@ Brest

Relier et partager autour du web

Mercredi 20 mai : débat public sur les communs

Mercredi 20 mai : débat public autour du livre « Le retour des communs : La crise de l’idéologie propriétaire » publié sous la direction de Benjamin Coriat

Organisé par Les économistes atterrés, avec la participation de Vecam, un débat public autour du livre coordonné par Benjamin Coriat aura lieu à Paris mercredi 20 mai.

Mercredi 20 mai 2015 de 20h15 à 22h30 au FIAP Jean Monnet 30 rue Cabanis 75014 Paris Métro 6, station Glacière (Entrée libre et gratuite)

Présentation par Benjamin Coriat,
Commentaires et débat par Hervé Le Crosnier (Vecam).
La soirée sera animée par Sandra Moatti, redactrice en chef de l’Economie Politique.


Présentation du débat par Les Économistes Atterrés

Autour des « communs » se noue aujourd’hui un espoir fort de transformation sociale à partir d’institutions proposant des ressources en accès ouvert, et dont les bénéfices, lorsque ces ressources sont exploitées, donnent lieu à des bénéfices partagés.


Tux and the frozen lac par Francois Schnell (CC-by - https://www.flickr.com/photos/frenchy/79368117)
Ce retour des « communs » auquel on assiste n’est ni fortuit, ni occasionnel. Alors même que la notion de droits « exclusifs » attribués au propriétaire individuel connaît depuis quelque trois décennies une phase de durcissement et d’extension continue à de nouveaux objets (vivant, logiciels, semences, médicaments, savoirs traditionnels,....) le retour des communs apparaît comme une vraie « contre-tendance ». Conçus et administrés par des collectifs d’acteurs aux configurations multiples ils constituent tout à la fois des formes de résistance et des alternatives visant à garantir l’accès et les bénéfices partagés à nombre de ressources menacées ou en cours de privatisation.

C’est la raison pour laquelle les « communs », qui consistent non en une négation des droits de propriété mais en des formes nouvelles de partage et de distribution des attributs du droit, et qui tirent leur origine de formes très anciennes de droits « communaux » (garantissant l’accès à l’eau, aux pâturages, aux moulins à grain...) connaissent aujourd’hui un formidable regain. Des logiciels libres aux licences creative commons permettant l’accès libre et le partage des créations artistiques ou scientifiques, des plateformes ouvertes permettant l’autopartage aux garderies auto-gérées ... les communs se présentent aujourd’hui comme autant de solutions, trouvées ou en gestation, à la crise de l’idéologie propriétaire et à l’exclusivisme qui lui sert de fondement.

L’ouvrage mis en discussion est basé sur des recherches et des enquêtes qui se sont étendues sur plus de trois années et qui ont mobilisé près de vingt chercheurs en France comme à l’étranger.

Sans sous-estimer les pièges ou les dangers qui menacent le mouvement en cours, l’ouvrage présente et explore la multiplicité des alternatives que proposent aujourd’hui les communs et l’économie du partage face aux impasses et apories de l’économie financiarisée dans laquelle nous sommes englués.


Le retour des communs : La crise de l’idéologie propriétaire

Coordonné par Benjamin Coriat

Présentation du livre par l’éditeur :


Alors même que la notion de droits « exclusifs » reconnus au propriétaire individuel connait depuis quelques trois décennies une phase de durcissement et d’extension continue à de nouveaux objets (vivant, logiciels, semences, médicaments, savoirs traditionnels,....) on assiste, comme s’il s’agissait d’une « contre-tendance » à la montée de revendications et de pratiques pour mieux garantir différents types de « communs » conçus et administrés par des collectifs d’acteurs aux configurations multiples.
C’est ainsi que les « communs », qui consistent non en une négation des droits de propriété mais en des formes nouvelles de partage et de distribution des attributs de ce droit (sous la forme de droits d’accès, d’usage, de prélèvement ...) entre différentes parties prenantes, connaissent aujourd’hui un formidable regain. Les nouveaux communs qui tirent leur origine de formes très anciennes de droits « communaux » (garantissant l’accès à l’eau, aux pâturages, aux moulins à grains pour les communautés villageoises…), ouvrent ainsi des espaces neufs et permettent de repenser radicalement le droit de propriété tel qu’il était conçu et prévalait jusqu’ici. Des logiciels libres aux licences creative commons permettant l’accès et le partage des créations artistiques ou scientifiques au plus grand nombre, des plateformes ouvertes permettant l’autopartage des biens les plus variés aux garderies auto-gérées… Les communs se présentent aujourd’hui comme autant de solutions à la crise de l’idéologie propriétaire et à l’exclusivisme qui lui sert de fondement.
Cet ouvrage, basé sur des recherches et des enquêtes qui se sont étendues sur plus de trois années ans et qui ont mobilisé près de vingt chercheurs en France comme à l’étranger, présente et explore à partir d’études de cas, d’investigations historiques ou de réflexions menées auprès des acteurs, la multiplicité des alternatives que proposent aujourd’hui les communs et l’économie du partage face aux impasses et apories de l’économie financiarisée dans laquelle nous sommes englués.

Michel BAUWENS - Florence BELLIVIER - Françoise BENHAMOU - Marie CORNU - Séverine DUSOLLIER - Charlotte HESS - Isabelle LIOTARD - Pierre-Andre MANGOLTE - Christine NOIVILLE - Fabienne ORSI - Valerie REVEST -Judith ROCHFELD - Sarah VANUXEM - Olivier WEINSTEIN -Jean-Benoît ZIMMERMANN

Via un article de Hervé Le Crosnier, publié le 17 mai 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Télécom Bretagne, campus de Rennes et l'incubateur
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA