@ Brest

Relier et partager autour du web

Il est venu, le "Temps des Communs" #BrestBC

Du 5 au 18 octobre, pour la seconde fois se tient "Le temps des communs". Des centaines de collectifs proposent rencontres et ateliers dans ce festival en pleine croissance. La culture partageuse et coopérative gagne du terrain.

Article rédigé par Sandrine Pierrefeu dans le cadre des rencontres Brest en Biens Communs

Brest en biens communs : Qu’est-ce que " Le temps des communs " ?
Valérie Peugeot, membre du collectif de coordination Le temps des communs
C’est un festival né en 2013 de la volonté d’accentuer la visibilité des réseaux francophones porteurs de "biens" communs. Il est "distribué", c’est à dire qu’il n’est pas centré en un seul lieu mais se déroule un peu partout en pays francophones, du Cameroun au Québec, en passant par la Belgique, la Suisse et la France bien sûr. Il se caractérise aussi par le fait qu’il est autogéré : l’association Vécam assure une coordination légère mais l’essentiel de ses énergies sont locales et bénévoles.

Brest en biens communs : Quels types d’événements y trouve-t-on ?
Valérie Peugeot :
Des rencontres, des ateliers contributifs, des portes ouvertes, des projections débats, des cartoparties... tout ce qui peut participer à une découverte des communs, à une meilleures visibilité de projets existants ou à venir, ou à une mise en débat de questions de société. Ce peut être par exemple une communauté qui met en place une solution pour réduire sa dépendance énergétique comme un groupe d’internautes qui développe un logiciel pour lever des fonds ou un habitat collectif porteur d’un mode de gouvernance différent.

Brest en biens communs : Quelle évolution depuis 2013 ?
Valérie Peugeot :
Outre qu’il prend de l’ampleur et rassemble de plus en plus de communautés, le festival sort du monde numérique et je m’en réjouis. Il y a deux ans, l’approche des "communs" était très centrée sur les questions de la connaissance, qui restent essentielles. Aujourd’hui, des collectifs proposent des événements touchant aussi bien à l’éducation, qu’au foncier, au fonctionnement de la démocratie, à l’écologie etc. Cette approche collective constitue pour de plus en plus de monde une réponse puissante et créative aux enjeux et défis du quotidien.

Voir : temps des communs.

Posté le 30 septembre 2015
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Téléphérique Brest
par juleg29
Creative Commons BY-NC-SA