@ Brest

Relier et partager autour du web

Retour sur le 2ème Symposium du Réseau International des Territoires Maritimes Innovants (RITMI)

La Sea Tech Week a accueilli le 2ème Symposium du réseau RITMI. Ce réseau, créé à Brest en 2012 pendant les fêtes maritimes, regroupe des territoires maritimes du monde entier qui ont fait le choix de s’appuyer sur l’innovation dans le domaine des sciences et technologies de la mer pour accompagner leur développement économique.

A l’initiative du Technopôle Brest-Iroise et avec le soutien de Brest métropole océane, ce second symposium faisait suite à celui qui s’est déroulé en 2013 à Qingdao (Chine). Il a réuni environ 150 partenaires de 4 continents ainsi que des réseaux (CVPP, CVAA, CRPM) et des représentants d’organismes internationaux tels que la Banque Mondiale et la COI de l’UNESCO autour d’un thème-clé, celui du développement coopératif de la Croissance Bleue.

« Avancer de façon collective »C'est par ces mots que Michel Morvan a ouvert le 2ème Symposium du réseau RITMI réuni pendant la Sea Tech Week. Une phrase qui résume à elle seule l'esprit de ce réseau qui a définitivement atteint son objectif : être force de proposition, de coordination et de développement économique en matière d'économie bleue. 

« Nous avons besoin de coopération, et c'est ce que nous sommes venus chercher ici : le réseau Mitin est un excellent moyen de promouvoir nos projets », sourit ainsi Dessy Belianty, de l'Institut de Recherche Océanographique Indonésien. 

Trouver des possibilités de financement

Et en matière de coopération, Randall Brumett, du service Agriculture et Environnement de la Banque Mondiale, pourrait être un interlocuteur de premier ordre. « Nous sommes ici pour apprendre des autres et trouver de nouvelles idées », explique ainsi ce spécialiste de l'aquaculture. « Notre objectif est de prêter de façon responsable : participer à ce genre d'événement est un bon moyen de trouver des projets à financer », poursuit-t-il.

Mélange d'expertises

À ses côtés, Albert Fischer, membre de la commission océanographique Intergouvernementale de l'Unesco, acquiesce. « Il règne ici un très joli mélange de disciplines et d'expertises. Il faut aussi souligner le fait qu'avoir l'opportunité de travailler avec des instances territoriales, qui ont des structures différentes dans chaque pays, est un vrai atout. Le milieu scientifique doit être partie prenante dans les décisions politiques qui concernent la gouvernance des océans ».

« Mutualiser les projets pour ne pas diluer les efforts »

« Les nombreux partenariats que nous avons noué de par le monde révèlent l'importance d'un réseau tel que RITMI, un outil qui permet de répondre de façon globale et collective à tous les grands enjeux d'exploitation et de préservation des océans », estime Fabienne Vallée, qui anime le réseau RITMI au Technopôle Brest-Iroise. Un message que les grands décideurs semblent de plus en plus enclins à entendre, comme en témoigne Marie-Anne Mortelette, de la sous-direction de l'environnement et des ressources naturelles du Ministère des affaires étrangères. « L'intérêt d'un tel réseau est de faire en sorte que tout le monde se rencontre afin de mutualiser les projets et d'éviter que la multiplication des initiatives ne dilue les efforts », analyse-t-elle. Et de fait, ce réseau intéresse par exemple au plus haut point M'Hammed Atmani, commandant de l'Agence nationale des ports du Maroc : « au-delà d'assister aux échanges pour avoir une idée des avancées, notamment en matière océanographique, nous sommes venus inviter le réseau RITMI à signer un partenariat avec le ministère de l'équipement et des transports, car nous avons des intérêts communs ».

Par Jean-Marc Le Droff

 

Le succès du 2ème Symposium démontre la capacité du réseau RITMI à mobiliser son expertise pour mettre en place des actions collaboratives multinationales. Trois nouveaux membres ont par ailleurs rejoint le réseau : Java Est (Indonésie), l’Institut Supérieur des Etudes Maritimes (ISEM) du Maroc et le Research Institute for Marine Fisheries (RIMF) au Vietnam.

Le rendez-vous a été pris en 2015, d’abord pour une nouvelle itération qui devrait se dérouler cette fois au Mexique, puis pour la 4ème édition de la conférence internationale Safer Seas, dédiée aux questions de sécurité et de sûreté maritimes (27-30 octobre 2015, Brest, France).

Le réseau RITMI à Brest pendant la Sea Tech Week. © S. Durand

Lettre du technopole

URL: http://www.tech-brest-iroise.fr
publié le 1er décembre 2014
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Forum des usages 2016 - Bibliothèques en transition
par Doc@Brest
Creative Commons BY-NC-SA