@ Brest

Relier et partager autour du web

Se former aux pratiques collaboratives.. et partager

Pour la première fois de son histoire, notre société est confrontée à la gestion de l’abondance. La création, la contribution, l’expression de millions de personnes est "maintenant sous la main" (M. Serres). Pour bénéficier de cette abondance rendue possible par le numérique, il nous faut apprendre non plus à cacher notre copie, mais à réutiliser, partager, enrichir, et échanger en réseau.

Voici "Autour des pratiques collaboratives", une collecte de références pour se former, échanger autour des pratiques collaboratives à compléter (wiki ouvert).

Petit à petit les principes de fonctionnement distribués où chacun-e peut contribuer diffusent dans la société au fur et à mesure de l’élargissement du champ des outils numériques.

Les développeurs du logiciel libre nous ont montré l’efficience de la co-production qui choisit de partager et de mettre en biens communs les outils logiciels dont nous avons besoin pour agir dans le monde du numérique.

Wikipedia nous a montré l’efficience de la collaboration à une large échelle où la contribution est d’abord reconnue par les pairs et non par les diplômes ou positions institutionnelles.

Openstreetmap a gagné le pari de cartes participatives reprises aujourd’hui par nombre de collectivités et font s’ouvrir les tiroirs jusqu’à peu fermés à clé de l’IGN dans un mouvement des données ouvertes qui s’est élargit depuis deux ans aux acteurs publics.

Les licences "Creative Commons" facilitent le partage des contenus dans un monde où prévalent les "interdits de réutilisation" si souvent présents sur les sites des services publics, des collectivités locales, universités et des, associations.

Les cours massivement ouverts (MOOC) posent la question à tous les enseignants auteurs de contenus pédagogiques de l’ouverture de leurs productions et de nouvelles formes pédagogiques à un moment où tant de savoirs sont "maintenant sous la main".

Les fablabs, tiers lieux, l’économie collaborative ouvrent à leur tour de nouveaux espaces dans le domaine de l’économie et de la consommation. Comme pour la musique, les vidéos de nouvelles pratiques sociales basées sur l’usage diffusent dans la société.

Tout autour de nous mais nous ne le voyons pas encore vraiment l’innovation sociale est abondante et d’autres transformations sociales que celles portées d’en haut par les décideurs publics sont en gestation pour répondre aux multiples crises écologiques, sociale et économique que nous traversons.

Toute cette évolution rendue possible par les outils collaboratifs souvent en logiciel libre ne peut se développer que si nous comprenons ce mouvement autour de la coopération et du partage qui nous concerne tous.

Qu’il s’agisse de la vie associative ou culturelle, des services publics, du lien social, des innovations sociales, de l’action politique nous pouvons aujourd’hui ouvrir de nouveaux espaces de possibles.

En donnant à voir, en reliant, en étant en attention, en partageant nous faisons vivre des relations sociales basées sur la coopération et la mutualisation qui démultiplie les capacités d’agir et créent de nouvelles opportunités.

Ainsi que l’explique Michel Serres, les ordinateurs et les réseaux formidables outils pour émettre, recevoir, traiter et stocker de l’information sont après l’értire et l’imprimerie une troisième révolution qui entraine une transformation profonde de nos sociétés.

Mais comme nous avons appris à l’école à cacher notre copie, que nombre de structures publiques, associatives, ou d’entreprises ne fonctionnent encore que dans un modèle hiérarchique et cloisonné, le chemin de cet apprentissage des pratiques collaboratives est long.

Pour contribuer à diffuser cette culture, voici un espace ouvert où sont référencés des articles, des documents, des formations, des acteurs qui participent à ce réseau des pratiques collaboratives.

Le wiki est ouvert et vous pouvez apporter de nouvelles références,corriger des erreurs en restant dans l’esprit de partage, indissociable. C’est pourquoi nous faisons le choix de référencer celles et ceux qui élargissent le droit de réutilisation de leurs contenus par des licences, dont la plus courante est ici la licence libre Creative commons by sa.

Ces pratiques collaboratives, nous en avons fait le choix localement à travers les sites participatifs, les wikis.

Cette culture de la coopération outillée par les formations animacoop favorise l’émergence de réseaux locaux tels la Maison du libre, Doc@Brest. et de multiples projets (wiki-brest, cartes ouvertes, fermes de services (inifini, libranet), Tyfab, openbidouillecamp, portail des savoirs, cantine collaborative .. ).

Tous ces petits pas nous les partageons lors de temps de rencontres à Autrans, Moustic, aux ETES TIC, et au sein de réseaux comme animfr, les fablabs en bretagne, Creatif, villes en biens communs. ou cet archipel de la coopération en émergence Kaléidos-coop.

C’est cette dynamique que vous retrouverez sur ce wiki
"Autour des pratiques collaboratives"

Merci de vos retour sur cet espace et de vos apports.

Michel Briand, acteur des réseaux coopératifs.

Posté le 8 septembre 2013 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Tournage vidéo
par Doc@Brest
Creative Commons BY-NC-SA