@ Brest

Relier et partager autour du web

Interview : présentation du projet Doc@Brest

Pour faire mieux connaître l’initiative originale et intéressante que représente le réseau Doc@Brest, une interview a été réalisée sur le site Doc pour docs (site mutualiste de professeurs documentalistes). Fanny Saint-Georges (Télécom Bretagne) a répondu à mes questions, avec la collaboration de Stéphanie Corfec (Adeupa Brest), Marie-Laure Bruno (CCI Brest), et Christine Legal (médiathèque de Plouguerneau).

  • Comment est né le réseau Doc@Brest ? Comment le définiriez-vous ?

Doc@Brest est un réseau coopératif local d’acteurs de l’information-documentation du Pays de Brest. Libre, gratuit, ouvert à tous, ce groupe apporte aux professionnels du territoire l’opportunité d’échanger sur leurs pratiques, et de s’auto-former entre eux. Initié par des professionnels de cinq structures différentes, le projet a pu se concrétiser grâce à la dynamique impulsée lors de la rencontre des « bibliothèques collaboratives » du Forum des Usages Coopératifs en juillet 2012 à Brest.

Avec les porteurs du projet, nous sommes partis du constat que les professionnels de l’information-documentation du Pays de Brest appartenaient à des réseaux différents qui les faisaient peu se rencontrer, malgré des réalités et problématiques souvent proches. Un autre constat était celui de la situation géographique de Brest, qui ne permet pas toujours aux professionnels de profiter pleinement des apports des réseaux nationaux voire même régionaux.

  • Qui y participe ?

Le réseau compte aujourd’hui 125 membres, d’horizons et de profils assez variés, en lien avec le secteur de l’information-documentation et du monde de la communication et du web. Il y a bien sûr une forte proportion de bibliothécaires (40%), mais aussi des documentalistes (30%), des formateurs, des professeurs-documentalistes, archivistes, chargés de communication, chargés de veille, graphistes, community managers… Parmi les membres, il y a aussi quelques demandeurs d’emploi. C’est cette variété qui est également enrichissante dans l’expérience de Doc@Brest : jusqu’ici le fait d’appartenir à des réseaux différents ne favorisait pas les croisements et les échanges entre les professionnels de l’information-documentation (au sens large). Alors que Doc@Brest a permis de nombreuses rencontres ! Aujourd’hui, les professionnels du pays de Brest se connaissent bien mieux qu’il y a deux ans, et peuvent échanger, s’entraider, s’informer…

  • Quelles sont les activités de Doc@Brest ?

Doc@Brest propose :

  • des visites d’établissements (centres de documentation, bibliothèques,…)
  • des ateliers d’échanges de pratiques au cours desquels sont présentés des outils professionnels (Zotero, WordPress, Facebook, Netvibes, Scoop it, Hootsuite, Diigo, Feedly, Yahoo Pipes, Twitter, tablettes et liseuses…),
  • des initiations au web design, à l’écriture sur le web…
  • des initiatives diverses : copy-party, biblio remix, collecte de photos pour Wikimedia

Toutes ces actions sont proposées par les membres du réseau : c’est un échange de savoirs, chacun(e) montre ce qu’elle connaît, propose une visite ou une thématique qui l’intéresse et qui peut aussi intéresser d’autres personnes.

Et pour se rencontrer, organiser, échanger des idées et des retours d’expériences, ceux qui le souhaitent ont l’occasion de se rencontrer chaque mois lors d’un « Open Tea », qui constitue un moment d’échanges convivial et informel.

  • Pourquoi le choix d’un « réseau », d’un « collectif », et non d’une structure plus formelle ?

Un statut associatif aurait sans doute pu être envisagé mais il aurait fallu effectuer les démarches, et ça avait un coût, alors que le réseau fonctionne actuellement sans aucun budget (ce qui n’a pas posé de problèmes jusqu’ici).

L’inconvénient en revanche a peut-être été le manque de lisibilité, au départ : un statut aurait pu nous aider à présenter et faire comprendre le projet aux professionnels de l’info-doc et à nos hiérarchies. Il faut dire que ce type de fonctionnement, reposant entièrement sur la coopération, n’est pas si courant dans la profession !

Le réseau laisse toute liberté à ses membres quant à leur implication. Il laisse aussi la liberté à un nouveau membre de participer aux décisions ou aux activités sans en passer systématiquement par une voie hiérarchique. Le côté informel peu faire peur et laisser penser à une certaine fragilité mais il est au contraire signe de souplesse et de grande réactivité.

  • Comment voyez-vous le lien entre ce réseau de territoire et les réseaux de l’info-doc au niveau national, ou dans vos propres structures ?

Doc@Brest est complémentaire des associations existantes, et vise simplement à combler les besoins des professionnels « en local ».

Ce réseau doit être perçu et ressenti avant tout comme une opportunité de faire autrement : se former tout au long de l’année en profitant des connaissances et des savoir-faire locaux est une chance extraordinaire. Actuellement les professionnels de l’information n’ont pas forcément un budget suffisant dans leur structure pour se permettre un accès régulier à des visites, des formations, des tables rondes…etc.

  • Quels sont les liens entre ce réseau et d’autres initiatives locales ?

Le réseau est très lié à d’autres partenaires incontournables (la collectivité, la Cantine numérique …) et les liens créés sont enrichissants des deux côtés. Le fait d’être désormais reconnu comme une entité clairement identifiée est un point positif pour monter des événements, et pour chacun des membres qui intervient au sein de ce réseau.

Dire qu’on a animé un atelier pour Doc@Brest peut être valorisant au sein de sa propre structure, dans la mesure ou cela participe au rayonnement de celle-ci en local.

  • Quels sont pour vous les enjeux de la société du numérique pour les documentalistes et bibliothécaires ?

Le numérique est un mouvement de fond auquel chacun doit se préparer ; mais pour le moment il nous parait important de rappeler l’importance des fonds documentaires et bibliothèques « hybrides » : de l’humain, du papier et du numérique, en complémentarité.

  • Qu’est-ce que ce réseau vous apporte ?

Christine : Le réseau m’a permis de rencontrer non seulement des bibliothécaires (de la fonction publique territoriale et d’état) mais aussi des documentalistes du pays de Brest. Nous pouvons échanger, partager nos expériences et porter des projets ensemble tels qu’une copy party ou des ateliers de partage d’outils. Les ateliers intéressent et affichent souvent complets. J’en ai co-organisé plusieurs et je dois dire que c’est une expérience enrichissante et dynamisante. Notre fonctionnement participatif permet à chacun de trouver une place, à la mesure de ce qu’il peut donner. Je pense que la liste de diffusion est un outil qui pourrait être plus utilisé pour notamment informer nos collègues des activités de nos structures (expositions, animations, rencontres, ateliers…) ou bien pour partager nos interrogations et sans doute trouver des réponses. Le réseau est riche de compétences qu’il est intéressant de mutualiser. Chacun d’entre nous a tout à y gagner ! :-)

Stéphanie :

  • un réseau de collègues de métiers similaires ou connexes en local, sur qui m’appuyer, avec qui travailler, monter des projets, des groupes de travail, échanger …
  • une identité clairement identifiée, une "porte d’entrée unique" en tant que professionnel de l’info-doc, en local
  • une expérience collaborative innovante et riche humainement
  • l’occasion de se former via des ateliers, des échanges de savoirs, de l’entraide professionnelle… le tout gratuitement, en local.

Bref : une expérience unique !

Édith : Nouvelle venue dans le réseau, je n’ai pas encore eu l’occasion de participer aux ateliers, mais j’ai déjà pu apprécier de rencontrer des collègues intéressants et sympathiques lors des « Open Tea » (moments à la fois conviviaux et productifs) ; la copy party était une initiative particulièrement intéressante à mon goût ; j’ai pu visiter le Fablab de Télécom Bretagne ; et enfin, j’ai remis à neuf mon portable grâce à l’install party. Et puis connaître des collègues d’autres structures, savoir ce qui se fait ailleurs, c’est vraiment précieux.

  • Quels sont vos prochains projets ? Vos souhaits pour l’évolution du réseau ?

Notre programme contient au moins un évènement mensuel, avec des activités très variées (des ateliers, des visites de structures, des « open teas » pour faire connaissance, élaborer ensemble le programme et discuter de nos envies, de nouveaux projets…). En parallèle, nous allons bientôt commencer à préparer le Forum des Usages Coopératifs qui aura lieu début juillet à Brest, et où nous comptons donner rendez-vous aux professionnels de l’information-documentation.

Concernant nos souhaits, nous serions fiers de voir naître des initiatives inspirées de Doc@Brest, sur d’autres territoires ou dans d’autres domaines professionnels (c’est déjà le cas du côté de Rennes). Et nous profitons de cette occasion pour encourager les professionnels à se mettre en réseau et coopérer ! Nous sommes d’ailleurs disponibles pour faire part de notre expérience.


Via un article de edithboulo, publié le 25 mars 2014
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Forum des usages 2016 - Bibliothèques en transition
par Doc@Brest
Creative Commons BY-NC-SA