@ Brest

Relier et partager autour du web

Entente entre locataires à Brest

A propos du projet

Les professionnels du quartier ont eu connaissance de problèmes de voisinage et de cohésion dans le quartier.

Pour remédier à cela, Suzanne Rosenberg, consultante, a proposé un temps de formation de qualification mutuelle entre des professionnels et les habitants de la rue de Maissin. Cette formation avait pour but d’améliorer les connaissances, compréhension des habitants et des acteurs du quartier et ainsi d’améliorer le vivre ensemble sur le quartier. Les habitants de l’immeuble géré par le CCAS de la rue de Maissin ont été invité à participer à la formation en échange d’une rémunération.

Suite à la formation de qualification mutuelle, un petit groupe d’habitants de la rue de Maissin a créé une « Entente des locataires », collectif dans le but d’améliorer les relations de voisinage et d’organiser des animations dans le quartier. Lors de la création de l’Entente, il était convenu avec le CCAS que le groupe serait co-géré pendant deux ans et si les actions perduraient, l’entente pourrait prendre son autonomie. Mais jusqu’alors ce n’est pas le cas.
Themes

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

Sur Brest, c’est Brest Métropole Habitat qui gère les bâtiments HLM. Le CCAS de Brest loue des bâtiments entiers dans les quartiers de Recouvrance et du Guelmeur. Ensuite le CCAS sous loue à des personnes en difficultés pour accéder au logement HLM. C’ est un quartier qui n’ avait pas sa propre association de locataires comme cela se fait classiquement.

Le CCAS en tant que gestionnaire a soutenu l’initiative de quelques habitants de créer un groupe de locataires dès le départ. Ces personnes n’avaient pas les moyens de créer une association, des animations seuls. Habituellement les CCAS interviennent en soutien lorsqu’une association est déjà créée.

Le CCAS a apporté un soutien technique en leur donnant un local pour faire des réunions, préparer leurs documents, affiches, etc. Un agent de proximité du CCAS les accompagne au quotidien.

Le groupe a bénéficié aussi d’un soutien financier au départ. Un petit budget a été alloué par le CCAS pendant 2 ans pour démarrer des animations et faire vivre le projet.

Quelle est la plus-value sociale du projet ?

Le collectif organise des rencontres, des animations pour créer du lien social au sein du groupement des locataires et plus largement du quartier.
Ce mode d’organisation associant un proriétaire (BMH), un locataire (CCAS) et des sous-locataires est unique.

En créant un groupe, les sous-locataires ont plus facilement accès au propriétaire. Ils peuvent ainsi mieux défendre leurs droits, faire des demandes qui aboutiront plus facilement.

Ce projet permet à des personnes qui en étaient éloignés, de s’investir pour le collectif, pour leur quartier et moins pour leur seul logement comme cela se fait classiquement.

C’est aussi une valorisation de la personne. Les membres du groupe étaient par exemple fiers d’avoir réussit à mettre en place leur première animation qui a mobilisé beaucoup de monde.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ?

Il est rare qu’un immeuble entier soit loué par un CCAS . C’est très spécifique à Brest.

Le bon fonctionnement du projet, du collectif tient aux liens étroits entre les trois acteurs de ces bâtiments. C’est aussi du à la possibilité offerte à des personnes en difficulté de se rassembler, se mobiliser pour apporter du lien social, défendre ses droits.

C’est la conjonction de ses éléments qu’il faut réussir à trouver.

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ?

Le facteur déclenchant a été la formation de qualification mutuelle organisée par le CCAS pour régler les problèmes de voisinage récurrents sur le quartier.

Quel est le modèle économique de ce projet ?

Au départ, le CCAS a apporté une petite aide financière, ainsi que la mairie. C’était une aide au lancement du projet.
Ensuite le projet d’ association doit fonctionner en autofinancement en organisant par exemple des fêtes, repas pour financer des animations, des sorties pour les autres locataires.

Aujourd’hui la mairie de Quartier devrait apporter aussi quelques financements.

Liens

- Fiche de présentation sur "participation à Brest" : http://www.participation-brest.net/...

Via un article de Association Tiriad, publié le 18 février 2013
©© a-brest, article sous licence creative common info
flickr
Téléphérique Brest
par juleg29
Creative Commons BY-NC-SA