@ Brest

Relier et partager autour du web

Quand les bibliothécaires rendent visibles les auteurs indépendants

Excellente initiative présentée sur IdBoox  :

BiblioBoard et Library Journal (plateforme professionnelle des bibliothèques américaines) ont annoncé un partenariat d’un nouveau genre. Ensemble, ils lancent aux USA, Self-e, un service web pour aider les bibliothécaires à identifier les œuvres numériques des auteurs indépendants. Les écrivains peuvent donc désormais proposer leurs œuvres via le portail Self-e. Les ebooks sont ensuite étudiés par Library Journal (format, contenu etc…), s’ils sont validés, ils sont distribués via les bibliothèques équipées de Biblioboard (plateforme mobile). Ce service est gratuit pour les auteurs, c’est une licence non-exclusive.

Le principe se résume en une seule image : 

Capture d’écran 2015-07-02 à 22.04.29

J’avais écrit en 2011 un article intitulé : les bibliothèques peuvent-elles le freemium de l’éditionnumérique ? Voilà qui est en train d’arriver aux Etats-Unis avec le service décrit ci-dessus. Les bibliothèques comprennent enfin qu’elles ont un rôle à tenir dans l’économie de l’attention alors qu’elles l’ont depuis bien longtemps dans l’économie du livre ! 

Cette image issue d’une brochure de présentation de la plateforme en témoigne :

Screen Shot 07-01-15 at 02.22 PM

En lisant ce chiffre on comprend la logique perverse des droits de prêt et des compensations qui repose sur l’idée d’un préjudice aux auteurs pour l’accès de leurs livres dans les bibliothèques… c’est oublier tous les auteurs qui sont très heureux d’y faire connaître leurs livres pour mieux les vendre ! Très bien vu aussi : le système s’adresse aussi explicitement aux auteurs confirmés pour confier aux bibliothèques des ouvrages de la longue traîne.

C’est une équipe dédiée de Library Journal qui va se charger d’évaluer la qualité éditoriale des livres numériques qui sont proposés par les auteurs. Cette tâche délicate de sélection est donc centralisée, de manière à décharger les bibliothèques membres de la lourdeur de la sélection. Par contre on peut regretter qu’aucun critère de choix ne soit explicité.

Ce sont elles qui donnent ensuite accès aux contenus via Biblioboard. Attention le système semble payant (bon marché) pour les bibliothèques, mais aucun montant n’est indiqué sur le site.

Une fois acceptés, les livres sont accessibles à tout le réseau des bibliothèques partenaires. Les licences confiées sont bien non-exclusives, ce qui signifie que les auteurs peuvent parallèlement continuer à diffuser commercialement leurs oeuvres. Il est même possible de proposer sur chaque site de bibliothèque participante un formulaire de soumission pour collecter les livres numériques de ceux qui seraient à la fois usager des bibliothèques et auteurs !

Pas de DRM ni d’achat des titres, ni de revenus pour les auteurs, cette démarche sert juste à les faire connaître et s’adresse aux auteurs débutants et aux titres anciens des auteurs reconnus… Qu’attendons nous pour faire pareil ?

Cet article Quand les bibliothécaires rendent visibles les auteurs indépendants est apparu en premier sur .

Bibliobsession 2.0

log animé par Silvère Mercier, alias Silvae depuis 2005 qui s’attache à recenser les expériences innovantes, à susciter des débats et à cerner les enjeux du numérique au sein de la communauté de l’information-documentation.

  • licence : creative commons By-nc-sa
  • contact : bibliobsession@gmail.com

URL: http://www.bibliobsession.net/
Via un article de Silvae, publié le 3 juillet 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Téléphérique Brest
par juleg29
Creative Commons BY-NC-SA