@ Brest

Relier et partager autour du web

Rapport d’activité

Service Internet et Expression Multimédia de la ville de Brest : retour sur les actions et réalisations de 2014

Chaque année, le service Internet et expression multimédia est amené à rédiger un rapport d’activité pour l’année passée. Cet article reprend les actions et réalisations menées en 2014.

- Développer l’appropriation sociale des TIC, l’expression multimédia et le lien social sur Brest, et la coordination de projets innovants sur le Pays de Brest

Le service a pour mission de soutenir et mettre en œuvre la politique de la collectivité dans le domaine de l’appropriation sociale des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de l’expression multimédia des habitants. Cette politique qui répond à des enjeux de cohésion sociale et de solidarité territoriale vise à : développer l’appropriation des usages de l’internet et du multimédia, favoriser une équité d’accès aux TIC, développer le lien social, développer l’expression multimédia, accompagner des usages innovants, créer un contexte favorable à l’émergence de projets multimédia et de coopération.

- Soutenir et développer l’accès à l’internet et au multimédia en s’appuyant sur un réseau d’acteurs en proximité des publics et particulièrement les publics éloignés

A ce jour, 111 PAPI, Points d’Accès Publics à Internet, fonctionnent dans les bibliothèques, mairies et équipements de quartier, associations. Chacun est équipé d’au moins un poste multimédia connecté à Internet, relié à une imprimante. En 2014, 1 nouvelle structure s’équipe : Service de Prévention Don Bosco à Bellevue.
Le service apporte une assistance technique auprès des PAPI : 130 interventions en 2014 pour maintenance informatique, installation de matériel dans les structures de quartier, ou visite pour étude technique, ont eu lieu.
En 2014, 28 ordinateurs reconditionnés ont été mis à disposition d’associations brestoises.

- Internet pour tous en habitat social : le service adopté sur Quéliverzan et 3 secteurs de Bellevue

Le projet Internet en habitat social consiste en la mise à disposition d’un service d’accès à Internet mutualisé (5 Mbit/s) au prix de 1,10 €/mois/logement, coût intégré aux charges locatives. L’originalité du projet réside dans l’accompagnement proposé aux habitants par la collectivité et les partenaires locaux : ateliers pour faciliter l’appropriation des usages de l’internet, aide à l’équipement en ordinateurs, soutien juridique aux habitants pour comprendre et gérer leurs contrats avec les opérateurs. Après une mise en œuvre sur les quartiers de Kérourien en 2010, Keredern en 2012, le service est également opérationnel sur le quartier du Valy Hir (voté fin 2013) et de Quéliverzan (lancé en 2014). En 2014, ce sont aussi 3 secteurs de Bellevue qui ont adopté le service : Bergot, rue d’Aquitaine et Kerhallet/Quizac/5 rue de Fougères. Au total, fin 2014, ce sont 4000 logements qui sont concernés par l’offre. Les chiffres actualisés montrent que ce sont en moyenne 14 % des logements qui se saisissent de l’offre (16 % sur Kérourien et Kérédern).

- Encourager les initiatives, l’acquisition de compétences et de développement d’usages innovants

Le service propose, depuis plus de 12 ans, aux associations un pool de matériel informatique et multimédia en prêt. Ce service, très apprécié et adapté aux structures pour un usage occasionnel, pour faciliter la découverte de nouveaux outils représente plus de 800 matériels prêtés en 2014.
Depuis 2000, chaque année est lancé un appel à projets « Les usages du multimédia et d’Internet dans la Ville » : lien social, accès accompagné, expression multimédia, compétences numériques, coopération, territoires en réseau, innovation sociale, biens communs et cultures numériques. Les candidats sont invités à proposer des projets sur de nouveaux usages et des services multimédias dans le domaine de l’éducation, de la culture et du lien social. En 2014, 35 projets Les 35 projets retenus ont été primés, avec un nombre conséquent de projets dans les domaines de la santé mentale, du handicap, de l’insertion sociale et de la fabrication numérique. 490 projets soutenus en 14 ans et portés par environ 146 structures différentes.
Selon les besoins, la ville organise des ateliers de sensibilisation aux TIC, des conférences tout au long de l’année afin de favoriser l’acquisition de nouvelles compétences. Différents ateliers en 2014 : wiki, réseaux sociaux pour communiquer, logiciel Mediaspip, aspects juridiques de l’internet, logiciel de mind mapping, application cartographique, écrire pour le web, logiciel Prezi, la Ruche, logiciel de PAO, montage vidéo, atelier Netvibes/Twitter/scoop it, fabriquer un film d’animation, vielle informationnelle …
La ville encourage et accompagne les acteurs locaux à l’écrit public sur le web. En 2014, 9 ateliers organisés pour 76 participants : rédaction d’un article, brève et communiqué de presse, techniques de l’interview, Ba BA de l’écriture, bâtir un journal, écrire pour être lu, atelier d’écriture.
Depuis 2010, le service accompagne la mise en place du Visa Internet Bretagne sur les quartiers de Kerourien, Keredern, Bellevue et sur Guilers. Ce dispositif proposé par la Région Bretagne permet aux habitants du quartier d’acquérir les connaissances de bases sur l’utilisation d’internet et de l’ordinateur ; à l’issue de la formation ils reçoivent un diplôme. Ce projet partenarial a permis de délivrer plus de 200 visas.
Au regard des outils existants, de la place d’Internet et des communications mobiles dans les pratiques des jeunes, un accompagnement est essentiel pour informer et sensibiliser les publics jeunes aux usages et leur donner ainsi des clefs de compréhension du fonctionnement des outils du web. La ville de Brest, en lien avec la Ligue de l’enseignement, propose depuis le mois de septembre 2013 aux écoles primaires et collèges publics brestois, des ateliers à destination des enseignants pour qu’ils puissent intervenir sur ce thème auprès de leurs élèves et favoriser les usages responsables de l’internet. Cette action s’est poursuivie en 2014 avec un premier bilan qui a permis de mettre en perspective le développement des échanges entre les équipes éducatives des écoles investies et l’utilisation d’un outil web de veille sur le sujet disponible pour tous.

Les usages autour de la fabrication numérique sont en pleine expansion avec l’ouverture de dizaines de Fablab (Laboratoire de Fabrication Numérique) sur le territoire. A Brest, le Fablab « Les Fabriques du Ponant » a été inauguré en septembre 2014. Avec le réseau des 111 PAPI, la ville de Brest souhaite accompagner ce mouvement pour démocratiser les usages de la fabrication numérique. Le projet PAPIFab vise à soutenir quelques premiers PAPI volontaires désireux de faire découvrir de nouveaux usages auprès de leurs publics en les équipant de matériels (imprimante 3D, Kit Arduino, découpeuse vinyle,…), en les sensibilisant à la pratique de ces nouveaux outils,…5 espaces multimédia volontaires initient la démarche en 2014 (3 bibliothèques, Patronages Laïques Guérin et Cavale Blanche). Des temps de formations seront programmés avec les fabriques du Ponant pour la dizaine de médiateurs du numérique avant d’essaimer dans les quartiers.

- Favoriser l’expression citoyenne et associative facteur de lien social

  • Les journaux de proximité

    La ville accompagne une dizaine de journaux de proximité, soutenus sous forme de subventions permettant leur impression ou par la mise à disposition de matériel multimédia. Le service co-anime le collectif des journaux de quartiers avec la Ligue de l’Enseignement. Ainsi, des « cafés-journaux », temps conviviaux d’échange et de construction collective, ont lieu régulièrement. Cette année, une nouvelle série d’ateliers a été proposée au collectif, notamment pour l’initiation au logiciel de PAO Scribus (14 participants). En préparation : la prochaine rencontre des journaux de quartiers prévue en mai 2015.

  • Accompagnement aux projets de sites participatifs

    Depuis 2008, le service accompagne un réseau d’acteurs professionnels et bénévoles du secteur social travaillant sur l’isolement social des personnes en situation de précarité. Le travail d’accompagnement du réseau a conduit à la concrétisation du site « Repères dans la cité » en octobre 2009. En janvier 2015, le site compte 140 lieux répertoriés, 103 contributeurs et 373 articles publiés et reçoit 436 visites par jour. Le service poursuit son travail de transfert de compétences en matière d’animation du site et de développement d’usages du multimédia (création de documents sonores, atelier vidéo) comme support de valorisation des personnes par les usagers en situation d’isolement et de précarité.
    Le service accompagne le projet de site participatif des acteurs de la solidarité internationale à Brest. Le site a été inauguré fin septembre 2010. C’est à présent le groupe de pilotage du site qui en assure l’animation et les ateliers d’initiation en direction des acteurs de la solidarité internationale. (53 administrateurs du site, 484 articles publiés, 54 visites par jour en moyenne).
    Le site « égalité femmes hommes » lancé officiellement en mars 2010 a pour objectifs de réunir les acteurs brestois agissant sur le sujet et ainsi : dynamiser le réseau, partager et valoriser les actions, développer des actions communes, et au final contribuer à promouvoir l’égalité sur notre métropole. En 2014, l’association Tiriad assure la conduite et l’animation de ce projet : 44 administrateurs, 522 articles, 184 visites par jour en moyenne.
    Le 9ème site participatif accompagné par le service a vu le jour en 2013 et porte sur la mobilité durable. Il vise à mettre en réseau et relier au web les acteurs autour de la mobilité et des plans de déplacement. Il est porté et animé par le service déplacement à Brest métropole. Un atelier a été proposé aux partenaires du site pour la mise en ligne d’articles et gestion de leur espace (DCNS, IKEA, ARKEA, Telecom Bretagne, BMO Dynamiques internes et Déplacement). 111 articles ont été publiés, 16 administrateurs et 13800 visites depuis sa création.
    Dans les domaines de l’internet et du multimédia, de l’économie sociale et solidaire, des solidarités internationales, de l’égalité femmes-hommes, de l’accès aux droits des personnes en difficulté, de la participation des habitants... les sites participatifs de la ville de Brest et de Brest métropole sont une démarche soucieuse de valorisation, de reconquête de l’estime de soi, de transparence, d’attention aux projets. Dans un souci de lisibilité de la démarche un logo Participe@Brest a été créé la Direction de la communication et positionné sur chaque site participatif, ainsi que la liste des 9 sites.

    - Coordonner et/ou animer des projets structurants collaboratifs sur le Pays de Brest

  • Wiki-Brest

    Wiki-Brest est une vaste production de contenus donnés à voir (histoires de lieux, de personnes, de travail, de géographie, tranches de vie…), un moyen de créer du lien social au sein des quartiers et des communes valorisant les personnes auteurs. C’est un trait d’union de solidarité et d’histoire commune entre habitants du pays de Brest. Un accompagnement de proximité, des temps de collectes de contenu, des ateliers de sensibilisation, un accompagnement et soutien aux projets dérivés (wiki balades…).
    Initié en 2006, Wiki-Brest est le précurseur des wikis de territoire, cette idée de projet collaboratif plait largement et donne des idées sur d’autres territoires. 33 wikis ont été créés en France à la suite de Wiki-Brest (et deux en Belgique et au Luxembourg). Sur les 20 encore ouverts, 8 accueillent des contributions régulières.
    En 2014 des collectes thématiques, associées au projet « Brest ville wikipédia », ont été organisées. Sur le sport en septembre : 12 biographies de sportifs brestois créées ou complétées, un atelier en direction des sportifs eux-mêmes, 56 nouvelles photos des évènements sportifs brestois mises en partage sur la médiathèque de Wikipédia complétant ainsi les 454 photos mises depuis l’été 2013. En octobre, le poète archéologue Victor Segalen a été mis à l’honneur compte tenu du passage dans le domaine public de ses œuvres au 31 septembre : biographie complétée sur Wikipédia, 60 photos ajoutées sur la médiathèque de Wikipédia et certains de ses ouvrages retranscrits sur Wikisource (bibliothèque libre). Au mois de novembre, avec la tenue du festival européen du film court, les contributeurs ont mis en lumière ce qui se fait sur Brest sur le thème du cinéma. Les webtrotteurs des lycées ont couvert l’événement et partagé leurs articles sur Wiki-Brest. Des listes de films tournés sur Brest et dans le Finistère ont été ajoutées sur Wikipédia. Au total sur 2014, 38 ateliers ont été dispensés. La nouveauté est l’atelier wikisource, animé par une contributrice locale rencontrée lors d’une réunion entre 8 contributeurs locaux de Wikipédia.
    Wiki-Brest compte à ce jour : 4 125 articles, 1 198 utilisateurs et 13 087 fichiers importés. En moyenne, 7 300 visites sont enregistrées quotidiennement pour un total de 20 909 293 visites depuis sa création. Wiki-Brest est également sur les réseaux sociaux dans l’objectif de créer du lien avec les habitants et mieux faire connaître le projet. La page Facebook est aimée par 520 profils et le compte twitter est suivi par 731 comptes.

  • Cartes ouvertes et citoyennes

    Depuis fin 2009, le service accompagne les initiatives autour des cartes citoyennes au Pays de Brest. Les acteurs s’approprient des fonds de cartes et co-produisent des contenus qui valorisent le territoire, aident à la transition vers un développement durable et améliorent les services publics. Le projet vise à fédérer les initiatives locales, les accompagner et leur proposer des services innovants qui favorisent le développement des usages. Suite à la livraison de la seconde version de l’application Chimère, un outil pour mettre en valeur les points d’intérêt, le service a accompagné plusieurs acteurs dans son appropriation comme le réseau doc@brest. Des ateliers d’initiation, de perfectionnement ont aussi été proposés et ont réuni à chaque fois une dizaine de participants. Le service a également été sollicité dans le cadre d’un projet de cartographie du territoire autour de la thématique du handicap, projet porté par l’association Tiriad : mise en réseau des acteurs, soutien financier...

  • La visioconférence pour tous sur Brest métropole

    En 2011, Brest métropole a décidé d’équiper en station de visioconférence un lieu par quartier sur Brest (deux sur Brest Centre) et par commune de Brest métropole (hors Brest), soit 15 salles. Ce lieu pouvant être une association, un équipement de quartier, un service municipal. 240 visioconférences recensées en 18 mois. En complément, en partenariat avec Mégalis Bretagne une carte permettant la géolocalisation des équipements en Bretagne a été développée. Le service s’est chargé de mettre en œuvre les outils nécessaires (mediawiki, chimère) de former les acteurs de Mégalis.

  • La Cantine Numérique

    La Cantine a ouvert ses portes en mars 2013 à la Faculté Victor Ségalen. Le service participe activement à l’animation de ce nouveau lieu de rencontres, de travail des acteurs du numérique (organisation d’une quarantaine ateliers, d’événementiel (débats, conférences,…), animation de réunions,…).

  • Fablab : laboratoire de fabrication

    Les Fablab ou ateliers de fabrication numérique sont des lieux de fabrication communautaire d’objets et de solutions ouverts à tous, professionnels ou amateurs, adultes ou enfants. Un premier fablab associatif a vu le jour en 2012 avec le TyFab. En septembre 2014 était inauguré le nouveau Fablab « Les Fabriques du Ponant » situé dans le lycée Vauban et disposant de plus de 500 m² pour leurs activités : biohacklab, café des fabriques, tyfab, salles pédagogiques, showroom, studio photo vidéo... Les publics se croisent, collaborent, échangent leurs savoirs, co-construisent, innovent. La ville de Brest soutient le projet (soutien à l’organisation d’Open Bidouille Camp, à la mise en place d’ateliers à destinations des médiateurs du numérique…)

  • E-inclusion : Brest participe à une réflexion nationale sur le sujet

    Le service met en œuvre depuis près de 20 ans, une politique d’appropriation sociale d’internet et du multimédia.
    La notion d’inclusion numérique a évolué au cours du temps : nous sommes passés d’une vision centrée sur les publics fragilisés à un élargissement à toute la société. En effet, les évolutions technologiques sont rapides et chaque citoyen doit au quotidien faire l’effort de s’adapter pour acquérir de nouvelles habilités, les jeunes n’étant d’ailleurs pas épargnés. Au-delà des actions conduites au quotidien et pour poursuivre les travaux du Conseil National du Numérique de 2013, la ville de Brest dans le cadre du Forum des usages coopératifs a proposé 3 matinées de réflexion et de débat sur la question : « Comment augmenter le pouvoir d’agir avec le numérique ? ». Témoignages d’acteurs, de chercheurs, d’associations ont permis d’améliorer la compréhension du sujet par rapport à des publics comme les migrants, ou les personnes fragilisées mais aussi de mettre en perspective de nouvelles coopérations entre numérique et politique de la ville par exemple.
    Sur ce thème de l’inclusion numérique, la ville de Brest a été sollicitée par la Gironde pour animer les débats lors de la 2nde édition des Assises Nationales de la médiation numérique à Bordeaux, les 16 et 17 octobre 2014.
    C’est au regard des nombreuses initiatives en matière d’e-inclusion que la Ville de Brest a été intégrée comme terrain d’observation du projet de recherche « Capacity », financé par l’Agence Nationale de la Recherche. Ce projet sera officiellement lancé en janvier 2015 et se terminera en 2017.
    Comme en 2013, la ville de Brest a été invitée par la Région Ile de France, à participer au jury de son l’Appel à projets E-inclusion 201 et ce pour la troisième année.

  • Utilité sociale des actions/projets de médiation numérique et d’expression

    L’impact social des projets de médiation numérique soutenus par la ville de Brest est souvent minimisé par les acteurs eux-mêmes, chacun en ayant conscience sans vraiment pouvoir le mesurer précisément. Après une étape de sensibilisation à la thématique, la ville de Brest a conduit une expérimentation dans le champ de la médiation numérique (de janvier à septembre). Au final, ce sont 7 associations/projets, reflétant une diversité de publics, de secteurs (santé mentale, social, socio-culturel, culturel, éducation…), d’usages…, qui ont expérimenté cette méthode accompagnée par un prestataire. Ce travail a eu pour ambition d’identifier plus précisément l’apport de la médiation numérique pour les personnes, sur leur capacité à agir (individuelle ou collective). Du coté des associations, c’est aussi un moyen de connaître et faire reconnaître l’efficacité et le rôle de transformation sociale de leur actions. La collectivité assure là un rôle de facilitation en outillant les acteurs locaux et renforce, ainsi, leur capacité à agir. D’ores et déjà, les associations ont su s’approprier cet outil les aidant à décrire et à communiquer sur les actions auprès de leurs partenaires.
    L’ensemble des travaux alimente la réflexion de Brest sur l’inclusion numérique et le pouvoir d’agir.

  • Brest Créative : Innovation sociale ouverte

    De nombreux acteurs d’innovation sociale dans des domaines très variés comme l’éducation populaire, l’économie sociale et solidaire, l’innovation pédagogique, les solidarités, le développement durable, les cultures numériques partagent les valeurs de coopération ouverte, de biens communs, de solidarité, de développement durable. Des centaines de personnes portent localement ces innovations qui restent éclatées et insuffisamment connues, soutenues, valorisées alors qu’elles sont un élément essentiel de la transformation sociale de notre territoire. Le site Brest/Bretagne Creative vise à : recenser et donner à voir les dizaines d’innovations sociales sur notre territoire ; décrire le « comment faire » des innovations pour en favoriser leur diffusion et leur réutilisation ; outiller les acteurs pour développer la coopération, dans une dynamique de territoire. Actuellement ce sont plus d’une centaine d’innovations qui y sont recensées. Le projet a reçu fin 2013 le « Label d’Or Territoire Innovant » organisé par les interconnectés. En 2014, en lien avec l’association Collporterre, une rencontre a eu lieu sur Saint-Marc afin de recenser des innovations relevant de ce quartier et d’accompagner les acteurs dans l’écriture de fiches pour le site Bretagne Creative. Une nouvelle étape pour donner à voir, relier et favoriser la diffusion des innovations sociales. Depuis son ouverture en mars 2014 on dénombre 49 600 visites.

- Développer une méthodologie de travail en réseau, de biens communs élargis dans une dynamique de territoire apprenant

  • Animacoop

    Depuis 2010, la Ville de Brest en partenariat avec l’association « Outils-Réseaux » de Montpellier propose une « formation-action à l’animation d’un projet collaboratif ». L’objectif est de maîtriser les tâches nécessaires à l’animation d’un projet coopératif : les technologies sont utilisées comme un outil à l’animation du projet. En 2014, deux sessions ont été mises en place et ont accueilli 29 acteurs (de la médiation numérique, de l’économie sociale et solidaire, de la culture, de l’innovation sociale, de la santé…).

  • Portail des savoirs

    À l’initiative du réseau des bibliothèques de la ville de Brest, le service accompagne un « Portail des Savoirs » qui facilite un accès aux savoirs produits et diffusés en Bretagne occidentale. Ce portail collaboratif, destiné au grand public, traite de tout ce qui touche au « savoir », au sens large. Il référence les productions susceptibles d’intéresser un large public, qu’il s’agisse d’enregistrements audio et vidéo de conférences, de diaporamas, d’articles et d’écrits. Il est le premier exemple de portail en son genre, réunissant ainsi des contenus issus d’acteurs diversifiés, venant des secteurs public, privé et associatif. Lancé en juin 2012, le Portail des Savoirs donne maintenant accès à plus de 1200 articles (500 créés en 2014), vidéos, diaporamas, mis en ligne par 9 contributeurs différents. Parmi ces contributions : les entretiens d’auteurs de Dialogues, les tutoriels de l’Espace Multimédia des bibliothèques de Brest, les entretiens d’Oufipo, des cours, des conférences,… En 2014, ce portail a compté plus de 5100 visiteurs pour environ 10 000 pages vues soit une légère baisse de la fréquentation mais un nombre croissant de contenus mis en ligne.

  • Brest ville Wikipédia

    Le service anime depuis septembre 2012 le projet « Brest ville Wikipédia ». L’objectif est d’améliorer les contenus autour de Brest sur Wikipédia et d’amener une diversité d’acteurs locaux à s’impliquer dans la production de contenus mis en biens communs. Il s’agit de compléter les contenus existants et d’en créer de nouveaux sur des lieux ou figures emblématiques de Brest. Ce projet appelle une diversité d’acteurs locaux :
    services de la collectivité, Office de tourisme, Conservatoire Botanique National, Centre Breton d’Art Populaire... ou toute personne qui possède des connaissances à partager. En 2014, de nouveaux acteurs ont participé au projet par le biais des collectes thématiques organisées sur le dernier trimestre à l’image de la Direction des Sports, la Cinémathèque de Bretagne, l’association Côte Ouest, les webtrotteurs des lycées et l’association les Chats Cosmiques. Ces actions ont également permis d’améliorer la visibilité de Brest auprès de l’association Wikimedia France. Une rencontre entre contributeurs a permis de mieux se connaitre et de travailler à l’élaboration de projets communs, laissant ainsi poindre la naissance d’un groupe local.

  • Communication et information coopérative

    http://www.participation-brest.net : outil ouvert d’information, d’échange et de débat autour des conseils de quartier, des initiatives et des lieux de participation à Brest et ailleurs. Ce site d’information locale contient près de 2600 articles et connaît 150 visites en moyenne par jour. Les contenus publiés sont rédigés par 416 rédacteurs, le site étant administré par une trentaine de personnes. Une lettre d’information bimensuelle est également proposée aux visiteurs du site et compte près de 300 inscrits.
    @-brest.net : outils de promotion, de communication et de travail du réseau brestois et du pays de Brest œuvrant dans le domaine de l’internet citoyen, coopératif, créatif et convivial… Cette année, une nouvelle gouvernance a été mise en place avec la création d’un comité de réaction où 19 personnes assurent à tour de rôle et par binôme la responsabilité éditoriale du site. Ce dernier recense plusieurs centaines de rédacteurs, 15 000 articles publiés pour 1500 visites par jour en moyenne et plus de 1100 abonnés au magazine hebdomadaire.
    Netvibes/Brest : le service a ouvert un univers Brest sur Netvibes, agrégateur de sites internet, qui donne à voir les sites Brestois et du pays de Brest. Une centaine de flux alimente le site au jour le jour.

  • Mise en réseau des acteurs

    Forum des usages coopératifs : la sixième édition s’est tenue du 1er au 4 juillet 2014 sur le thème « Territoires et dynamiques contributives. La coopération en action ». Durant quatre jours, ce sont quelques 415 participants venus de toute la France qui ont assisté aux rencontres. Cette manifestation alliait plus de 70 temps de rencontres et d’échanges (sessions, ateliers, séances pratiques, rencontres auto-programmées…).
    Temps des communs : suite au succès de la troisième édition de Brest en biens communs et afin de prolonger la dynamique de réseau national engagée à cette occasion, le service a participé à plusieurs réunions de ce réseau francophone émergent. En 2014 les réunions ont eu pour principal objectif de mener une réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour faciliter l’appropriation des communs pour le grand public ainsi que d’entamer la réflexion sur l’organisation d’un nouvel évènement en 2015.
    Implication du service dans les réseaux d’échanges : l’échange d’expériences, le travail en réseau avec d’autres acteurs nationaux sont primordiaux. La ville participe à différents réseaux et est sollicitée régulièrement pour intervenir à des rencontres (Assises Nationales de la médiation numérique à Bordeaux, jury appel à projets e-inclusion de la Région Ile de France, colloque : « Usages et engagements numériques des jeunes » à Quimper Communauté, présentation de wiki-Brest à Marseille et à Nantes,…)

©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Plouzane2016-33
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA