@ Brest

Relier et partager autour du web

Gittip Plateforme "libre" de micro-don pensée comme la (presque) première entreprise ouverte

Gittip est un système de micro-don régulier (par semaine) auprès de personnes et de projets. De par sa facilité d’usage et la possibilité de donner dès que l’on possède un compte twitter ou github, cet outil permet de rapidement initier un financement participatif. La description du profil permet de spécifier nos actions pour "améliorer le monde" et l’objectif de financement visé. Chaque don est par ailleurs anonyme.

Un articlerepris du sit Imagination for people

Lancé il y a un peu plus d’un an, le site permet déjà à des personnes de ne vivre que de ça avec des financements autour de 2000$ par mois pour certains.
En novembre 2013, Ashe Dryden (https://www.gittip.com/ashedryden/), reçoit par exemple 350$ par semaine et s’implique dans l’animation et l’écriture autour des sujets de diversité en entreprise. Alex, un développeur très impliqué dans le coeur du logiciel Drupal, vient de quitter son entreprise en août pour se dédier à la communauté du site, et se faire rémunérer directement par elle, dans le but de créer une relation plus saine avec cette dernière. Quelques jours après son appel aux dons, il arrive à quasiment atteindre son objectif de plus de 400$ par semaine.

Lancé il y a un peu plus d’un an, Gittip.com se fait aussi financer par le don au sein de la plateforme, ce qui permet au projet d’être totalement open source et d’être "le plus accessible possible", puisque ne prenant aucune transaction. Gittip utilise ainsi son propre service ("Eating your own dog food")

Mais Gittip n’est pas seulement une plateforme libre de don. C’est un modèle d’organisation innovant, ou les "utilisateurs" payent ce qu’ils veulent pour utiliser le service. Et les employés choisissent eux mêmes combien ils souhaitent gagner par rapport à l’argent récolté. Là où Sensorica propose une solution en calculant chaque contribution, gittip propose à chacun de choisir combien il mérite par rapport à son travail. Par ce fonctionnement, gittip règle le problème de cette séparation "bénévoles"/"salariés", et la logique de don permet de sortir des logiques de prix fixés pour un service alors que les usages sont multiples.


En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

Ce projet est créatif sur de nombreux aspects. Par exemple dans son fonctionnement totalement ouvert, où tout est rendu visible (même l’ensemble des interviews des journalistes), ou dans le mode de rémunération des contributions, qui s’effectue sur la base de la confiance : Chacun décide combien il va recevoir de financement par rapport à l’argent reçue en don sur le projet : https://www.gittip.com/Gittip/members/.

Gittip propose par ailleurs à des projets financés via la plateforme d’adopter le même fonctionnement que le projet Gittip lui-même. Ainsi, les personnes appartenant à une équipe derrière un projet pourront elle-même décider de la rémunération qu’elles méritent pour leur contribution au projet. Gittip généralise ainsi ce nouveau modèle de répartition des financements à un projet.

Quelle est la plus-value sociale du projet ?

Le modèle développé par Gittip, en logique d’entreprise ouverte, transforme notre perception du monde de l’entreprise :

- Le chômage chez Gittip n’existe pas vraiment, car n’importe qui peut proposer de contribuer, et peut demander à recevoir des financements de Gittip pour sa contribution. Plus besoin d’attendre d’être embauché pour travailler.

- Gittip propose un travail par passion, où chacun décide où il souhaite se positionner sur le projet pour apporter sa contribution. Cela permet une gestion du projet contributive (chacun vient prendre le travail qui l’intéresse) plutôt qu’en logique de prévision (on a un travail défini et l’on cherche à recruter une personne à rémunérer pour réaliser ce travail). Le travail passion est essentiel pour permettre à chacun d’affirmer son individualité, pour donner le meilleur de soi-même.

- L’objectif de l’entreprise ouverte est de fournir "le service le moins cher possible". Sans % ou bénéfice lié à la transaction entre le client et le fournisseur, le produit ou le service a de fortes chances d’être gratuit. C’est quasiment le cas du projet Gittip qui ne fait payer que le coût pour l’instant impossible à réduire des plateformes de paiement bancaire. Cette manière de penser l’entreprise permet un accès à tous, et donc aussi aux plus pauvres.

- Une logique durable. Avec un outil libre (open source) et une communauté qui rend publique toutes ses recettes de fonctionnement, on sait que le projet sera très durable.

- Une capacité d’appropriation pour d’autres cultures. Ce type de fonctionnement permet l’adaptation de la plateforme à des cultures locales. En Afrique par exemple, où il sera possible de contribuer aux traductions. Ici, le modèle de financement par le don et non par la transaction permet à des pays moins riches de ne pas à avoir à payer le fonctionnement d’une plateforme à un prix indexé sur le coût du travail dans les pays riches.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ?

Simple à démarrer, il est même possible d’activer des promesses de don pour des personnes ou des organisations qui n’en ont pas encore fait la demande. Très facile à diffuser, le widget gittip s’insère facilement sur tous les sites.

Cette approche va être très utile, par exemple pour le web, où il est de plus en plus difficile de fixer un prix à l’usage des services utilisés (Comment faire payer un utilisateur alors que les usages vont de la seconde à des heures d’utilisation ?). Elle est aussi essentielle pour réussir à développer des projets dans des logiques 100% libres, car ces projets ne peuvent pas/souhaitent pas verrouiller une partie de leur projet pour faire tenir un modèle économique. Cette logique de don permet de facilement laisser s’impliquer des contributeurs. Ces derniers savent qu’ils pourront bénéficier du projet développé au coût le moins cher possible sur le long terme (puisque qu’il n’y a aucune rente au sein du projet). Contribuer à un projet développé en entreprise ouverte devient alors économiquement très intéressant pour les usagers/contributeurs.

Pour l’utilisateur de ces services, il y a un saut culturel à dépasser (pourquoi donner pour un service auquel j’ai entièrement accès ?), mais ne pas le faire fini par lui coûter très cher. En effet, ce sont alors des projets où l’on fait payer le prix maximum qui se positionnent sur le marché, et qui eux coûtent énormément sur le long terme (ex : Microsoft coûte aux utilisateurs des milliards alors que son coût de développement est sans doute sur le long terme 100 fois inférieur au prix payé)

Ce modèle est puissant pour organiser la contribution et la collaboration autour d’un même projet. Par le choix de se mettre en libre dès le départ, l’ensemble des personnes intéressées par ce modèle vont contribuer à ce site plutôt que développer d’autres plateformes compétitives qui n’arriveraient jamais à concurrencer le service proposé par Gittip. La concentration des usages sur une seule plateforme ainsi que la mise en place d’API qui s’interconnectent avec d’autres sites vont largement faciliter son déploiement.

Quel est le modèle économique de ce projet ?

Le projet est lui-même financé par le don, avec aujourd’hui 250$ par semaine versé au projet. Certaines personnes, comme l’initiateur du projet sont aussi rémunérées directement. Le modèle de contribution est très impliquant du fait des possibilités de rémunération des contributions, accessibles à tous, et de l’ouverture totale du projet (gouvernance et code ouvert à tous). De ce fait, beaucoup de contributeurs s’impliquent et cela participe au modèle économique. Cette très forte implication est dû d’une part à la possibilité de recevoir un peu de financement , mais aussi parce que le projet lui-même leur apporte un service et enfin parce que l’organisation est non coercitive : chacun peut contribuer sans contrainte, selon le temps et l’envie. L’approche libre du projet permet de s’assurer, en tant que contributeur, que l’énergie investie dans un projet ne pourra jamais être récupérée, voir au contraire, elle pourra être utilisée pour de très nombreuses autres applications. La transparence totale du projet est aussi un atout (les discussions privées sont par exemple évitées). Un guide de la contribution permet de facilement s’impliquer dans le projet : https://www.gittip.com/for/contributors/

Références

- http://www.salon.com/2013/10/25/crowdsource_your_salary_an_economy_built_on_love/
- http://blog.gittip.com/post/26350459746/the-first-open-company

Posté le 7 décembre 2013 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Abbaye St Mathieu de Fine Terre
par MeltiLanista
Creative Commons BY-NC-SA