@ Brest

Relier et partager autour du web

innovations sociales ouvertes et territoires en réseau

Lille et agglo : une soixantaine d’innovations sociales données à voir

Sur la plate-forme Imagination for People sur des territoires tels Montreal, Brest, en Bretagne , au Burkina, au Sénégal des collectes s’organisent pour donner à voir la richesse et la diversité de centaines d’innovations sociales.

Voici une première cinquantaine d’innovations sociales publiées ces derniers jours sur Imagination for People et à la manière de l’article présentant une soixantaine d’innovations sociales ouvertes au pays de Brest nous donnons ici à voir la diversité des innovations sociales autour de Lille.

Le début d’une mise en réseau des innovations sociales ouvertes de nos territoires ?

Les fiches descriptives des innovations sociales sont publiées sous une licence creative commons by sa pour en faciliter la réutilisation

L’innovation sociale est abondante

donnons à voir et regardons autour de nous !


2 sous de table

- l’aventure du bio dans l’assiette

Une brasserie organisée en coopérative qui permet aux végétariens, allergiques au gluten et végétaliens (ni oeufs, ni produits laitiers) de sortir au restaurant sans exclure les personnes au régime carné.

La carte ne contient que des produits issus de l’agriculture biologique, de saison et locaux.


Le 64

- temple du commerce équitable

L’endroit est spacieux et invite à la fl ânerie. Thés et cafés provenant de lointaines contrées, vins naturels, textiles en coton confectionnés avec soin, jouets astucieux animés à l’énergie solaire, bijoux… : nous sommes au 64 du Sart, temple du « bio » et du commerce équitable abrité dans les locaux d’O’tera, anciennement Ferme du Sart, à Villeneuve-d’Ascq.

Créée en décembre 2011 à l’initiative d’Artisans du monde, d’Une souris verte et d’Ann Gisel Glass la Bootik, implantée autrefois dans le Vieux-Lille, cette coopérative propose
à la vente plus de 12 000 références. Le nom est un clin d’œil à l’année 1964 durant laquelle fut créée la première fi lière de commerce équitable entre l’Inde et l’Angleterre, le lancement par les pays du Sud du slogan Trade, not aid (le commerce, pas la charité) ou
encore la naissance de l’organisation Max Havelaar.


Adélie Weppes

- Un filon pour nos déchets

Il est question de tonnes de déchets sauvés de l’enfouissement ou de l’incinération. Grâce aux ressourceries, les objets retrouvent une nouvelle vie et des emplois pérennes sont créés… L’association ADÉLIES WEPPES poursuit son développement en véritable acteur
de l’économie sociale et solidaire de la métropole.


L’AMAP des Weppes

- Se regrouper pour mieux manger

Le principe en est simple. Les comsom’acteurs qui adhèrent à l’AMAP
s’engagent, en prépayant la récolte, à venir chercher toutes les semaines,
ou presque, un panier de légumes. En fait, durant 45 semaines, car en
hiver et en début de printemps, il n’y a pas de légumes. Le panier comprend
4 à 5 légumes de saison pour 4 personnes. Les consommateurs
garantissent ainsi un revenu à l’agriculteur.


Aria Nord

- L’Agence d’information alternative

Alain Goguey et Jean-Paul Biolluz ont créé ARIA NORD en octobre 2005. « Journalistes engagés », ainsi qu’ils le soulignent, ils accordent une attention particulière à l’information sociale.


Avec-Toit

- Le bricolage en coopération

« C’est l’envie de faire soi-même qui est première. Les compétences s’acquièrent
ensuite », martèle Jérôme Rohart, permanent d’Avec-Toit.

En 2006, à la suite de difficultés professionnelles, il lance un service
d’aide à la réalisation de petits travaux dans la maison. Avec Valérie
Duquesnoy, animatrice socio-culturelle et future présidente de l’association,
il accueille des personnes (des femmes surtout) qui souhaitent
améliorer leur cadre de vie mais sont bloquées par la technique. Les
ateliers, organisés dans des équipements de quartier ou à l’association,
s’ordonnent autour des projets de chacun, en plomberie, menuiserie,
décoration… Jérôme explique, invite à réfléchir, oriente les achats puis
guide les gestes, jusque sur le chantier s’il le faut. Ces séances de « bricolage
coopératif » créent du lien entre des personnes souvent isolées et
contribuent à leur rendre l’estime de soi.


Le café citoyen

- on y brasse idées et informations

Lieu convivial par excellence et de discussions au comptoir, le Café
citoyen est un café où l’on peut consommer des produits issus de l’agriculture
biologique et, pour certains, du commerce équitable. C’est également
un endroit où des associations peuvent proposer, à destination du
public, des conférences, des débats ou des animations sur toutes sortes
de questions de société. Ces activités se déroulent à l’étage, et elles sont
quasi quotidiennes.


Calyzoé Jardin

- Les Cigales lui donnent des ailes

Calyzoé Jardin propose ses conseils en aménagement et entretien de
jardins, de parcs et d’espaces verts.


Le cava

- Le chantier d’insertion implique des demandeurs d’emploi longue durée et des personnes en souffrance psychique dans la promotion d’une agriculture raisonnée et des circuits courts

En 1987, Eugène Régnier, alors adjoint au maire de FâchesThumesnil, et le docteur Jean-Luc Rolant, chef de clinique de l’établissement public de santé mentale (EPSM), fondent l’association pour la promotion du Centre d’adaptation à la vie active. Cette structure accompagne le retour à la vie active d’une vingtaine de demandeurs d’emploi de longue durée.


CEB SN

- L’approvisionnement bio

Ce sont des magasins de petite dimension et des associations. CEB SN
les fournit en articles venant pour l’essentiel de la région et de Belgique.
Thierry Montaigne se déclare « interface », ordonnant l’approvisionnement
de ses clients au plus près de leurs besoins et cherchant à offrir
de nouveaux débouchés à des producteurs-transformateurs qui ont sa
confiance. Chaque fois qu’il le peut, le gérant de CEB SN va aussi à la
rencontre des consommateurs et organise, avec un plaisir gourmand, des
démonstrations ou dégustations de nouveaux produits


Citéo

- La médiation sociale pour mieux vivre ensemble

Ces parkas orange, que l’on rencontre dans les gares ou les stations
de métro, ce sont ceux que portent les salariés de Citéo, aujourd’hui
premier opérateur français dans le domaine de la médiation sociale.

En 1998, Transpole signe le premier contrat local de sécurité dans les
transports. Dans la foulée, plusieurs transporteurs et responsables économiques
créent une association, qui a comme objectif de créer des emplois
durables et pérennes, sur des activités nouvelles socialement utiles et
créatrices de lien social. Il s’agit également de favoriser l’intégration professionnelle
de jeunes demandeurs d’emploi dans ces nouveaux métiers
de la médiation sociale et de capitaliser les expériences ainsi acquises
pour permettre à leurs propres activités (réseaux de transports en commun,
logement…) de mieux fonctionner et d’améliorer ainsi les services
rendus à la collectivité.


Comefil

- Expert en énergies commerciales durables

Comefil conseille les entreprises dans leur action commerciale et leur
relation client. La coopérative leur propose un programme de formation
aux relations commerciales (communication et management) et à l’utilisation
des nouvelles technologies pour la vente et la fidélisation de la
clientèle.

Par ailleurs, elle forme des personnes sans emploi, au métier d’assistant
commercial. Cette formation dure six mois. Les stagiaires, encadrés, réalisent
des missions pour des entreprises, depuis le site de la société, se
préparant ainsi à l’embauche.


Croc La Vie

- Les touts petits à l’école du goût

Les jours de pâtes à la bolognaise, d’omelette tortilla ou encore de crème de navets, c’est la fête dans les 25 crèches approvisionnées par Croc la vie. Depuis plus de deux ans,
l’entreprise de restauration collective bio confectionne des menus pour les enfants de moins de trois ans. Les valeurs de l’économie sociale et solidaire de la jeune entreprise
s’expriment dans le soutien aux cultures biologiques et à l’agriculture locale. « 

Hormis pour certains produits tels que les pêches ou les abricots, nous donnons la priorité au local. Selon les saisons, nous proposons de 5 à 100 % de fruits et légumes locaux, explique Anthony Beharelle. La rentrée de septembre est la meilleure période, pleine de saveurs ». Des poivrons, des aubergines, des variétés anciennes de tomates viennent colorer les assiettes.


Cycloville

- Vélo taxi

Il travaillait dans la logistique, il a vu le prix du gasoil augmenter et
il s’est dit : un jour, il n’y aura plus de pétrole. C’est à partir de cette
réflexion qu’Antoine Duthoit a décidé de monter, avec deux associés, une
entreprise de transport qui fonctionnerait sans autre carburant que les
mollets.

Le public intéressé par ce mode de déplacement est varié : la pédicure
basée en centre-ville et qui passe de client en client évite ainsi la recherche
fastidieuse d’une place de parking, la personne âgée qui souhaite
aller chez le médecin ou le coiffeur y trouve un service attentif, et les
enfants sont conduits à l’école en toute sécurité. Sans parler des touristes
à qui Cycloville propose un parcours spécial, et qui ont un guide rien
que pour eux !


Demain en mains

- le magazine de l’économie juste

Le magazine est destiné à un large public à priori non demandeur, actuellement en marge des thèmes qui seront abordés. Un tirage à 300 000 exemplaires est envisagé dès le lancement. Ce dernier sera réalisé sur la base de la coopération citoyenne. Il faut que 10.000 personnes s’engagent à consacrer 6 € chaque mois pour recevoir et diffuser 30 magazines à leur entourage. Par exemple en alimentant les boites aux lettres de leur quartier. Ou encore en les revendant 20 cts d’€ au marché... Il y a beaucoup de façons de faire ! Ce mode opératoire a fait le succès du lancement de l’âge de faire.


Dom en Nord

- Travailler pour soi

En 2007, en association avec Virginie Pinte, Patrick Missiaen crée Dom en Nord, une
entreprise « généraliste » offrant tout une gamme de services : aide ménagère,
soins à domicile, garde d’enfants, auxiliaire de vie, jardinage, bricolage,
assistance informatique…

La Scop est la forme juridique retenue, car c’est celle qui correspond le
mieux, dans sa philosophie et dans son fonctionnement, à ce que les deux
créateurs souhaitent. Aujourd’hui, la Scop compte 5 associés, dont l’Urscop
(Union régionale des sociétés coopératives). A la prochaine assemblée
générale, une dizaine de salariés devraient devenir sociétaires.


E2i

- Conseiller concrètement

Issue de la cellule études du réseau des boutiques de gestion Espace,
la coopérative E2i (Espaces Inter Initiatives) s’est investie dès sa création
dans le développement local puis a travaillé à la mise en place des
premiers Plans locaux pour l’insertion par l’économique (PLIE), à leur
essaimage et à leur évaluation. A la fin des années 90, E2i développe et
diversifie ses activités en s’orientant sur le développement des services
de proximité, la réduction et l’aménagement du temps de travail puis sur
la politique de la Ville.


Ecologistique

- Livraison à vélo dans le Nordinationforpeople.org/fr/project/ecologistique/

C’est à Göteborg que l’idée de cette entreprise lui est venue. Mustapha Louiri, à l’époque boulanger dans cette ville suédoise, a vite vu dans le vélo la base de son futur business model.Aussi, dès son retour dans le Nord – Pas de Calais en 2006,il décide de lancer la société de livraison Vélocom, basée sur l’utilisation du vélo comme moyen de transport de colis.

Très vite, le tricycle, rapide et écologique, surtout pour les livraisons en centre-ville, trouve ses adeptes. Ainsi, du service courrier de Lille Métropole à la CCI, en passant par les petits commerçants, c’est tout un ensemble d’acteurs du secteur privé et public qui sont acquis à la démarche éco responsable de cette entreprise.


Elise

- Recycler le papier de bureau

Difficile de ne pas remarquer ces corbeilles en carton, à l’enseigne d’Elise,
posées à proximité des bureaux dans de nombreux services d’entreprises,
de collectivités ou d’administrations. Lorsqu’une société décide d’adopter
le système Elise, l’association lui fournit en amont des documents
de sensibilisation du personnel. Les corbeilles arrivent dans un second
temps, livrées par le personnel d’Elise avec des explications sur les bénéfices
et les modalités de cette collecte des vieux papiers de bureau.


Enercoop NORD – PAS DE CALAIS

- De l’énergie à revendre

ENERCOOP NORD – PAS DE CALAIS commercialise de l’électricité, produite localement à 100 % et d’origine renouvelable, aux particuliers, entreprises ou collectivités.
Volubile, Guillaume Jourdain, le porteur du projet dans la région, fait preuve d’une belle énergie. Avant de fonder Enercoop Nord – Pas de Calais, il a suivi un parcours atypique.
« Sur les bancs de l’école de commerce de Rouen, au lieu d’une filière finance ou marketing, j’ai choisi de me spécialiser en management des organisations à but non lucratif ».
Ses études terminées, retour à Lille où il travaille durant trois ans dans une agence de publicité.


Envie 2e Nord

- Une entreprise de l’économie circulaire

Lorsque l’on achète un appareil électroménager à un distributeur,
on doit payer une éco-participation. Celle-ci est ensuite reversée à
un éco-organisme, qui a pour mission de trouver, dans le cadre d’une
procédure classique d’appel d’offres, une entreprise agréée capable de
traîter ce que l’on appelle les DEEE. Ces DEEE, ce sont les déchets des
équipements électriques et électroniques. Depuis novembre 2006, ces
DEEE doivent être récupérés et dépollués. Les distributeurs sont tenus de
reprendre les vieux appareils électroménagers et les collectivités d’installer
des bennes spécifiques pour les DEEE dans les déchèteries.


Et vous trouvez ça drôle !!!

- Centre régional des arts du cirque

Et vous trouvez ça drôle !!! est une association fondée en 1990 par
deux couples passionnés de cirque attachés à transmettre leur art au plus
grand nombre. Premier atelier de cirque et, surprise, le public s’inscrit
en masse : deux fois plus de monde qu’attendu. Le phénomène prend
de l’ampleur. Vingt années plus tard, l’association est devenue le Centre
régional des Arts du cirque, l’une des plus grandes écoles d’Europe, sans
perdre son nom ni sa vocation d’origine.


Filles à retordre

- En découdre avec le gaspi

Sensibiliser au réemploi, permettre à tous de s’approprier des techniques de recyclage, enseigner leur savoir-faire de couturières… Les deux créatrices de la coopérative FILLES À RETORDRE proposent des ateliers de création textile pas comme les autres.


Flandre Ateliers

- Entrepreneuriat social et efficacité

Installée dans les locaux d’une friche industrielle, la SA coopérative
Flandre Ateliers, est une entreprise adaptée qui emploie des personnes
handicapées, physiques et mentales, exclues du marché du travail
classique et qui n’ont pas leur place dans une structure médico-sociale.


Le fournil des saveurs

- Comme des petits pains...bio

Précurseur en matière de vente de produits biologiques, la ferme du sens, à Villeneuve-d’Ascq, fabrique du pain bio depuis 1996. Aujourd’hui, LE FOURNIL DES SAVEURS
produit quelque mille pains chaque jour. Il peut en sortir cinq fois plus du four mais le prix de vente est un frein au développement commercial.


LES FUNAMBULANTS

- L’association produit et coproduit des films à vocation sociale, citoyenne et culturelle, dans une démarche participative et éducative

Tout au long de l’année, elle organise des ateliers de .pratique vidéo à l’intention des centres sociaux, des maisons de quartier, des collèges, des lycées… axés sur les thèmes de l’écologie, de la citoyenneté et de la solidarité.

De l’écriture du scénario à la diffusion du film, les participants deviennent réalisateurs et non plus simples consommateurs d’images. Les thèmes abordés sont multiples, du tourisme local responsable à la malbouffe en passant par la disparition des abeilles et l’apprentissage du
français par les femmes étrangères nouvellement arrivées dans le Nord. Un moyen de « donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais ou si peu » défend l’association.


Gecco

- Une affaire bien huilée

Créée en 2007, GECCO poursuit son activité de collecte d’huiles et de graisses végétales et animales usagées. Traités par une société partenaire belge, ces résidus sont transformés ultérieurement en biodiesel et en lubrifiant pour tronçonneuse. Par ailleurs, la société commercialise auprès des restaurateurs une station de filtrage qui améliore la qualité et la durée des huiles de friture.

Marque déposée à l’Institut national de la propriété industrielle, Gecco s’emploie à essaimer son activité. Deux licences hors région, l’une en Ardèche, l’autre à Montpellier. Objectif : mailler le territoire au maximum mais pas à n’importe quel prix. « On est là avant toute chose pour http://imaginationforpeople.org/fr/forumprotéger l’environnement », explique Julien Pilette,directeur de Gecco, très attentif au respect des préceptes de l’économie sociale et solidaire. Rompu aux techniques de gestion, il a modélisé un système informatique afin d’optimiser les tournées de collecte. Pas question d’émettre plus de gaz à effet de serre que nécessaire !


Geiq Qualiged

- Métiers neufs pour personnes handicapées

L’initiative est à mettre au crédit de Hervé Knecht, le créateur de l’entreprise adaptée Flandre Ateliers (voir fiche ->http://imaginationforpeople.org/fr/project/flandre-ateliers]).
Fort de sa longue expérience et de la reconversion vers des métiers de
back office, entamée avec succès il y a quatre ans, il eut naturellement
l’idée de créer un groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification
(Geiq). « Pourquoi ne pas former sur ces métiers modernes qui ne
cessent d’évoluer ? demande-t-il. Nous avons centré le Geiq Qualiged sur
les métiers d’agent de numérisation. Et nous l’avons réservé, c’est çà la
particularité, à des personnes fragilisées par le handicap ».


Horonia

- Conserver sa dignité

Avec la multiplication des licenciements, le nombre de familles pauvres s’accroît. C’est en partant de ce constat que, avec l’aide de Paul
Destailleur, l’animateur du GADE (Groupe d’action des demandeurs d’emploi),
Oumou N’Diaye a eu l’idée de créer à Wattrelos, une épicerie solidaire
inspirée de celle qui existait alors à Roubaix. Et ce projet a tout de
suite intéressé nombre de familles en difficulté des quartiers Mousserie
et Martinoire où les commerces classiques sont peu nombreux.


ID Formation

- La formation, un droit pour tous

ID Formation est l’un des organismes de formation les plus importants
de la région. Cette coopérative propose des formations aux métiers du
tertiaire et de l’industrie à vocation professionnelle ou de qualification,
l’apprentissage de la langue française et la maîtrise des savoirs de base.
Elle offre aux demandeurs d’emploi une médiation à l’emploi et le placement
de personnes en entreprises


Initiances

- Pour aider les jeunes

Créée en février 2012, INITIANCES est une association loi 1901 qui collecte et diffuse via un site Internet des informations pour aider les jeunes à financer leurs études ou à monter des projets socioculturels.


Initiatives et cité

- Le groupe solidaire

Créée en 2010 et basée à Lille, INITIATIVES ET CITÉ est une véritable holding qui fédère près d’une vingtaine d’entreprises solidaires et génère l’équivalent de 300 emplois à temps plein.


INSTEP Formation

- Chez eux on sait professionnaliser

Faciliter l’accès à l’autonomie et à la qualification des personnes pour
qu’elles puissent déterminer librement leur avenir personnel et professionnel
 ; valoriser la capacité de chacun à comprendre une situation
ou un événement ; apprendre à coopérer avec d’autres... Tels sont
les objectifs de INSTEP Formation, devenu en 1996 une Scop après
avoir été une association affiliée à la Fédération Léo-Lagrange.


Insite

- Pour un internet socialement utile

« Notre logique n’est pas celle du court terme, mais celle du projet économique
et de la durée » explique Bruno Lefèvre, co-gérant. C’est d’ailleurs
ce qui a permis à Insite de résister au moment de l’éclatement de la bulle
internet.
« Nous sommes une agence d’accompagnement plus que de réalisation ».

Insite accompagne des projets web sur la base de deux métiers
complémentaires : celui du conseil et de l’assistance à maitrise d’ouvrage et celui de la conception, la réalisation et la maintenance d’outils et de site web.


Lilas, Lille autopartage

- Rouler contre la pollution

Avec le service de location de véhicules en libre service que nous offrons,
nous souhaitons, explique Claire Lambert, la directrice de Lilas, contribuer
au changement des comportements par rapport à la voiture avec comme
objectif une participation à la sauvegarde de l’environnement


Lille Sud Insertion

- l’inclusion sociale par la mise en place de filières professionnelles dans plusieurs domaines

Association facilitant l’inclusion sociale par la mise en place de filières professionnelles dans plusieurs domaines (réparation, repassage, propreté urbaine, entretien, espaces verts et bâtiment, etc...)

Exemple : Les carnets de commandes des ateliers vélo de Lille Sud et de la gare Lille Flandres sont bien remplis. Avec Mohamed à la rue Giraudoux et Alain-Pierre avenue Willy Brandt, les stagiaires de LILLE SUD INSERTION sont à bonne école : bientôt, ils maîtriseront suffisamment petites et grandes réparations pour retenir l’attention d’un recruteur dans le secteur du cycle.


Manutec

- La défense des savoir-faire locaux

En Inde et au Vietnam, MANUTEC adopte une politique d’achats responsables
auprès d’artisans respectueux de leurs salariés et de leur
environnement.
« Trop petit pour influencer les modes de production, nous pouvons faire
des choix sélectifs et les expliquer ». MANUTEC a donc défini toute une
série de critères (conditions de travail, environnement) auxquels les artisans,
en Inde ou au Vietnam, doivent satisfaire pour être retenus comme
fournisseurs.
« Notre message passe d’autant mieux que nous sommes directement en
contact avec eux ». Sensibilisés, certains d’entre eux développent même
sur place des fondations humanitaires au profit des populations locales.


Marketube

- Contre la crise, l’esprit coopératif

Marketube Scop SA est née du refus de sept ouvriers de voir leur travail et les machines de leur usine délocalisés dans la région parisienne.

Un long conflit, un bras de fer de plus d’un an, les opposa, en 1971 à la direction parisienne du groupe Nobel Bozel. Au terme de ce combat, les ouvriers parvinrent à maintenir les machines sur le site de Marquette. Avec le soutien de syndicalistes et personnalités régionales de l’économie sociale, ils choisissaient d’assurer leur avenir en créant une Scop.


MetalSud

- Une entreprise responsable

Lorsqu’il fut question en 2007 d’une reprise sous une forme coopérative,
de l’activité de mécano-soudure de l’entreprise associative qui
venait de déposer son bilan, la majorité des salariés a fait le choix
d’accepter cette proposition.
Aujourd’hui, la nouvelle entreprise compte autant de salariés que celle qui
a déposé le bilan et ces emplois ont été pérennisés et même professionnalisés
sur des postes à qualification certifiée. Car MetalSud qui fabrique
par exemple les armoires de récupération des vêtements du Relais, travaille
également à la fabrication de portails métalliques, de lisses ou de tribunes
pour des salles de sport, qui sont des équipements qui exigent un travail
d’une extrême rigueur et d’une très grande précision, ne serait-ce que pour
des raisons de sécurité.


Metisse

- Isolant écologique, social et citoyen

Tenir les habitations au chaud grâce à des textiles recyclés, voilà l’idée très simple du métisse, matériau isolant utilisé depuis deux ans sur les chantiers. Il trouve son origine dans le réseau Le Relais qui, depuis vingt-cinq ans, a pour raison d’être de fournir du travail à ceux qui n’en ont plus. Des emplois voués à être pérennes et accessibles à une main-d’œuvre peu qualifiée et marginalisée.

Pour remplir cette vocation, Le Relais recycle des vêtements dont particuliers et entreprises textiles ne veulent plus. Mais « en cinq ans, la baisse de qualité des textiles a fait passer la valorisation de la collecte de 60 % à 40 %. Cette chute de la part valorisable a mis la filière française du recyclage en crise », explique Lucie Contet, responsable de la communication du Relais et de son projet Métisse au siège du Relais, à Bruay-la-Buissière, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais.


La Meuhchine

- Fraiseuse numérique libre - CNC

Une machine à commande numérique de 3m*0.7m*2m qui permet entre autres de fraiser des panneaux de bois de 2m50*1m20.
La CNC est conçue en logique libre (open source)


Mos’Art

- L’insertion comme moteur de renouveau

Mos’Art - La Régie de quartier de Lille-Fives naît le 17 janvier 2009 au
cours d’une journée où les habitants sont invités à prendre la parole. Elle
prend le relais de la régie technique de proximité Mos’ART qui avait été
créée en 1995 sous l’impulsion du centre social Mosaïque.
Dès cette époque, cette structure développe des actions de lutte contre
les exclusions au bénéfice des habitants du quartier.


Nascita

- Le bonheur de partager

Une bibliothèque ouverte à tous, des réunions, des bénévoles, 2000 adhérents en France, 600 à 700 dans la région, un magazine… : voilà – pêle-mêle – les signes extérieurs de la richesse de NASCITA DU NORD, une association basée à Mouvaux.


NorAbio

- Agroculture bio et circuits courts

La coopérative agricole NorABio a été créée en 1998 à l’initiative
du Gabnor (groupement d’agriculteurs biologiques du Nord - Pas
de Calais). Elle rassemble 65 producteurs du Nord - Pas de Calais –
Picardie, tous engagés dans une démarche d’agriculture biologique.


Les objets du hasard

- En piste pour une seconde vie !

Pour Damien Van Vancoppenolle, gérant de la Scop Les Objets du hasard
« Le métier de la ressourcerie a quatre fonctions : collecter les déchets, les
valoriser, les vendre et sensibiliser au réemploi. Cela crée une économie et
évite l’incinération et l’enfouissement ». Ce métier se situe donc au croisement
de politiques sociales, économiques et environnementales.


Part’Age

- Groupement social d’employeurs

Créé en 2004 par Marisette Comblez et présidé depuis 2009 par Christophe Mercier, directeur général de l’Association de Gestion des Réalisations Sociales Madeleinoises (AGRSM), le groupement d’employeurs PART’AGE compte aujourd’hui 28 membres, co-employeurs du secteur social, médico-social et sanitaire.

« Nous sommes sous le régime associatif, explique Frédérique Lefebvre, directrice de Part’Age, et nous ne travaillons qu’avec les associations et, depuis janvier 2012, avec des collectivités grâce à l’adoption de la loi Taugourdeau-Cherpion… Part’Age, ajoute-t-elle, c’est partageons le temps, agissons ensemble ».


Les potes en ciel

- café associatif pour enfants

Et s’il n’y avait plus d’âge pour aller au café ? Après les sept premiers
mois d’ouverture des Potes en Ciel, l’idée ne paraît plus saugrenue aux
quatre cents adhérents du premier café associatif pour enfants créé dans
la région. Petits (accompagnés de leurs parents jusqu’à 8 ans) et grands
y sont les bienvenus, quatre jours par semaine. L’objectif étant aussi de
favoriser les rencontres entre les habitants du quartier de Fives à Lille.
On doit cette initiative à Christine Champale, qui s’occupait auparavant
du réseau de la Fédération des artisans du monde dans le Nord. L’idée lui
est venue en fréquentant le Cafézoïde à Paris.


Quanta

- S’enrichir des différences liées au handicap

Installé dans la ferme Petitprez, au bord du lac du Héron, le restaurant
Quanta a sa réputation. On y mange bien et on y est bien accueilli. Ici,
en cuisine comme au service, aux côtés de professionnels, ce sont des
personnes handicapées qui officient.
« Que cela soit au travers d’actions culturelles, ou par le travail de serveurs
ou de cuisiniers, notre objectif est de pousser à la reconnaissance du travail
de ces personnes que nous accueillons, explique Isabelle Saint-Aubert,
directrice. C’est le coeur de notre projet. En leur permettant de travailler
avec des professionnels, on valorise leurs compétences. C’est une manière,
souligne-t-elle, de les intégrer dans la cité en luttant contre l’image du
handicap et de la maladie mentale ».


Quoi de neuf docteur ?

- Une solution pour chaque situation

Très active sur le terrain des exclusions depuis 1987, l’association
Quoi de Neuf, Docteur ? continue à développer ses activités vers
toutes les personnes, jeunes ou adultes, en difficulté. Au-delà de
Villeneuve d’Ascq, elle rayonne sur l’ensemble du bassin d’emploi de Lille.
« Nous pouvons être inconnus dans notre quartier (à Annappes) pour certaines
activités alors que celles-ci attirent du public de beaucoup plus
loin », s’amuse son directeur Christian Bartczak.


Résonance

- Et si la communication était coopérative ?

Bien plus qu’une agence, Résonance, c’est une aventure humaine, professionnelle et militante partagée par une équipe qui a pour projet de travailler ensemble et d’y prendre du plaisir. Plaisir partagé avec ceux pour lesquels elle imagine, invente et construit des actions et
outils de communication souvent décalés mais pertinents.


Robin des bio

- Du bio pour tous à petits prix

L’association Robin des bio existe depuis 35 ans. Son objectif est de
permettre à un maximum de gens d’accéder à la consommation de
produits bio à des prix corrects.
A sa création, c’était une association de consommateurs sans statut juridique.
Elle se transforma ensuite en coopérative avant de redevenir une
association loi 1901, dans les années 2000.
Au départ, et durant de nombreuses années, ce sont les adhérents qui
géraient directement l’ensemble des activités : le choix, les commandes,
la réception, la caisse, la distribution. Aujourd’hui, ce sont deux salariées
qui sont chargées du fonctionnement. L’aide d’adhérents est néanmoins
indispensable plusieurs fois par semaine pour la réception des marchandises,
la mise en stock ou en rayon, l’entretien du local.


Saveurs et saisons

- La bio sans faux nez

Le magasin alimentaire biologique Saveurs et saisons est le navire
amiral d’un ensemble d’activités écologiques et responsables, installées
dans un corps de ferme rénové, depuis le milieu des années
quatre-vingt dix.
L’initiative en revient à Thierry Decoster, qui avait choisi de rompre avec
un parcours professionnel de commercial et de formateur. Malgré les
aléas de l’activité économique et l’évolution du marché des produits biologiques,
la structure demeure, toujours attachée à des valeurs d’ouverture,
de partage avec les consommateurs, de qualité et d’authenticité.


Service Civil International : ouverture d’"une conserverie bio

- Conserver la production locale

Il y a quelques années, elle a créé son maraîcher bio. Aujourd’hui, elle cuisine ses légumes non écoulés, et les met en conserve. Avec l’ouverture d’une conserverie bio au début de l’année 2011,LE SERVICE CIVIL INTERNATIONAL complète ses activités
et répond à sa mission fondamentale : développer des projets en faveur de l’insertion professionnelle. Un état d’esprit, une philosophie au service des hommes, de leur
santé et de l’économie locale.


Sineo Lille

- Nettoyage de véhicules sans eau avec des produits biodégradables

« SINEO s’inscrit, explique Olivier Desurmont, le gérant de la société, dans le concept de RSE, Responsabilité sociale des entreprises ou encore Responsabilité sociale et environnementale en déclinant autour du principe de développement durable, les trois piliers sociaux, environnementaux et économiques. »

C’est la volonté de contribuer à la sauvegarde de l’environnement qui a conduit son responsable, à faire de SINEO une société de nettoyage de véhicules sans eau et à la main.
Le principe est tout à fait innovant. Le nettoyage est réalisé grâce à des produits biodégradables. Ceux-ci sont pulvérisés sur les surfaces à nettoyer. Les saletés sont ensuite ramassées avec un chiffon. Alors qu’un nettoyage traditionnel utilise 100 litres d’eau, le nettoyage SINEO se contente de 5 litres.


SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE EN INFORMATIQUE LIBRE

- Vive l’informatique libre

Créée en avril 2011, Scil (SOCIÉTÉ COOPÉRATIVE EN INFORMATIQUE LIBRE) a été fondée par des militants de Chtinux, une association lilloise qui promeut les logiciels libres comme Gnu/Linux, Firefox...

Scil utilise des logiciels libres, son activité principale est d’adapter ces logiciels libres en fonction des besoins et de former leurs utilisateurs.
Sa clientèle est principalement composée d’associations et de collectivités mais aussi de commerçants.
Scil réalise aussi des diagnostics et des dépannages. Elle développe par ailleurs des sites Internet et des progiciels de la gestion de flux, de stocks et de projets.

Scil est notamment éditeur d’un logiciel libre de gestion de caisse pour les commerçants appelé Pasteque, http://www.pasteque-logiciel.fr. Ce logiciel peut être librement et gratuitement téléchargé. Scil, outre ses services habituels aux acteurs locaux de l’ESS, propose également ses services à des revendeurs ou des intégrateurs de ce logiciel partout dans le monde.


TAC

- Triporteur à cartouches

Qui n’a pas un jour pesté contre les cartouches d’encre d’imprimantes aussi nombreuses qu’onéreuses et dont il est si difficile de se débarrasser une fois leur réservoir vidé. De cette constatation simple, Jean-luc Lemaire, salarié très concerné par l’environnement, a décidé de
créer une association à but non lucratif qui se charge de les récupérer.

« On met gratuitement à la disposition des entreprises ou des collectivités des bacs en carton. Quand ceux-ci sont remplis, ils nous appellent et on vient les rechercher ».
Les particuliers peuvent également déposer leurs cartouches usagées dans les points de collecte répertoriés. Que vient faire le triporteur dans cette histoire ? C’est simplement le moyen le plus écologique pour aller chercher ces bacs remplis de cartouches vides.


Le traiteur de caractère

- Des cuisiniers motivés et compétents

réée en octobre 2012 avec le soutien de Réplic Nord – Pas de Calais, cette société de coopérative d’intérêt collectif permet à des personnes en difficulté de bénéficier d’une formation pratique de cuisinier et d’augmenter leurs chances de trouver un emploi stable.


L’Univers

- Cinéma associatif à gestion collective

Tout a commencé avec une bande d’amis cinéphiles de divers horizons qui avaient investi ce cinéma d’Art et Essai : L’Univers. La Ville de Lille a fini par racheter le lieu en 1995 pour en faire un cinéma commercial avec trois ou quatre salariés. Cependant, après trois ans et suite à des problèmes financiers, c’est une association, L’Univers(Cité) qui a repris la gestion pour en faire un « Cinéma collectif - Centre de l’image » en 1999. En 2001, un salarié est recruté pour faciliter la gestion quotidienne alors qu’un collectif de 48 associations membres s’est déjà formé. L’Univers passe à deux salariés en 2008 suite à la mise en place d’un Dispositif Local d’Accompagnement (DLA).


Voix publique

- Mobiliser l’opinion dans la rue

Objet social, activités, statut de l’entreprise, gouvernance… Avec VOIX PUBLIQUE, tout relève de l’ESS. « Sur le fond, nous faisons des campagnes de communicaiton innovantes sur des sujets d’utilité publique », explique Antoine Vuillaume, cofondateur de l’entreprise avec Jonathan Jérémiasz.


Pour suivre l’actualité de l’innovation sociale ouverte en Nord Pas de Calais voir aussi le site ANIS http://www.anis.asso.fr/ sur les "Usages citoyens & solidaires des TIC Innovation sociale & numérique"
Posté le 28 juillet 2013 par Michel Briand
©© a-brest, article sous licence creative commons cc by-sa
flickr
Courage Monument, 05.05.2014.
par Dāvis Kļaviņš
Creative Commons BY-NC-SA