@ Brest

Relier et partager autour du web

Concertation nationale sur le numérique

Société numérique inclusive

Si le numérique peut être facteur d’exclusion, il peut être aussi un formidable levier de reconquête de l’estime de soi, de valorisation des personnes, d’inclusion des personnes handicapées, de recréation de lien social, mais aussi de partage de connaissances et d’innovation sociale et de réponses collectives aux besoins de sociétés en transformation.

Cet article est repris de la plateforme de concertation nationale sur le numérique. [1] Ce thème fait partie de l’axe 4 proposé dans le cadre de la concertation nationale : La société face à la métamorphose numérique.

De quoi parle-t-on ? Présentation des enjeux

Société numérique inclusive

Les enjeux d’une inclusion numérique concernent désormais l’ensemble de la population. Quand tous les jours surgissent de nouvelles générations d’outils qui appellent autant d’apprentissages, quand nos manières de travailler, d’étudier, de nous relier, de nous déplacer, de créer, de partager doivent composer avec le numérique, nous voici entrés dans un apprentissage permanent collectif et individuel.

Il ne faut pas perdre de vue les personnes non connectées, souvent isolées ou en difficulté sociale pour lesquelles la médiation numérique concerne aussi l’accès aux droits, aux services publics et la reconquête d’une citoyenneté active.

Comment garantir pour tous l’accès effectif à Internet et ses ressources essentielles ? Comment prendre en compte au mieux les besoins des utilisateurs finaux de services ? Comment diffuser une littératie numérique qui permette à chacun, y compris aux plus fragiles, d’avoir accès et de coproduire les services et usages numériques d’aujourd’hui et de demain ?

Si le numérique peut être facteur d’exclusion, il peut être aussi un formidable levier de reconquête de l’estime de soi, de valorisation des personnes, d’inclusion des personnes handicapées, de recréation de lien social, mais aussi de partage de connaissances et d’innovation sociale et de réponses collectives aux besoins de sociétés en transformation.

Il nous faut penser un apprentissage qui permette à chacun d’être acteur d’une citoyenneté numérique et renforce son pouvoir d’agir.

Comment mettre le numérique au service de l’inclusion de tous dans la société ?

Quels problèmes, quels défis ?

  • Les besoins croissants et durables de médiation numérique ;
  • Une transformation profonde de la société qui appelle une compréhension des enjeux par tous les citoyens, sans oublier les décideurs publics et privés ;
  • Une dématérialisation trop souvent imposée ;
  • Des médiations qui accompagnent les plus fragiles et augmentent le pouvoir d’agir de chacun ;
  • ...

Comment faire ?

  • Développer un réseau national de la médiation numérique qui maille l’ensemble du territoire ;
  • Diffuser une littératie numérique qui permette de comprendre les enjeux et d’agir ;
  • Encourager les transmissions de savoir et de compétences entre les générations ;
  • Créer un trousseau numérique mis à disposition de tous les français ;
  • Une reconnaissance des formateurs, des médiateurs numériques ;
  • Créer des espaces publics offrant un accès gratuit et encadré à Internet aux plus démunis ;
  • ...

Ces thèmes vous intéressent, vous avez envie d’échanger, de faire des propositions ?

- Inscrivez-vous sur la liste de discussion : concertation-numerique-brest créée pour faciliter les échanges.

- Participez aux ateliers contributifs organisés par la ville de Brest et Brest métropole le samedi 24 janvier (14h/17h)

Plus d’informations : sur ces ateliers contributifs
Plus d’information : sur la concertation nationale

Retrouvez les contributions des 70 participants lors des derniers ateliers contributifs du 16 décembre 2014 sur le thème La transformation numérique de l’action publique.

[1Il présente des propositions relevées dans le débat public par le CNNum dans le seul but d’initier les discussions. Elles ne reflètent pas la position du CNNum. Les contributeurs sont invités à évaluer en ligne les idées présentes et à les compléter de leurs propres propositions de diagnostic ou de pistes de solution.

Posté le 19 janvier 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Rentrée 2016, 220 élèves-ingénieurs nous ont dit « Oui »
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA