@ Brest

Relier et partager autour du web

Retour d’expérience sur mise en place d’un BiblioRemix à Paris

love

A Paris, pour le réseau des bibliothèques parisiennes, avril 2015

Reprendre le flambeau des Biblioremixeurs “canal historique”, nous inspirer de leurs méthodes et exporter la démarche pour faire vivre cette belle expérience au grand réseau des bibliothèques parisiennes était notre défi à nous, petits Biblioremixeurs de Paris.

L’idée était d’organiser un moment d’échanges et de réflexion sur le sens de notre métier entre collègues bibliothécaires qui, du fait de la taille du réseau, ont peu l’occasion de se rencontrer. Et l’autre objectif de ce Biblioremix parisien était de faire marcher l’intelligence collective en travaillant ensemble à des projets innovants et d’expérimenter des méthodes de travail créatives .

Une démarche inspirante, un projet enthousiasmant, oui, mais maintenant, comment on s’y prend ?

Step 1 : apprendre à ramper avant de marcher

D’abord, il a fallu gratter de la fiche-projet (6 versions à déclarer à ce jour), nous vêtir de nos habits de lumière et préparer nos arguments les plus percutants pour convaincre élus et hiérarchie de la cohérence de ce type de projet aujourd’hui et … ça a marché car nous avons obtenu sans difficultés leur validation et leur soutien.

Un appel a ensuite été lancé dans le réseau des bibliothèques pour recruter le “gang des organisateurs de BiblioRemix”. Résultat de cette campagne : un escadron de 18 co-organisateurs dopés à l’envie de tester des choses nouvelles, à l’énergie de la blague pourrie et au sucre sous toutes ses formes.

Dès le 4 décembre 2014, le “gang” se réunit, goûte dès sa première rencontre aux douces fragrances des post-its et des marqueurs à tableaux, et expérimente en interne des méthodes de travail créatives.

post it 1

Interlude : pendant ce temps-là, dans les groupes de travail (à J-136, zéro contrainte)…

La Comm’

“Et si on faisait des trailers vidéo en motion-capture pour présenter le truc ?”

“Ou alors on ferait une fresque de 6 mètres de long avec des graffeurs ?”

“Et puis aussi, des jingles, un compte twitter, un blog..?”

“La web-série produite par Arte, c’est carrément gérable”

“On la programme à quel moment la fanfare mexicaine ?

La Logistique

“C’est clair que des plateaux-repas de traiteur, du champagne, une imprimante 3D, un bal trad’ et des talkies-walkies c’est le strict minimum..”

“Pas oublier la dose de post-its, de marqueurs, une machine à badges, du wifi et des milliards de Legos !”

“Quelqu’un a des nouvelles pour le budget “collation” ?”

“Pour la clôture, une fanfare mexicaine !”

 Et maintenant, voilà ce qu’il reste à faire : de la communication, de la logistique, de l’organisation … les délais sont courts et il nous faut être le plus efficace possible (et surtout on voudrait pas passer pour des pleu-pleus) ; les tâches sont donc réparties par petits groupes, des outils collaboratifs sont créés (Google Drive et Trello).

20141204_120718
20141204_120713
préhistoire de post-it

Step 2 : c’est en remixant que l’on devient un super mixeur (multi-fonctions) …

Autre étape, nécessaire pour nous tous : vivre “pour de vrai” un BiblioRemix. Grâce à la disponibilité, au sens du partage et à la coolitude bretonne de nos collègues initiateurs de la démarche, Léa, Benoît et Eric de Rennes, le gang a fait son BiblioRemix le 9 janvier 2015. BiblioRemix un peu spécial car les étapes ont été analysées et expliquées en temps réel par nos parrains : en somme, un biblioremix sur un biblioremix … tellement “méta” !

DSCF1137
DSCF1107
DSCF1087

Belle expérience et excellent moment pour souder le groupe des organisateurs, ce BiblioRemix nous a permis de rendre ce projet plus tangible et plus concret .

La chose étant désormais plus ou moins claire dans l’esprit du gang, la date des deux journées du BiblioRemix arrêtée, le moment était venu de recruter les participants.

Après une présentation “claquettes-fumigènes-human beat box” (bon ok, un powerpoint qui tourne tout seul…) en séminaire de chefs d’établissement, une invitation a été lancée à chacun d’accueillir dans leurs établissements des binômes d’organisateurs pour expliquer le BiblioRemix aux équipes.

Par le biais d’une tournée d’une vingtaine de dates (c’était bien cool d’être 18) et via un formulaire d’inscription en ligne, nous avons reçu un peu plus d’une cinquantaine de candidatures, ce qui est très bien tombé car notre jauge était à 55 participants maximum, et nous a ainsi évité les atroces douleurs morales du plan de licenciement.

Interlude : pendant ce temps-là, dans les groupes de travail…(J-58 : travail bien avancé, contraintes ressenties)

La comm’

“En fait pour le jingle, on a qu’à s’enregistrer maintenant et on dirait des mots en “-ix” ?”

“Pour la comm’ à laisser dans les bibs, on pourrait faire des flyers ?”

“Et si on essayait de tourner tout de suite nos trailers video ?”

La logistique

“Quelqu’un a des nouvelles pour le budget “collation” ?”

“Comment on fait pour acheter notre matériel de prototypage (= 2 boîtes de legos) ? ”

Step 3 : Les ennuis commencent

Nos deux dernières réunions ont été consacrées à l’élaboration de la feuille de route détaillée des deux journées, de la répartition des rôles de chacun et à l’invention de moult éléments disruptifs pour mettre la créativité de nos participants sur le qui-vive.

https://docs.google.com/document/d/1eBHUfgHFE1_wmTvGaZzbdYIWK7If_UYN1v2cOguRCuw/edit?usp=sharing

Interlude : pendant ce temps-là, dans les groupes de travail…(J-12 : sur la brèche, contraintes assumées)

La comm’

“On est bons sur tout : Twitter, Tumblr, Flickr, Youtube, SoundCloud, WordPress : OK !”

La logistique

“C’est bon on a tout le matos pour les enveloppes des participants, y a plus qu’à les remplir !”

“C’est bon pour les legos, ils arrivent la semaine prochaine, youpi !”

“Quelqu’un a des nouvelles pour le budget “collation” ?” “Faut prévoir de tartiner des rillettes ?”

Et puis, le jour J, quand on s’est levés aux aurores après avoir potassé la feuille de route, quand on a poussé les meubles dans les coins et transporté des tables et des chaises, quand on a installé le buffet, quand on s’est bien répartis les tâches une nouvelle fois, quand on a testé les post-its, la sono, les tablettes, les doudous et les cloches, quand on s’est auto-motivés, quand à 9h15, certains ont déjà bu trop de cafés … les premiers biblioremixeurs débarquent et … c’est parti !

17047570497_a60fb6153d_k

Au final, on a eu des nouvelles pour le budget “collation” ! Même qu’on a eu beaucoup plus que prévu, garantissant ainsi une hydratation et un taux de glycémie optimum à tous nos biblioremixeurs !


Via un article de Julien, publié le 6 mai 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Téléphérique Brest
par juleg29
Creative Commons BY-NC-SA