@ Brest

Relier et partager autour du web

Premier bilan de Bolbec en biens communs

Un articlerepris du blog de Pascal Cottin

La première fois que j’ai entendu parler de l’initiative "Villes en biens communs" ce fut lors d’une rencontre avec le Collectif SavoirsCom1. J’ai été séduit par l’idée et très rapidement pensé que je pouvais faire quelque chose. Habitant et travaillant dans une petite ville de Seine-Maritime, Bolbec, il m’a semblé évident que si je devais m’inscrire dans ce projet, cela devait se faire ici. La ruralité est au niveau de la Culture autre chose qu’une théorie pour moi. J’ai réalisé 3 salons autour du Livre dans des petites communes, 2 à Bricquebec (50) et 1 à Néville (76) . Le comment faire s’est alors posé comme question avant de valider l’idée de m’investir. J’ai aussitôt pensé que mon association Caractères d’expressions qui a dans ses statuts "L’organisation de manifestations autour du Livre" pourrait être le relais. Suite à cette réflexion, je me suis inscrit dans la dynamique et mon association s’est alliée à Villes en biens communs.

Je me suis donc investi dans l’organisation de Bolbec en biens communs.

Avec mon association, plusieurs idées ont germé : Copy party, rencontre autour de Musil, vente de livres pour financer la manifestation, écriture collective et débat autour du Livre et du Libre.

Cependant, il me semblait évident que les Biens communs de la connaissance n’étaient pas les seuls à envisager. Aussi, j’ai pensé à une OpenStreetMap, Incroyables Comestibles et Disco Soupe.

Dans l’esprit de Villes en biens communs, j’ai tout d’abord regardé les événements qu’il était possible de mettre en place avec Caractères d’expressions.

Pour la Copy Party, je suis allé trouver la bibliothèque qui était favorable et cherché des personnes compétentes pour y participer et...personne n’a répondu. Suite à un conseil, j’ai rencontré deux responsables d’une médiathèque du Calvados mais me suis vite aperçu qu’ils étaient d’accord... en traînant les pieds. Donc, fin août, je savais qu’elle n’aurait pas lieu.

Concernant la rencontre avec Musil, j’avais rencontré Eric Naulleau, que j’ai invité plusieurs fois et début septembre, son emploi du temps n’a pas permis que nous mettions en place cet événement.

Lorsque j’ai rencontré le Maire de Bolbec, il m’a été dit que rien ne serait attribué à la manifestation. Disposant de plusieurs centaines de livres, je les ai mis à disposition le vendredi 18 octobre dans le cadre de Donne qui peut, qui veut...

Travaillant en tant qu’aide-documentaliste dans un collège privé à Bolbec et ayant déjà réalisé des m@p autour de la nouvelle policière avec des élèves de CM1, j’ai demandé à Hélène Langlois, professeur des écoles, d’être porteuse d’un projet d’écriture ce qu’elle a accepté.

Pour le débat, j’étais déjà en contact avec Pouhiouet il était d’accord sur le principe, restait à caler l’organisationnel. Il me semblait intéressant également d’avoir un débat contradictoire et Andréas Becker m’a confirmé sa venue. L’idée de la question du Libre dans la musique et le travail de la Sonothèque Haute-Normandie a fait que j’ai demandé la participation de Marina Quaisse qui a accepté avec plaisir.

Pour l’OpenStreetMap, j’en ai parlé à un professeur de Mathématiques du Collège, Christophe Fischer qui était d’accord d’être porteur du projet.

De même pour Incroyables Comestibles où je travaille depuis deux ans avec les élèves de Catherine Bulant sur le développement durable et a également donné son accord pour porter le projet.

Pour la Disco Soupe, le Lien Social de Bolbec était d’accord de porter le projet ; tout se déroulait parfaitement jusqu’au moment où le 1er octobre je reçois un courriel m’annonçant que cela devait être annulé car les animatrices seraient en formation à cette date...

J’ai rencontré le Maire qui a donné son accord sur le fait de donner un espace pour Incroyables Comestibles et la possibilité d’avoir la salle de l’Esplanade au Val-aux-Grès pour la journée. De son côté, le Lien social m’a garanti de pouvoir disposer de leurs locaux pour la journée du 18 octobre. Un souci cependant, pas de wifi ni à l’Esplanade ni au Lien social. Le Maire m’a promis le wifi pour le 18 octobre. Pour la réunion du collectif qui aurait lieu également en ligne, j’ai bénéficié du wifi d’Asso6sonsdans les locaux de l’Esplanade.

Un collectif a alors été créé lors d’une réunion mémorable au Val-aux-Grès de Bolbec et en ligne où nous étions 1...

La liste de diffusion a été crée et je l’ai diffusée et elle est quasiment restée inactive tout le temps de la préparation.

Je ne suis pas du genre à me décourager pour si peu, cependant, je pense vraiment, et cela n’engage que moi, que la ruralité est le cadet des soucis de beaucoup, #Constat.

Début octobre, les affiches devaient être conçues gracieusement par l’ACREPT de Dieppe et la CMCASde Paluel, partenaires de Caractères d’expressions. Nous avons alors calé les initiatives suivantes :

- Ecriture collective d’une nouvelle policière avec 2 classes de CM1, l’une au Lien Social et l’autre à l’Esplanade du Val-aux-Grès. Porteuse du projet, Hélène Langlois.
- OpenStreetMap avec une classe de 3èmes à l’Esplanade du Val-aux-Grès. Porteur du projet, Christophe Fischer.
- Incroyables Comestibles avec 1 classe de 5èmes dans la cour du Val-aux-Grès. Porteuse du projet, Catherine Bulant.
- Donne qui peut, qui veut... à l’Esplanade du Val-aux-Grès. Porteuse du projet, Caractères d’expressions.
-  To be or not to be free ! avec Pouhiou, Andréas Becker et Marina Quaisse (La Sonothèque Haute-Normandie) à l’Esplanade du Val-aux-Grès. Porteuse du projet, Caractères d’expressions

Et le Grand Jour est arrivé...

Et le Grand Jour s’est déroulé...

Le matin, une page entière dans le Courrier Cauchois, deuxième hebdomadaire de presse régionale française. Ghislain Annetta qui a couvert l’événement a rencontré des élèves de Cm1 à cet effet et a réalisé un papier magnifique, Bolbec en biens communs : à l’école du polar.

Près de 50 enfants autour d’Hélène Langlois et de Pascaline Masson les Professeurs des écoles, entourées de parents, enseignants..., de Pouhiou et d’Andréas Becker et de Sylvain Pallix, journaliste ont écrit, partagé de 9h30 à 16h00 et ont créé Meurtre au manoir ?

A 23h23, le texte était disponible en CC0 !!! La nouvelle a été annoncée ainsi sur Facebook :

"Belle expérience collective à Bolbec, ce jour, dans le cadre de "Villes en biens communs".
Il est 23 H 23, et le pari est tenu de mettre en ligne avant minuit une nouvelle conçue par les élèves des écoles de CM1 A et B de l’école Sainte-Geneviève et leurs institutrices Hélène et Pascaline. Voici donc ce tout premier jet appelé à s’enrichir prochainement. Un chaleureux merci à tous et toutes... (Format epub)".

Relayée quelques minutes plus tard par :

"23h23, une nouvelle policière participative offerte à la curiosité des lecteurs sans aucune restriction. (Format Pdf). Résultat d’une belle journée de partage dans le cadre de Villes en biens communs. Merci à toutes celles & ceux qui ont fait de cette journée de Bolbec en biens communs cette belle réussite !!!

https://app.box.com/s/68djmpg2de8bzv641rwz"

A 9h15, les Incroyables Comestibles étaient en place et jardinaient au lieu attribué par la mairie, 3 mètres carrés dans un lieu vraiment sympathique. Photos, rencontre avec la Presse...

A 13h30, l’OpenStreetMap débutait et les jeunes découvraient alors cette carte collaborative et intégraient des données.

Durant toute la journée les livres étaient disponibles à l’Esplanade.

A 19h37, un appel de Marina Quaisse ; alerte à la bombe en gare de Rouen, bloquée et fort contrite ! Nous décidons alors pour To be or not to be free ! d’enregistrer le débat qui sera mis en ligne prochainement. Ce débat a été d’une très grande qualité et d’un respect total malgré des avis divergents, voire totalement opposés.

Que retenir ?

Pour une première, ce fut une vraie réussite, les Biens communs ayant été abordés de manière concrète dans une ville de 12 000 habitants.

La Ville de Bolbec nous a donné des moyens techniques (Borne wifi au Lien social et accès wifi à l’Esplanade, salles gratuites), humains (heureusement que nous avions à nos côtés Karine Basille, Technicienne informatique de la Ville qui a su résoudre bien des problèmes avec son équipe !) et la mise à disposition d’un espace du Domaine public pour Incroyables Comestibles.

Maintenant, quelle suite ???


voir la suite des images sur l’article original : http://pascalcottin.jimdo.com/bolbec-en-biens-communs/

Sur Facebook est apparu ce message :

Belle expérience collective à Bolbec, ce jour, dans le cadre de "Villes en biens communs".

Il est 23 H 23, et le pari est tenu de mettre en ligne avant minuit une nouvelle conçue par les élèves des écoles de CM1 A et B de l’école Sainte-Geneviève et leurs institutrices Hélène et Pauline. Voici donc ce tout premier jet appelé à s’enrichir prochainement. Un chaleureux merci à tous et toutes... (Format epub)

https://app.box.com/s/97ppn9tdda8gd4l2ybsp

Puis, quelques minutes plus tard :

23h23, une nouvelle policière participative offerte à la curiosité des lecteurs sans aucune restriction. (Format Pdf). Résultat d’une belle journée de partage dans le cadre de Villes en biens communs. Merci à toutes celles & ceux qui ont fait de cette journée de Bolbec en biens communs cette belle réussite !!!

https://app.box.com/s/68djmpg2de8bzv641rwz
Download
Meurtre au manoir (1).pdf
Document Adobe Acrobat [5.4 MB]
Télécharger

Voir aussi sur le sujet un article de Cosi le blog
Posté le 26 octobre 2013 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Main entrance of Brest Fortress Memorial Complex, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA