n’est pas que l’économie. Nous avons tous besoin du collectif, de convivialité, du partage de projets. Cela favorise la sérendipité, dont les rencontres inattendues".

Quels sont les rencontres et événements majeurs dans votre réseau ?
* "Avant la création de ce coworking, c’est en 2010 à Pomerol qu’a été lancé le 1er espace de travail partagé en Aquitaine : "Arrêt minute".
* La plus grande rencontre a été le Grand Ramdam de Pau en 2013qui a généré un grand foisonnement de projets et de l’enthousiasme. Ce programme a été organisé par coop.tierslieux.net
* Nous suivons de loin la Mutinerie de Paris".

Merci pour ce témoignage !

Des sites ressources :

Posté le 10 mars 2016 par Valérie Dagrain
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Plouzane2016-12
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA