@ Brest

Relier et partager autour du web

Concertation nationale sur le numérique

Economie collaborative

Le web participe à faire tomber la séparation historique entre producteur et consommateur, entre le créateur et son public, et entre professionnels et amateurs.

Cet article est repris de la plateforme de concertation nationale sur le numérique. [1] Ce thème fait partie de l’axe 4 proposé dans le cadre de la concertation nationale : La société face à la métamorphose numérique.

De quoi parle-t-on ? Présentation des enjeux

Economie collaborative

La révolution numérique bouleverse les marchés et les modèles économiques en transformant la relation des entreprises et de leurs clients et en permettant aux utilisateurs d’organiser entre eux des transactions, monétaires ou non monétaires. Le web participe à faire tomber la séparation historique entre producteur et consommateur, entre le créateur et son public, et entre professionnels et amateurs. Il a aussi suscité la création de nombreuses plateformes dédiées à la vente, au troc, à la location, au financement, ou au don entre pairs. Certaines rencontrent déjà un fort succès commercial, à l’image de Blablacar, LeBonCoin ou AirBnB. Des acteurs économiques plus installés ont saisi ce potentiel et, comme Wal-Mart, Citroën ou Castorama, cherchent à donner une place plus importante à l’interaction entre pairs dans leurs modèles de création de valeur.

L’économie collaborative semble stimuler le micro-entrepreneuriat dans le grand public et offre de nouvelles perspectives dans un contexte de stagnation économique. Mais elle est également accusée de concurrencer de manière déloyale les acteurs historiques (hôteliers, taxis…), d’ignorer certaines régulations historiques, voire de redévelopper une économie “grise”. La France n’est pas le seul pays à s’interroger sur les conséquences de l’économie collaborative en matière de concurrence,protection sociale,fiscalité, ou encore de sécurité des consommateurs. Pour ne pas avoir à “micro-réguler” chaque acteur et chaque secteur, un cadre semble nécessaire pour instaurer un compromis viable entre anciens et nouveaux acteurs. Un tel cadre est-il possible au regard de la diversité des pratiques et des problématiques ?

Quels dispositifs pour réguler sans brider le développement de l’économie collaborative ?

Quels problèmes, quels défis ?

  • L’écueil du “blanchiment social” sur les plateformes de crowdsourcing ;
  • De nouvelles sociabilités pour les utilisateurs ou des travailleurs non protégés ?
  • Le besoin d’un cadre européen favorable à l’innovation ;
  • Le besoin d’une meilleure visibilité sur l’impact de l’économie peer to peer pour la croissance ;
  • Des craintes de comportements déloyaux des nouveaux entrants et le risque de fragilisation des filières historiques par de nouvelles formes d’intermédiation ;
  • ...

Comment faire ?

  • Créer de nouvelles formes de sociétés adaptées au développement de la consommation pair à pair et de la production collaborative ;
  • Développer des voies de contrôles coopératifs de la qualité des services ;
  • Mettre en place une politique d’open data pour soutenir l’usage des données sectorielles par les acteurs ;
  • Se doter d’un cadre d’observation pour mesurer l’impact réel de l’économie collaborative ;
  • ...

Ces thèmes vous intéressent, vous avez envie d’échanger, de faire des propositions ?

- Inscrivez-vous sur la liste de discussion : concertation-numerique-brest créée pour faciliter les échanges.

- Participez aux ateliers contributifs organisés par la ville de Brest et Brest Métropole Océane le samedi 24 janvier (14h/17h)

- Si vous souhaitez participer à l’organisation de ces ateliers contributifs, nous vous invitons à participer à la réunion d’organisation qui se tiendra : le mardi 2 décembre à 14h à Brest Métropole Océane (salle B12) .

Plus d’informations : sur ces ateliers contributifs
Plus d’information : sur la concertation nationale

Retrouvez les contributions des 70 participants lors des derniers ateliers contributifs du 16 décembre 2014 sur le thème La transformation numérique de l’action publique.

[1Il présente des propositions relevées dans le débat public par le CNNum dans le seul but d’initier les discussions. Elles ne reflètent pas la position du CNNum. Les contributeurs sont invités à évaluer en ligne les idées présentes et à les compléter de leurs propres propositions de diagnostic ou de pistes de solution.

Posté le 15 janvier 2015
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Plouzane2016-05
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA