@ Brest

Relier et partager autour du web

Plateforme "click and collect" - passer commande en ligne et récupérer son achat dans une boutique en gare SNCF. Jeune pousse du Technopôle

Claude Le Brize a 47 ans. Dont 18 passés dans la presse quotidienne. Il y travaillait à la transposition sur internet des contenus éditoriaux du quotidien pour lequel il travaillait.

Son idée il l’a eue en tant qu’usager de la SNCF. Il a pu constater que ses horaires ne cadraient pas avec ceux des commerces de proximité, et que dans les halls de gare les services se limitent au bar - tabac - presse.

Il y a un an et demi un ancien professeur de droit lui conseille d’écrire son idée. « Un projet c’est un mixte de construction objectivée et d’échanges avec des amis » souligne-t-il. Et c’est sur un autre ami qu’il s’appuie pour la mise en relation avec la filiale de la SNCF en charge du foncier, Gares & Connexions.

«  L’idée de pouvoir proposer de nouveaux services à leurs clients les a séduits car cela s’inscrit dans leur plan de développement. »

Les commerçants démarchés furent de la même manière intéressés. « Je leur apporte de nouveaux clients, les « usagers pendulaires », et je m’occupe de toutes les problématiques de logistique » précise t’il « il est prouvé que lorsqu’un achat est fait par e-commerce, 20 % des acheteurs se rendront dans le magasin physique. Le service après -vente devient possible quand il y a proximité géographique. La plateforme servira de lieu d’achat. Nous ne ferons pas de livraison en dehors de la ville d’achat. »

De novembre 2013 à avril 2014 il développe son modèle économique et s’appuie sur une équipe de 12 étudiants de l’IAE, où il enseigne, pour réaliser l’étude de marché qui validera son modèle. « Cette étude, menée auprès de 500 personnes et l’enquête nationale Web2Store « Enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’heure du digital » m’ont permis de convaincre Gares & Connexions de la pertinence de ma plateforme ».

Il veut être un acteur de la « Glaz économie » et choisi une entreprise bretonne, NIJI pour développer sa plateforme.

Un projet « Glaz économie » - il est partenaire de la marque Bretagne - et aussi « mobilité décarbonnée  ». Aucun déplacement complémentaire n’est créé par l’achat fait en ligne puisque c’est dans un « hub store », implantée dans la gare qu’il traverse, que le client récupèrera la marchandise achetée.

Aujourd’hui il a convaincu les maires de Landerneau et de Brest de mettre une place de parking à disposition devant la gare. Le Syndicat de l’Energie pourrait installer la borne de recharge pour ses véhicules électriques. Il a approché le Groupe Bolloré. La banque qui déploiera le mode de paiement en ligne va bientôt signer. Et lui et ses 2 associés sont plus qu’heureux de compter un premier prestigieux parrain pour leur plateforme : Charles Kermarec, également enthousiaste actionnaire de dropbird.

Leur offre : du « click & collect »

Du côté client final :

- Click : commande en ligne

- Collect : retire sa commande dans le hubstore Dropbird de la gare. Il sera également possible de déposer des colis, des vêtements pour le pressing.
Ils seront intermédiaires pour La Poste.

Du côté commerçant :

- Son contrat lui donne accès à une url et une interface d’administration.

- Gestion en temps réel des commandes.
 

Dernières actualités  :
Le 1er décembre, DropBird a reçu le label "Marque Bretagne". Et le 21 janvier 2015 il a obtenu le label de lauréat du Réseau Entreprendre.

 

 

dropbird
Incubateur Télécom Bretagne
Technopôle Brest-Iroise
135 rue Claude Chappe
29280 Plouzané

claude.lebrize@dropbird.fr
06 98 72 93 94

 

publié le 20 février 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Forum des usages - Atelier transition
par Doc@Brest
Creative Commons BY-NC-SA