@ Brest

Relier et partager autour du web

Cartographier les communs

Une session de mapping the commons s’est déroulée à Rio du 18 au 26 octobre 2013 coordonnée par Pablo de Soto en collaboration avec Bernardo Gutiérrez et le soutien de MediaLab (Madrid).

Un article repris du site Remix the commons qui présente cette initiative "mapping the commons"

Et l’idée émise d’une cartographie des communs à Brest via les listes "cartes ouvertes" et "Brest en Biens communs"...

Mapping the commons est un projet développé par Pablo de Soto. Cette initiative vise à produire avec les habitants, les activistes dans le territoire, des cartographies vivantes, composées de courtes vidéos documentaires et de vidéoposts. La démarche proposée prend la forme d’un intense atelier de plusieurs jours avec des étudiants en communication et des activistes pour rechercher les communs, les définir et rendre visible sur le territoire en produisant les médias qui constitueront la carte.

Pablo de Soto a initié cette approche autour des biens communs urbains d’Istambul et Athènes, On peut voir en particulier qu’un travail avait été conduit sur Taksim Square, dont la privatisation a été l’un des points de départ de la contestation en Turquie cette année. La cartographie est un outil stratégique. Mais la recherche des biens communs est un processus de cartographie de l’espace urbains qui doit se comprendre, bien sur « ainsi que le proposent Deleuze et Guattari, et l’ont utilisé de nombreux artistes et activistes durant la dernière décade, comme une performance qui peut devenir réflexion, travail artistique, ou action de transformation sociale » (Pablo Soto).

Le 20 mars 2013 un wikisprint a été réalisé à Barcelone utilisant les mêmes principes et méthodologie. Sous le titre de « Global P2P », il s’agissait de cartographier les pratiques de Communs et de P2P en Amérique latine et en Europe du sud. Voir en anglais #GlobalP2P, the wind that shook the net.

Rio, prochaine étape de Mapping the commons, est l’une des villes qui vient de vivre, comme le reste du Brésil, des mobilisations sociales et politiques intenses contre des festivités internationales à venir qui tendent à privatiser l’espace public. Beaucoup considèrent que ces mobilisations, leurs revendications et leurs modes d’organisation relèvent du paradigme des Communs. Voir les analyses sur le sujet de Bernardo Guttierez dans globalp2p el viento que desordeno las redes et d’Alexandre Mendes dans A atualidade de uma democracia das mobilizacoes e do comum/

Pour aller plus loin, lire l’article Mapping the Commons Workshop : Athens and Istanbul, Pablo De Soto, Daphne Dragona, Aslıhan Şenel, Demitri Delinikolas, José Pérez de Lama

Posté le 27 avril 2014 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Rentrée 2016, 220 élèves-ingénieurs nous ont dit « Oui »
par Telecom Bretagne
Creative Commons BY-NC-SA