@ Brest

Relier et partager autour du web

SEDISOR : de Pau au Brésil … une fin d’année 2014 bien chargée. « Les jalons posés portent leurs fruits » nous dit Sidonie Revillon !

Un an déjà que Sidonie REVILLON a créé SEDISOR. Le cœur d’activité de l’entreprise : son expertise en géochimie et isotopie sur laquelle se base son offre d’analyse des traceurs et indicateurs des processus géologiques et environnementaux. Pour ces analyses elle s’appuie sur les outils du Pôle de Spectrométrie Océan qui se situent sur les campus de l’Ifremer et de l’UBO/IUEM.

Nouveaux contrats, nouveaux projets
Elle continue le développement de son activité avec son client des premiers jours, Total, mais engrange également de nouveaux contrats avec le secteur industriel, avec une belle collaboration avec LABOCEA1 dans le cadre d'une étude de qualité des eaux sur le territoire de Brest métropole océane. Sédisor et Labocea se retrouvent en tant que partenaires dans le consortium d’un projet labellisé par le Pôle Mer Bretagne Atlantique : MICROPLASTIC (voir dans "en savoir plus"). Son objet : la pollution aux microplastiques, leur détection, les risques et la remédiation à l'interface terre-mer. « C’est un gros projet qui réunit LABOCEA, le LEMAR, Ifremer, Véolia, Suez … Notre consortium est en position de leader international sur ce sujet » souligne Sidonie Revillon.

Les résultats de cette étude sont très attendus. La Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) donne un objectif d’obtenir un « bon état écologique » des eaux marines européennes d'ici 2020. Cette mise en place va nécessiter l’acquisition de données fiables sur la contamination environnementale par les MP sur l’ensemble des écosystèmes côtiers français.

« Le projet doit durer 3 ans, minimum. L’objectif à terme est de mettre à disposition des packs d’intervention et des boites à outils opérationnelles, à l’attention des collectivités. »

2 zones seront étudiées : les rades de Brest et de Marseille. Le projet va d’ailleurs être présenté prochainement au Pôle Mer Méditerranée afin d’être labellisé et augmenter ses possibilités de financement.

Une prospection active !
Sédisor sera présente sur 3 événements d’ici à la fin 2014.

Les 8 et 9 septembre à Rennes, en tant que partenaire d’une école thématique du Cnrs sur les "Ressources minérales : la vision du géologue". Elle y rencontrera les acteurs de la prospection minière.

Toujours en septembre, elle participe à la mission de prospection ciblée « pétroliers » à Rio. Un programme de rendez-vous, une présence sous pavillon France au salon « Oil & Gaz ». « C’est une occasion exceptionnelle de rencontrer tous les pétroliers. Et de leur faire connaître mon offre d’intervention dans les phases d’exploration et de production. »

Mais comment une petite entreprise comme Sédisor peut attirer l’attention de groupes internationaux …. ? « C’est mon expertise et les outils dont je dispose au Pôle de Spectrométrie Océan qui font la différence. Et l’argument déjà éprouvé que l’on tire autant d’informations de 10 analyses que de 300 … à partir du moment où elles sont bien réfléchies et bien faites ! »

Dernières dates à Pau du 27 au 31 octobre. Elle exposera à la 24ème Réunion des Sciences de la Terre, le plus important congrès de géologie en France, afin de rencontrer le secteur académique.

Et parce qu’elle aime ça … un peu de recherche fondamentale !
Le thème ? « Le traçage des paléo-pollutions au plomb ». Il s’agit, sur une zone proche des Alpes, de comprendre l’impact des exploitations minières aux époques romaine, médiévale et moderne. D’où proviennent-ils ? De l’exploitation minière locale ou est-ce du plomb importé ? Une recherche qu’elle effectue en collaboration avec les Universités de Chambéry et Besançon.

 

1 : LABOCEA est né de la fusion d’IDHESA Breatgne océane et du LDA22.. Il est le plus grand Laboratoire public français employant plus de 400 salariés sur 3 sites : Ploufragan, Quimper et Plouzané (site du Technopôle Brest-Iroise). Ses missions : analyses et expertises dans le domaine de la sécurité alimentaire, l'élevage, la santé animale, et l'environnement.

 

Propos recueillis par Murièle Couchevellou, chargée de communication du Technopôle Brest-Iroise.

 

 

publié le 11 septembre 2014
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Plouzane2016-32
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA