@ Brest

Relier et partager autour du web

Lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques

" Les designers sonores : approches multimédias en atelier de création (2015-2016) projet proposé par l’association Ultra édition

Cette initiative fait partie des 45 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l’Appel à Projets Multimédia 2015.

Présentation de l’organisme porteur du projet :

Ultra est une maison d’édition associative ayant comme principaux objectifs la réalisation de publications et la création d’événements en rapport avec le design, l’architecture et l’art contemporain.
Ultra souhaite se positionner sur les limites de chacun de ces champs afin de mieux en explorer les possibilités.
Plusieurs rayons d’actions se distinguent dans l’activité d’Ultra :
- La production d’éditions et de multiples (livres et objets/mobiliers).
- Les ateliers et interventions pédagogiques (tous publics, avec au coeur de notre projet le souhait d’activer les idées du design libre).
Nos initiatives ont en commun le développement d’approches alternatives de modes de partage des savoirs et des pratiques, approches qui conduisent depuis 2011 à la mise en place d’ateliers contributifs et de publications. Nos regards se portent autant sur la résurgence et l’actualisation de formes politiques contributives que sur un engagement créatif prospectif.

Synthèse du projet :

Cette année, les ateliers Ultra Kids rythmeront la créativité des enfants de 6 à 12 ans !
Plusieurs ateliers de création sera proposé aux enfants de 6 à 12 ans sur le local de la pointe.
Ils seront co-animés par un artiste, Edgar Flauw, Designer diplômé de l’EESAB et Claire Laporte, coordinatrice des projets pédagogiques.
Proposés sous la forme de stages sur 3 samedis (de 14h à 16h), nos ateliers de créations se présentent comme un ensemble de champs plastiques proposés de manière exploratoire aux enfants.
Ils constituent des temps de workshop à l’attention des plus jeunes permettant à leurs participants d’explorer les démarches d’aujourd’hui : le dessin, le projet, la peinture, le volume, le collage, la sculpture, l’installation comme l’image et le son.
Par une approche originale, la manipulation de matériaux, la production d’idées, de formes et de gestes, les enfants sont invités à expérimenter des approches multimédias.
C’est dans ce cadre, qu’à chaque atelier de création émergeront un ensemble signifiant de créations sonores, tels des paysages d’ateliers vécus par les enfants (imaginaires, fictifs ou réels...).

Dates : programme en cours

Détails de la mise en œuvre :

Au cours de l’atelier, les participants donnent libre cours à leur expressivité et à leur créativité à travers tout ce qui s’écoute et qui peut s’enregistrer.
A chaque atelier de création, les enfants seront invités à une captation sonore qui leur sera propre. Aussi, le mixage se fera de manière commune, reflétant les démarches collaboratives et de mise en communs, procédés au cœur du projet éditorial d’Ultra éditions.
Des matières sonores seront soient crées, soient récoltées au cours des ateliers (prise de son, bruitages etc).
Il s’agira de prendre conscience du rapport objet /geste instrumental /son, d’enrichir le geste (coordination, anticipation de l’effet à produire), de reconnaître et produire des sons (continus/discontinus, longs/courts, forts/doux), de percevoir la relation entre matière/timbre/résonance.
Nous faciliterons ainsi l’accès des plus jeunes aux démarches multimédias, en cultivant ses aspects ludiques et créatifs.

Les objectifs du projet :

- Inventer un paysage sonore par groupe, à chaque atelier de création.
- Créer des espaces et des paysages sonores [1], c’est à dire composer avec des sons sur les axes déclinés par l’atelier.
- Porter au cœur d’un atelier de création enfant la recherche multimédia.
- Utiliser des logiciels et outils informatiques libres de droit.
- Se former à la bonne utilisation d’enregistreurs numériques et de prises de sons orientés.
- Éveiller les sens des enfants par l’alternance de créations plastiques et sonores. Les inviter à réfléchir sur leurs liens, leurs échanges, leurs complémentarités… (la plasticité d‘un son par exemple)
- Utiliser le matériau sonore pour créer ensemble, dans une démarche de coopération et de mise en commun.
- Apprendre la coopération au plus jeune âge en sensibilisant les enfants à la composition (montage et mixage).

Partenaires


- La Ville de Brest, Service expression multimédia,
- La Ville de Brest, Service culture,
- L’ASP

Publics visés

- Les enfants de 6 à 12 ans .
- Les enfants des quartiers de la Rive Droite, associations,.

Les animateurs :

Claire Laporte : Titulaire d’un Master 2 en Sciences de l’Art (Université de La Sorbonne – Paris), Claire Laporte est médiatrice en Art Contemporain depuis 15 ans. Elle se consacre aujourd’hui au développement d’ateliers pédagogiques pour Ultra éditions.
En 2015, elle sera diplômée de l’Institut Supérieur Maria Montessori et réinvestira les démarches pédagogiques acquises au sein des ateliers Ultra Kids.

Calendrier prévisionnel du projet :

Séances au printemps 2016 (programmation en cours)

Porteur du projet :
Ultra Edition
Claire Laporte, Vice Présidente et coordinatrice
Fonction : Coordinatrice
Adresse des bureaux : 55 Boulevard Léopold Maissin
Ville et code postal : 29480, Le Relecq Kerhuon
Lieu : Local de la Pointe, Recouvrance
Site : http://www.editions-ultra.org/ et https://www.facebook.com/%C3%89ditions-Ultra-691720820915469/timeline/

[1« Nous proposons d’écouter le monde comme une vaste composition musicale une composition dont nous serions en partie les auteurs ». Au commencement, dans les années 70, le paysage sonore désignait l’environnement sonore pris comme une œuvre musicale composée par la vie et le hasard.
Un paysage sonore concret peut devenir « musique » à notre oreille, un instant donné, par la magie de notre imaginaire musical. Selon le compositeur Nicolas Frize, l’écoute devient musicale « lorsque le son perd sa fonction de miroir d’un objet, d’un état, d’une situation sociale, pour entrer dans la poésie et la subjectivité “.
Écoutez la pluie qui tombe, sur la terrasse en bois, sur une gamelle en fer, sur les feuilles des arbres : on finit par distinguer des timbres qui se superposent, comme des rythmes qui apparaissent, des densités et intensités variables selon la taille des gouttes. Le compositeur est alors l’auditeur lui-même, il organise dans sa tête les
sons qui lui parviennent. Plus tard, des compositeurs se sont mis à recomposer des paysages sonores à partir de fragments enregistrés. Enfin, d’autres se sont mis à réinventer ces paysages avec des instruments acoustiques ou électroniques. Petit à petit, les paysages sonores sont devenus de plus en plus fantastiques et oniriques.
Créer un paysage sonore, c’est assembler des sons plus ou moins évocateurs, dans une architecture sensible hors des concepts de mélodie, de rythme et d’harmonie. Le compositeur joue davantage sur les paramètres de timbre, intensité, densité, masse sonore, et sur le pouvoir émotionnel du son.
www.petitsateliers.fr

Posté le 19 janvier 2016
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Within Brest Fortress Memorial Complex, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA