@ Brest

Relier et partager autour du web

Niassance de Peers.org pour soutenir l’économie du partage

Hier matin à San Francisco avait lieu le lancement officiel de Peers.org, une organisation qui se donne pour mission de “rendre l’économie du partage accessible au plus grand nombre, de la défendre et de la faire grandir”. Nous sommes heureux de figurer parmi leur tout premiers partenaires, et vous expliquons pourquoi dans ces quelques lignes

Un article publié sous licence CC by sa, par OUISHARE, le blog de la consommation collaborative.

Soutenir le mouvement de l’économie du partage

L’idée centrale de Peers est la suivante : offrir aux utilisateurs de l’économie du partage une plateforme où ils puissent se regrouper, partager leurs histoires et expériences respectives, et lorsqu’il le faut, faire entendre leurs voix aux législateurs.

Nous avons échangé à plusieurs reprises avec la directrice du projet, Natalie Foster, qui était précédemment en charge de la campagne digitale de Barack Obama, ainsi qu’avec Milicent Johnson, la responsable des partenariats qui officiait auparavant au sein de Shareable. Quelles sont leurs ambitions pour Peers ? Dans quelle mesure OuiShare pourrait-il les appuyer ?

“Peers est une organisation conçue par et pour les utilisateurs de l’économie du partage”, nous expliquait Natalie. “Nous concevons des outils qui peuvent par exemple être utilisés pour lancer des pétitions en ligne. Tout le monde pourra s’en servir pour défendre et faire grandir l’économie du partage. En gros, notre ambition est de devenir le change.org de l’économie du partage.”

Une bonne nouvelle pour l’économie du partage

La naissance d’une nouvelle organisation avec qui nous partageons une vision du futur, est une excellente nouvelle. Car si nous pensons que la consommation collaborative, et de façon plus générale l’économie collaborative est une brique essentielle d’un nouveau système économique et social inspirant, il est nécessaire de nous coordonner à l’échelle globale. L’union fait la force !

Par ailleurs, précisons que Peers a pour vocation de donner aux utilisateurs (et non aux entreprises) les moyens de défendre l’économie du partage. Cela permettra de faire émerger de nouvelles voix dans le débat : celle des utilisateurs (du moins, ceux qui souhaitent promouvoir et défendre ces nouveaux modèles).

Un critère essentiel : l’indépendance

Pour y parvenir, il est évident que l’indépendance et la neutralité à l’égard des entreprises de l’univers du partage existantes sont essentielles. C’est un point que nous avons évoqué à plusieurs reprises lors de nos discussions avec Natalie et Milicent : nous sommes sur la même longueur d’onde.

Bien sûr, Peers n’aurait jamais pu naître sans le soutien des entreprises du secteur du partage. Mais Natalie l’affirme sans détour : Peers est et restera une organisation indépendante. Ce sont des donateurs individuels et des fondations qui ont rendu possible le financement initial de l’organisation. Des pionniers de la pensée collaborative tels que Lisa Gansky et Rachel Botsman soutiennent également l’initiative.

Depuis bientôt deux ans, OuiShare est parvenu à conserver son indépendance tout en collaborant avec la plupart des acteurs de l’économie du partage, et aujourd’hui, nous sommes heureux de figurer parmi les tout premiers soutiens de Peers, et impatients à l’idée de travailler côte à côte.

Ce que nous pourrions faire ensemble

Bien sûr, OuiShare et Peers diffèrent par bien des côtés. Ce qui est aussi une très bonne nouvelle, car nos approches respectives ont toutes les chances de se compléter. Aujourd’hui, OuiShare fédère davantage les acteurs, “penseurs”, et les individus les plus passionnés par cette nouvelle économie, plutôt que les utilisateurs finaux des plateformes de partage.

En outre, notre “terrain de jeu” inclut aussi bien la consommation collaborative, que les makers et la production contributive, l’open source (software, hardware, …), la finance participative, les monnaies complémentaires, la connaissance ouverte… bref : l’ensemble de l’économie collaborative et du peer-to-peer. Néanmoins, OuiShare et Peers partagent l’essentiel, un objectif commun : accélérer la transition vers une économie plus horizontale et collaborative et vers une société durable. En discutant avec Natalie et Milicent, nous avons commencé à évoquer plusieurs partenariats possibles : la recherche et l’organisation d’évènements en commun en sont des exemples. Et la liste a toutes les chances de s’allonger dans le futur.

Dans les mois qui viennent, nous vous tiendrons régulèrement au courant des pistes de partenariats entre OuiShare et Peers que nous explorons. En attendant, nous attendons avec impatience vos avis sur Peers et vos idées de collaboration pour nos deux organisations.

Posté le 2 août 2013 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa