@ Brest

Relier et partager autour du web

Quels liens entre la « recherche-action-formation » et l’Economie Sociale et Solidaire ?

Aujourd’hui, les acteurs de l’ESS se réunissent autour de la notion d’« innovation sociale ». On se réjouit de cette nouvelle définition de l’innovation, qui permet d’ouvrir la démarche de recherche au-delà de la seule innovation technique.

Des fonds à l’innovation sont également fléchés par le gouvernement en direction des acteurs de l’ESS… et donc de l’innovation dite « sociale ».

Mais qu’en est-il, au sein des organisations de l’ESS, des pratiques d’innovation, de R&D, de recherche, de recherche-action et de recherche-action-formation ?
Quels sont les leviers et les freins rencontrés par les acteurs ?

Les entrepreneurs-salariés de la coopérative d’activités et d’emploi (CAE) Chrysalide réunis dans le Laboscop, jeune département de recherche-action-formation de la CAE, vous invitent à des moments d’échange autour de ces questions :

le mercredi 11 décembre à Brest, à la faculté des lettres et sciences humaines Victor Segalen

  • 14h00 à 17h00 : ateliers-débat sur les pratiques, les freins et les opportunités de recherche-action-formation en Scop

Lieu : Brest, Faculté Segalen
Sur inscription : http://laboscop.fr/invitation.html

  • 18h00 à 20h00 : conférence de Jean-François Draperi, « L’économie sociale comme recherche-action-formation »

Jean-François Draperi est Maître de conférences en sociologie, directeur du Centre d’Économie Sociale Travail et Société (CESTES) au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et directeur de la Revue internationale de l’économie sociale (RECMA).

Lieu : Brest, Faculté Victor Segalen, Amphi 3
Entrée libre

Ces rencontres sont organisées en partenariat avec BMO, dans le cadre des « Rendez-vous de l’ESS ».

Pour en savoir plus sur…

Le Laboscop

www.laboscop.fr

Crée en 2012 dans la CAE Chrysalide, Le Laboscop est pensé comme un véritable département de R&D interdisciplinaire réunissant un groupe d’entrepreneurs-salariés en démarche de recherche. Issus de différents métiers, ces professionnels y trouvent un espace de recherche-action pour stimuler les innovations et favoriser une co-formation réciproque.

Les projets développés bénéficient tant aux activités individuelles des entrepreneurs qu’au projet collectif de la coopérative ou de ses clients.

Les entrepreneurs, issus de corps de métiers variés (chercheures de métier, couturières, traductrice, consultant, créatrice de bijoux, formatrice, etc.), expérimentent, en complémentarité et en coopération, de nouvelles postures professionnelles d’entrepreneurs-chercheurs.

Ils s’intéressent tout particulièrement à la question sciences & société, notamment à travers la posture de chercheur comme médiateur, à l’interface entre les savoirs de spécialité développés dans les laboratoires et les acteurs divers de la société civile concernés par ces savoirs, qu’ils soient professionnels, décideurs ou citoyens.

Le Laboscop est soutenu par BMO (Brest métropole océane) et est accompagné par la Technopole de Quimper-Cornouaille.

La Coopérative d’Activités et d’Emploi® (CAE) Chrysalide

www.chrysalide.coop

La CAE Chrysalide est une coopérative d’activités et d’emploi généraliste née dans le Finistère il y a 10 ans. Elle fait partie du réseau national Coopérer pour entreprendre.

Les Coopératives d’Activités et d’Emploi® (CAE) sont des SCOP (sociétés coopératives participatives), c’est-à-dire des entreprises de type SA ou SARL où les salariés sont les associés majoritaires. Elles se caractérisent par leur gouvernance démocratique (une personne = une voix) et par leur mode équitable de distribution du profit (réserves impartageables, intéressement).

Les CAE s’adressent à toute personne qui veut créer son emploi en développant une activité économique mais qui ne souhaite pas ou ne s’estime pas prête à créer immédiatement une entreprise. Les CAE, «  entreprises partagées », offrent ainsi une solution alternative à la création d’entreprise classique.

Les entrepreneurs bénéficient du statut « d’entrepreneurs-salariés ». Entrepreneurs responsables de leur activité vis-à-vis de leurs clients, ils sont également salariés de leur propre activité. Les entrepreneurs-salariés peuvent aussi développer une activité collective dans leur coopérative, en créant un établissement secondaire, la CAE donnant naissance à une « grappe d’entreprises » comprenant des structures de l’ESS extérieures à la CAE. En effet, au-delà de l’accompagnement du développement et de l’hébergement de l’activité, entreprendre en CAE offre des opportunités de rencontres d’autres entrepreneurs aux métiers très différents, permettant les hybridations professionnelles les plus diverses et improbables, sources d’innovations sociales tant techniques, organisationnelles que de service.

Jean-François DRAPERI

Pour Jean-François Draperi, « la démarche de la recherche-action-formation a pour particularité de poursuivre un double objet socio-économique et éducatif. Les deux dimensions de ce double objet renforcent le lien social à travers l’essor de l’échange réciproque.

Cet échange se repère aussi bien dans le versant recherche [...] que dans le versant action à travers l’échange économique [...]. La résultante de ces deux types d’échanges, idéels et matériels, est l’émancipation collective »,
in L’économie sociale et solidaire : une réponse à la crise ? Paris, Dunod, 2011, p. 188-189

Bibliographie non exhaustive de Jean-François Draperi :
• Jean-François Draperi, Godin, inventeur de l’économie sociale ; mutualiser, coopérer, s’associer, Ed. Repas, 2008.
• Jean-François Draperi, Comprendre l’économie sociale. Fondements et enjeux, coll. « Action sociale », Dunod, 2007.
• Jean-François Draperi, L’économie sociale. Utopies, pratiques, principes, Presses de l’économie sociale, 2005
• Jean-François Draperi, Rendre un autre monde possible. Économie sociale, coopératives et développement durable, 3e édition, Presses de l’économie sociale, 2009.
• Jean-François Draperi, L’économie sociale et solidaire : une réponse à la crise ? Dunod, 2011.
• Jean-François Draperi, La république coopérative, Larcier, 2012.

Le Centre d’économie sociale Travail et société (CESTES) du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris

http://cestes.cnam.fr
Le CESTES développe des actions de formation continue, des travaux d’étude et de recherche, des activités de publications dans le domaine de l’économie sociale, c’est-à-dire l’ensemble des pratiques collectives s’appuyant sur les valeurs de volontariat, d’égalité et de solidarité. Il contribue à l’émancipation de la personne dans le cadre d’un développement global respectueux des droits de l’homme. Il conçoit à cette fin une démarche originale de recherche-action et de professionnalisation des acteurs économiques et sociaux en alliant les acquis des travaux d’Henri Desroche à l’expérience du Cnam sur la formation professionnelle de haut niveau des adultes.

La Revue internationale de l’économie sociale (RECMA)

http://www.recma.org
Editée par l’association RECMA, la Recma est une revue à caractère scientifique publiant les travaux consacrés à la coopération et à l’économie sociale. Sa fonction est de susciter et diffuser des études et recherches en sciences sociales, économiques et juridiques, portant sur les organisations d’économie sociale en France, en Europe et dans le monde. Revue dotée d’un comité de lecture, la Recma constitue un lieu de débat unique entre chercheurs et praticiens de l’économie sociale. Elle est référencée par la bibliothèque numérique scientifique INIST-CNRS (base Francis), est classée par le Centre de Recherche de l’ESSEC Business School et référencée par Econlit .
La Recma est par ailleurs référencée par l’Agence française d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES), dans la liste "économie gestion".
La Recma est issue de La Revue des études coopératives, fondée en 1921 par Charles Gide et Bernard Lavergne. Elle est devenue en 1986 la Revue des études coopératives, mutualistes et associatives, ou Recma.

L’adresse originale de cet article est http://www.eco-sol-brest.net/Quels-...
Via un article de Laboscop, publié le 2 décembre 2013
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Abbaye St Mathieu de Fine Terre
par MeltiLanista
Creative Commons BY-NC-SA